Ils attendent tous Servette au tournant

FootballGros plan sur ce qui attend les Grenat en Super League. Geoffrey Tréand s’est prêté au jeu pour parler des adversaires des Genevois.

À Berne, dimanche, le Stade de Suisse sera jaune et plein. Servette doit s’y préparer.

À Berne, dimanche, le Stade de Suisse sera jaune et plein. Servette doit s’y préparer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il a aujourd’hui retrouvé Étoile Carouge, où tout a commencé pour lui, Geoffrey Tréand a surtout connu la Super League, avec Servette, Sion, Saint-Gall et Xamax la saison passée. Au moment où les Grenat se préparent à ce qui les attend au sein de l’élite, son regard sur les forces en présence est forcément pertinent: il s’est prêté au jeu pour évaluer cette Super League qui sera le nouveau terrain de jeu de Servette.

Des qualités globales de la ligue à l’intensité ou au défi physique, Geoffrey Tréand analyse tout.

À quoi s’attendre?

Quels sont les principaux changements quand on passe de la Challenge League à l’élite?

«On a coutume de dire que l’on monte grâce à l’attaque et que l’on se maintient grâce à la défense, lance Tréand. Cela reflète la réalité. Le parfait exemple, c’est Xamax la saison passée. Au premier tour, nous encaissions trois buts par match. Après la pause, nous étions la quatrième défense de la ligue et nous avons évité la relégation. En Super League, il est juste de souligner que tout va un peu plus vite. C’est en fait le niveau global qui augmente, parce que la qualité individuelle des joueurs est supérieure. Mais Servette aurait tort de croire que tous ses adversaires ont 25 joueurs meilleurs que les Grenat. Ce ne sera pas le cas. Simplement, l’organisation collective est primordiale. Autre point: beaucoup de buts sont marqués en Super League. Cela veut dire qu’il y a de la place, tactiquement, pour en profiter. Servette ne doit pas l’oublier.»

Les deux cadors de la ligue

Le championnat va-t-il être dominé par un ou deux cadors, comme la saison passée?

«Young Boys reste le monstre de la ligue, assure Geoffrey Tréand. Il y a une grosse puissance offensive, trois fois supérieure aux autres, Sulejmani sera de retour, il y a eu des départs, mais intelligemment compensés, notamment avec la venue de Lustenberger. YB est une grosse machine, performante, où chacun sait ce qu’il doit faire, même quand il vient du banc. Derrière, il y aura sans doute Bâle. Le premier tour de l’année passée est oublié, on a senti au printemps que le FCB redevenait cette équipe capable de décider de l’issue d’un match. Et les Bâlois sortent d’une très bonne préparation. Ces deux équipes devraient être au-dessus des autres.»

Un groupe dur à cerner

C’est derrière les deux cadors annoncés que tout se complique, que toute évaluation est complexe. La saison passée, avec un championnat si serré derrière YB et Bâle, ne permet guère d’apporter des enseignements. On parle là de Sion, Zurich, Lucerne, Lugano, Saint-Gall et Thoune.

«Dur à dire qui sera devant et qui sera derrière, hésite Tréand. Toutes ces équipes ont la même ambition, le début de saison sera capital. Mais une ou deux de ces équipes vont se planter. Je pense que Sion sera bien mieux cette année. Je connais bien Henchoz: c’est un pragmatique et cela fera du bien à Sion. Les Valaisans doivent encore trouver de la percussion offensive mais, défensivement, l’équipe semble déjà en place à la vue des matches amicaux. Avec Behrami et les qualités présentes, il faudra compter sur Sion cette saison. Pour le reste, je m’interroge sur Thoune. Peut-être que les Bernois auront pour une fois des problèmes, et c’est peut-être pour cette année.»

Xamax promis au pire?

Petit budget, peu de gros renforts, départ d’Henchoz, de Pululu, d’Ademi et d’autres encore, dont Tréand lui-même: beaucoup voient en Xamax le candidat No 1 à la relégation. Qu’en dit l’ex-Neuchâtelois?

«Je dis attention, répond-il. Xamax sait que tout le monde le promet à l’enfer. Et c’est un avantage. De toutes les équipes de Super League, c’est bien la seule à savoir déjà, dès le début, qu’elle luttera contre la relégation. Pour d’autres, cela leur tombera dessus plus tard et ce n’est pas simple à digérer. Alors oui, il y a eu beaucoup de changements, il y a beaucoup de jeunes. Mais il n’y aura pas pour autant un onze de 18 ans de moyenne d’âge à Neuchâtel, des leaders sont encore présents et, après un temps d’adaptation, cela peut devenir intéressant. Xamax ne vend pas du rêve. Mais c’est sa force et je ne le vois pas relégué.»

Et Servette au milieu

Restent les Grenat dans ce concert-là. Quel potentiel face à ces adversaires qui les attendent au tournant?

«Je les vois un peu partout, s’amuse Tréand. Non, plus sérieusement, je pense que Servette a le potentiel pour figurer entre la 5e et la 7e place du classement. Pour viser plus haut, il faudrait que toutes les planètes s’alignent, mais sait-on jamais. Il y a un groupe sain, des structures sportives et financières saines aussi, et c’est capital. Cela donne de la confiance. Les renforts semblent intelligents avec Sasso, Ondoua notamment. Et puis je me réjouis de voir Tasar en Super League. Je le connais d’Aarau, il est très talentueux. Je suis impatient de voir tout ça sur le terrain.»

Créé: 19.07.2019, 07h23

Articles en relation

En Super League, Servette doit s’adapter et trouver l’équilibre

Football Plus d’intensité, plus de danger: dans l’élite, les Grenat sont attendus au tournant. Ils ont bossé les gammes. Plus...

Tasar: «J’avais signé avec Servette, je n’ai jamais voulu rester à Aarau»

Football L’ailier dissipe un malentendu. Il est heureux en grenat et évoque son parcours et ses ambitions avec son nouveau club. Plus...

Des certitudes prennent forme pour Servette à l’heure de la reprise

Football Les Grenat se sont offerts samedi une belle victoire sur Lyon (1-2) pour conclure leur préparation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.