La baraka était avec Servette

Football La tête de Nathan à la 94e minute de jeu permet aux Grenat de gagner 2-1 à Chiasso et de revenir à un point des leaders.

Explosion de joie dans les rangs servettiens suite au but de Nathan dans les arrêts de jeu.

Explosion de joie dans les rangs servettiens suite au but de Nathan dans les arrêts de jeu. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’occasion était de celles qu’il convient de ne pas laisser échapper lorsqu’on entend jouer le haut du tableau. Suite aux défaites de Neuchâtel Xamax et du FC Schaffhouse, le Servette FC avait l’opportunité de revenir à un seul point des deux formations qui s’annoncent comme ses plus sérieux contradicteurs dans l’optique de la promotion en Super League. Pour cela, il fallait ramener la totalité de l’enjeu du stade Riva IV. Pas gagné d’avance si l’on songe que le SFC et Chiasso ont commencé la saison par un match nul (2-2) à la Praille, le sixième de suite entre les deux clubs.

Pendant longtemps, très longtemps même, un nouveau match nul a semblé devoir sanctionner les débats entre les deux équipes. C’était toutefois sans compter sur Nathan, qui a placé une tête imparable à la conclusion d’un corner. On jouait la… 94e minute et le défenseur avait eu la bonne idée de monter dans les seize mètres de Chiasso pour ce qui devait être l’ultime action de la rencontre.

«Un coup de chance»

«N’ayons pas peur de le dire: on gagne sur un petit coup de chance.» Anthony Sauthier est le premier à le reconnaître: ce but survenu à la fin des arrêts de jeu tombe diablement bien pour le Servette FC. «Parfois, ce qui compte, ce ne sont que les victoires. Celle-ci, on est allés la chercher avec les tripes sur un terrain difficile où on a toujours eu beaucoup de peine.» Oui, parce qu’après une première mi-temps équilibrée au cours de laquelle Alphonse avait ouvert le score (32e) et Ceesay égalisé (40e), ce sont les Tessinois qui, contre toute attente, allaient s’emparer des rênes de la rencontre.

Certes, les hommes de Guillermo Abascal peinaient à se créer de réelles occasions de but, mais il n’en reste pas moins qu’ils détenaient la maîtrise du jeu. Dans ce sens, c’est un pas en arrière pour le SFC, qui avait habitué les spectateurs à une emprise bien supérieure sur la physionomie d’un match. «Pour le jeu, on repassera, admet Sauthier. Ce que je retiens, c’est la victoire. Et la solidarité du groupe. C’est le genre de victoire qui fait avancer un groupe. Pour le jeu, rendez-vous dans deux semaines contre Vaduz.»

Si la troupe de Meho Kodro a subi le jeu, c’est elle qui, paradoxalement, s’est fabriqué les plus nettes occasions. Par trois fois, Willie avait eu le but du 2-1 au bout de ses souliers. Et que dire de la tête trop centrée de Steven Lang (62e), du tir mal cadré de Dalibor Stevanovic (78e) ou de l’envoi trop mou de Dominique Malonga (91e)? Sans compter que Nathan, déjà lui, avait frappé de la tête (82e) pour ce qui n’avait été qu’un avertissement sans frais pour Chiasso. Au décompte des occasions, la victoire du Servette FC ne fait pas un pli. A l’aune du volume de jeu, elle apparaît moins nette. Le mérite en revient aussi à un FC Chiasso qui apprend à construire depuis ses bases.

Le pari de la jeunesse

Avec dix-sept départs pour dix-neuf arrivées, le club du sud du Tessin n’a presque plus rien à voir avec celui du dernier championnat. Un budget revu drastiquement à la baisse (1,7 million pour cette saison) et la non-reconduction de tous les contrats les plus onéreux ont contraint le club à faire le pari de la jeunesse.

Pour diriger un contingent dont la moyenne d’âge dépasse à peine les 23 ans, le FC Chiasso a fait appel à un formateur: l’Espagnol Guillermo Abascal Perez a débarqué avec tout son staff du FC Séville, où il s’occupait d’une partie du mouvement jeunesse. Là aussi, un pari risqué pour un entraîneur âgé d’à peine 28 ans. Pour l’instant, cela ne fonctionne pas si mal pour un club qui, rappelons-le, a été sanctionné de trois points de pénalité pour une affaire remontant à la saison passée, quand les salaires du mois de mai n’avaient pas été versés dans les délais.

(TDG)

Créé: 02.10.2017, 23h24

Chiasso - Servette 1-2 (1-1)

Riva IV, 600 spectateurs.

Arbitre: Schärli.

Buts: 32e Alphonse 0-1, 40e Ceesay 1-1, 94e Nathan 1-2.

Chiasso: Mossi; Krasniqi (25e Soumare), Urbano, Martignoni, Belometti; Abedini; Fatkic (84e Charlier), Rey; Ceesay, Soumah (69e Josipovic), Padula.

Servette: Frick; Sauthier, Sarr (69e Mfuyi), Nathan, Le Pogam; D. Stevanovic (65e Castro), Imeri; M. Stevanovic, Alphonse (63e Malonga), Willie; Lang.

Notes: Servette sans Wüthrich (blessé).

Avertissements: 28e Alphonse, 39e D. Stevanovic, 55e Sauthier, 58e Padula, 91e Willie, 91e Charlier.

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...