A Chiasso, Servette joue gros. Il a plus que trois points à gagner...

FootballAvec les défaites de Xamax et de Schaffhouse, les Grenat doivent saisir une occasion en or ce lundi soir. Et envoyer un message.

Buteur contre Wohlen, Steven Lang est prêt pour lancer une série. Un atout de plus devant pour Meho Kodro.

Buteur contre Wohlen, Steven Lang est prêt pour lancer une série. Un atout de plus devant pour Meho Kodro. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On peut tourner et retourner la situation dans tous les sens, ce déplacement à Chiasso est déjà un moment clé dans la saison et tout le monde le pressent bien dans les rangs grenat. Ce lundi soir, bête noire ou pas en face, les Servettiens ont l’occasion de revenir à un point du duo de tête, à la faveur des défaites de Xamax (2-0 à Aarau) et de Schaffhouse (giflé 5-0 à Rapperswil). En fait, plus qu’une occasion, c’est une obligation. Pour plusieurs raisons.

L’opportunité comptable

D’abord la réalité mathématique est simple: avec les défaites des deux leaders, Servette peut revenir à un point au classement avec une victoire au Tessin. Cette logique est désarmante, mais elle porte avec elle des responsabilités pour le groupe grenat qui doit ramener ce succès précieux.

«Nous avons toujours de la pression, rappelle Meho Kodro. Mais c’est de la bonne pression. Effectivement, cela ne sert à rien de voir Xamax et Schaffhouse perdre si nous ne faisons pas le travail. Alors utilisons cette occasion, avec la défaite de nos deux adversaires directs, parce que cela sera peut-être rare dans la saison.»

Vaincre le signe indien

Chiasso, c’est une équipe qui lutte depuis longtemps contre la relégation. Mais la saison passée, c’est quatre nuls concédés par Servette, et la mauvaise habitude a repris dès le mois de juillet avec un 2-2 à la Praille. Il faut que cela cesse! Servette peut se dire qu’il s’agit d’un match comme un autre, ou se persuader qu’il faut le considérer comme tel. Mais ce n’est pas le cas. Largement supérieurs dans tous les domaines du jeu, les Grenat doivent une fois pour toutes tordre le cou à leur bête noire. Quand on vise la promotion, on doit gagner à Chiasso! Peu importe la grandeur du terrain, les conditions de jeu ou la qualité de la pelouse.

Les progrès accomplis

Le voyage à Chiasso marque également le premier match du second tour, sur les quatre du championnat. Il est déjà temps de mesurer une montée en puissance qui s’inscrit depuis plusieurs rencontres maintenant. De ce 2-2 qui avait sanctionné, déjà, le travers à répétition d’une seconde période balbutiée, que reste-t-il? Servette a-t-il vraiment grandi?

C’est à ces questions que les joueurs de Kodro devront répondre. Il est clair que les Genevois partagent plus d’assurances qu’au début de la saison. Mais ils ne sont pas encore à l’abri d’un «black-out», comme à Neuchâtel sur la fin. Face à des Tessinois qui ont pris l’habitude de gêner les Genevois, il s’agira de s’appuyer sur les certitudes qui ont vraiment pris forme ces dernières semaines.

Vivre sans Wüthrich

On savait la priorité que constituait le recrutement de Sébastien Wüthrich pour Kodro. Malheureusement pour lui et les Grenat, le No 10 souffre d‘une pubalgie et devrait être absent plusieurs semaines. «D’après ce qu’on m’a dit, cela pourrait être deux mois, soupire l’entraîneur. Alors je m’en tiens à cela, et tant mieux s’il peut revenir plus vite. Il y avait deux options: le faire jouer au coup par coup, quand cela va. Ou lui donner la possibilité de se rétablir vraiment en le mettant au repos. Nous avons opté pour la seconde option.» Cela suppose des réaménagements. Dans un duo qui commençait à cartonner, Alphonse (de retour de blessure, lui) est désormais orphelin de Wüthrich. C’est un coup dur, mais Kodro a de quoi se retourner avec des solutions sur le banc. Les activer avec succès doit montrer que le Servette FC est au diapason de ses ambitions.

Envoyer un message fort

L’opportunité comptable est une chose. Mais au-delà de ce match à Chiasso, il y a un message fort que Servette peut envoyer à ses adversaires avec une victoire en poche. Rien de mieux pour débuter dans ce deuxième tour qu’un succès qui rapproche et qui dit surtout la force du contingent grenat. Parce qu’à Xamax, la défaite et la suspension à venir pour Nuzzolo (jet de gourde courageusement confirmé par le président Binggeli) font très mal. Parce qu’à Schaffhouse, le départ de Murat Yakin et aussi celui du patron de la défense, Neitzke (à Sion), se paient cash.

Oui, il y a beaucoup de raisons qui font de ce déplacement à Chiasso un moment clé de l’automne servettien.


Alphonse de retour aux manettes

En l’absence prolongée de Sébastien Wüthrich, c’est Alexandre Alphonse qui sera aux manettes du jeu servettien. Le Français avait trouvé la bonne carburation, avant d’avoir un pépin physique.

Alexandre, vous êtes de retour après votre blessure au mollet: prêt pour ce match à Chiasso?

Je reviens oui, après un arrêt qui a cassé un peu ma dynamique. On verra sur le terrain. Le mollet est encore un peu dur, mais il n’y a pas de douleurs, donc ça va. Les sensations sont bonnes à l’entraînement.

Les défaites de Xamax et Schaffhouse vous permettent de réaliser une belle opération avec une victoire au Tessin, non?

Oui, ce sont des résultats favorables pour nous. Après, il y a un match contre Chiasso. Et par expérience, on sait que les dernières rencontres contre cette équipe ne nous ont jamais permis de gagner. Mais c’est effectivement une opportunité à saisir.

C’est donc le moment de briser le signe indien en battant Chiasso?

Oui, c’est le moment idéal. Cela ne sera pas simple, mais tout est réuni pour passer l’épaule et il faut tout faire pour ramener les trois points du Tessin. C’est fondamental pour nous. D.V. (TDG)

Créé: 01.10.2017, 19h38

En direct du vestiaire

Le match Chiasso - Servette, Riva IV, coup d’envoi à 20 heures.

Les absents A Servette, Sébastien Wüthrich soigne sa pubalgie. Il pourrait être absent deux mois. A Chiasso, Farrugia, Nilovic, Russo et Said sont annoncés blessés.

Le contexte Chiasso a gagné neuf points en neuf matches, le tout après qu’on l’a privé de trois points sur tapis vert. Les Tessinois sont actuellement à la 7e place du classement. Avec trois unités de plus, ils pointeraient au quatrième rang. Servette s’est fait plaisir contre Wohlen, en l’emportant facilement 5-1. Bon pour le moral. Celui de Lang, qui a enfin trouvé le chemin des filets, ou celui de Willie (auteur d’un triplé). Il va falloir se montrer efficace sur un terrain plus petit, plus gras, dans un stade vétuste entouré d’une piste d’athlétisme. Tout un programme.

L’homme en forme
Pour les Grenat, c’est Miroslav Stevanovic. Quatre assists contre Wohlen, c’est le signe d’une qualité précieuse. En forme aussi côté genevois, Kastriot Imeri. Le jeune milieu de 17 ans s’installe sans complexe dans un rôle de titulaire qu’il mérite. Servette attend maintenant que Dalibor Stevanovic se révèle lui aussi. Et que Dominique Malonga retrouve très vite la forme après sa saison blanche ou presque. Cela offrirait encore de nouvelles perspectives à Meho Kodro. D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...