Il ne fait pas bon être leader invaincu et affronter Servette

FootballLes Grenat infligent sa première défaite à Schaffhouse (3-2). Match très solide, mis à part le dernier quart d’heure

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a quelques mois, un Zurich alors sans défaite subissait la loi des Grenat au Stade de Genève. Dimanche, ce Schaffhouse qui avait aligné six victoires en six matches est lui aussi tombé. Il ne fait décidément pas bon être leader invaincu en arrivant à la Praille. Et encore moins avec un certain Anthony Sauthier en face. Comme contre les Zurichois en début d’année, le capitaine servettien s’est fendu d’une frappe folle qui a fini dans la lucarne de Pribanovic. Et comme en février, le succès grenat s’est articulé autour d’un plan de jeu parfaitement respecté. Au moins jusqu’à un quart d’heure de la fin…

Le schéma était simple sans être simpliste; un bloc défensif raisonnablement bas, une volonté de laisser sortir l’adversaire avant de s’employer à un pressing qui devait permettre d’exploiter les espaces derrière la défense. On ne sait pas si le Schaffhouse de Murat Yakin aurait rencontré les mêmes difficultés que celui de son successeur, mais le fait est que la défense à quatre voulue par Boris Smiljanic a tout de même dû déboussoler un peu les Schaffhousois. Et que les Servettiens ont su faire le nécessaire pour appuyer sur le champignon au bon moment.

Grosse performance globale

Une allusion à peine voilée à l’état désastreux de la «pelouse», rongée jusqu’à la trame justement par un vilain champignon, malade d’une jaunisse fulgurante. On ne sait pas encore si elle pourra être sauvée ou si elle devra être changée intégralement. C’est ce que l’on doit appeler la glorieuse incertitude du spore…

Passons. Malgré ce terrain-là, Servette a donc empoché trois points capitaux. Mieux: il l’a fait en se montrant très solide. Il aura fallu une faute bête de Fabry pour offrir un penalty juste après l’ouverture du score par Miroslav Stevanovic et un relâchement coupable sur la fin pour que Schaffhouse inscrive ses deux buts. Mais avec le «Sonntagschuss» de Sauthier et la tête de Nathan (coup franc parfait de Wüthrich), Servette avait déjà mérité son succès. Mis à part un Fabry dépassé par les événements au milieu et un Lang en demi-teinte, les Grenat ont tous réalisé une grosse performance. Mention spéciale à Nathan, le défenseur central brésilien titularisé pour la première fois. A Cespedes, aussi, auteur peut-être de sa meilleure prestation sous le maillot grenat.

Avec un peu plus de réalisme, les Grenat se seraient d’ailleurs mis définitivement à l’abri avant le rush final des Schaffhousois. Smiljanic était repassé pour le coup dès la 66e à une défense à trois. Conjugué à un fléchissement servettien, cela suffisait pour revenir au score à dix minutes de la fin. Mais la grosse pression mise en place dans ces derniers instants – facilitée par les sorties successives d’Alphonse et de Wüthrich (74e et 77e), deux hommes capables de délivrer la dernière passe ou de garder le ballon – n’a pas fait plier un Servette qui ne méritait pas moins que les trois points.

Plusieurs significations

Cette victoire signifie plusieurs choses: d’abord, que Servette a les moyens de ses ambitions, qu’il a idéalement commencé ses dix jours de vérité et qu’il peut confirmer en Coupe contre Lucerne, mais surtout en championnat face à Neuchâtel Xamax, à la Maladière, dans la foulée. Ensuite, que les consignes et autres plans de jeu de Meho Kodro sont efficaces, cette confiance dans le système choisi étant essentielle. Enfin, qu’en dépit de la belle performance, il y a encore une marge de progression, ne serait-ce que pour ne pas perdre le contrôle de la partie, comme en fin de rencontre ce dimanche.

«Ce n’était pas parfait, souligne d’ailleurs l’entraîneur. J’aurais voulu plus de contrôle quand nous menions 2-1 ou 3-1. Ou même en début de partie. Sur la fin, nous avons défendu dans une zone, trop basse, qui ne m’a pas plu. Nous pouvons jouer bien mieux que cela, même si c’est correct.» Une saine exigence, en phase avec les ambitions du club. (TDG)

Créé: 10.09.2017, 22h01

Nathan: «Je ne pouvais pas rêver mieux»

Titulaire pour la première fois, Nathan attirait bien des regards. Le défenseur central brésilien a répondu présent avec la routine d’un vieux briscard connaissant la maison depuis toujours. Intraitable dans le jeu aérien, puissant dans les duels, bien placé et buteur d’une tête parfaite sur un coup franc de Sébastien Wüthrich, Nathan était aux anges.

«Je ne pouvais pas rêver mieux pour mes débuts en tant que titulaire, souriait-il. J’ai travaillé pour cela. Je veux remercier tous mes coéquipiers pour leur aide et pour m’avoir intégré dans le groupe. Ici, le jeu est plus rapide et plus physique qu’au Brésil. Il y a davantage de rythme. Mais cela s’est bien passé pour moi. Notre seul souci aura été cette petite baisse de régime sur la fin, dans le dernier quart d’heure. Il faut gommer ça pour progresser encore. Mais ce succès, face au leader, fait du bien. Cela donne confiance à tout le monde pour la suite.»

Nul doute que Nathan sera un pion essentiel pour Servette s’il confirme ses bonnes dispositions. Il apporte des solutions importantes, sur les balles arrêtées défensives avec son jeu de tête. Et, évidemment puisqu’il l’a déjà démontré, sur les balles arrêtées offensives.

Mais pas seulement. Le Brésilien possède aussi une qualité de relance qui pourrait faire beaucoup de bien aux Grenat. Il utilise les deux pieds, même si contre Schaffhouse ses tentatives du gauche pour les longues ouvertures n’ont pas toutes été couronnées de succès. Reste que c’est sur une passe longue du Brésilien vers Le Pogam que le premier but servettien s’est dessiné. Cela constitue un joli lot de promesses pour un premier match.

Mais c’est assurément une bonne nouvelle pour le Servette FC.

DANIEL VISENTINI

SERVETTE FC - FC SCHAFFHOUSE 3-2 (2-1)

Stade de Genève, 4050 sp.

Arbitre: M. Bieri.

Buts: 21e M. Stevanovic 1-0; 24e pen. Mikari 1-1; 34e Sauthier 2-1; 61e Nathan 3-1; 80e Dangubic 3-2.

Servette: Frick; Sauthier, Nathan, Mfuyi, Le Pogam; Cespedes (86e Hasanovic), Fabry; M. Stevanovic, Wüthrich (77e Imeri), Lang; Alphonse (74e Willie).

Schaffhouse: Pribanovic; Paulinho, Loosli, Neitzke, Mevlja (66e Rhyner); Bunjaku; Lika, Castroman, Mikari; Cicek (66e Dangubic), Sessolo (78e Barry).

Avertissements: 23e Fabry (antijeu), 39e Bunjaku (jeu dur), 60e Paulinho (jeu dur).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...