Entre ambition et réalisme, Servette enfile le bleu de travail

FootballDe retour en Challenge League, les Grenat ont repris l’entraînement hier. Avec l’envie de consolider leurs acquis.

Les Servettiens, sous les ordres d’Anthony Braizat, ont repris l’entraînement hier à Balexert.

Les Servettiens, sous les ordres d’Anthony Braizat, ont repris l’entraînement hier à Balexert. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chat échaudé craint l’eau froide. Servettien bouillant, lui, ne craint pas la pluie. Parce qu’ils avaient tous des fourmis dans les jambes et l’envie, pour ne pas dire l’impatience, d’enfin se retrouver autour d’un ballon et d’un objectif commun, les joueurs du Servette FC ont relégué les vacances au placard pour reprendre le chemin des entraînements avec le sourire aux lèvres, hier à Balexert. Avec comme horizon un ancien décor qu’il fait bon de retrouver: la Challenge League, qui présentera cette saison des affiches très excitantes. «On est tous heureux d’être là, contents de renouer avec les pelouses, concède le capitaine Tibert Pont. D’autant que l’époque des préparations sans toucher le cuir et en ne faisant que des tours de terrain est révolue.»

Question d’attitude

Place au jeu, déjà, chez les Grenat, qui enchaîneront très vite sur des matches amicaux intéressants, contre Sochaux et Nice. Avant le grand soir, la vraie reprise, le 23 juillet sur la pelouse de Neuchâtel Xamax. «Déjà un sacré morceau, reprend Pont. Mais ce sera notre lot tout au long de l’exercice, tant il s’agit peut-être de la Challenge League la plus relevée qui ait jamais existé. Avec Aarau, meilleure formation du 2e tour la saison passée, Wil, qui a des moyens illimités, Zurich, qui veut tout de suite remonter, plus encore Xamax, qui est dans une magnifique dynamique et qui sort lui aussi d’une très belle saison, puis des équipes toujours difficiles à manœuvrer comme Winterthour, Wohlen, Chiasso et Le Mont, ce championnat sera compliqué, intense…»

Difficile de donner tort au milieu de terrain de 32 ans. Qui, s’il sait le calendrier ardu, croit toutefois fermement en son équipe. En attendant l’arrivée d’un buteur, les signatures du demi Marco Delley (Neuchâtel Xamax) et du gardien Jeremy Frick (Bienne) ont déjà solidifié le groupe genevois. Reste à consolider les certitudes, les acquis. Et l’état d’esprit, surtout. «On y attache une importance toute particulière, c’est vrai, souffle Tibert Pont. Sans cette mentalité de battant qui est la nôtre, on redevient une équipe moyenne. On se doit d’être irréprochable. Et c’est mon rôle ainsi que celui des anciens que d’y veiller. Car nous savons que, même si l’ensemble est jeune et perfectible, nous aurons une carte à jouer cette saison. Qui plus est avec une attitude adéquate!»

Pas question néanmoins de parler promotion, euphorie, champagne et petits-fours. Servette n’oublie en effet pas d’où il (re)vient. «Il y a une année, on n’était pas sûr d’avoir encore une équipe, rappelle l’homme au brassard. Cela ne nous interdit certes pas d’être ambitieux cette saison, mais il faut rester réalistes et raisonnables, aussi. Le but est de poursuivre notre progression, notre construction, notre reconstruction… Grâce à tout le travail entrepris ces douze derniers mois, nous nous reposons désormais sur un socle solide, mais il faut chaque jour l’entretenir.»

Un style à imprimer

Comme a, par exemple, su le faire Lausanne la saison dernière. En s’appuyant sur un effectif de qualité et sur un «fighting spirit» de champions, les Vaudois sont en effet allés chercher de remarquable manière leur place en Super League au bout du printemps. «Ce qu’ils ont fait peut donner des idées, c’est un exemple à suivre, sourit Pont avant de chausser ses crampons pour son premier entraînement de l’exercice. D’autant plus que leur philosophie de jeu se rapproche de la nôtre.»

Avec Anthony Braizat sur le banc, Servette ne reniera pas ses principes. Ce n’est bien entendu pas le Barça, mais les champions de Promotion League veulent se targuer d’avoir une certaine idée du football, une ligne de conduite. Ils aspirent à être reconnus pour leur style. Et sans doute aussi pour leurs résultats, au final.

A l’heure d’enfiler le bleu de travail, Tibert Pont, lui, jure qu’il saura se «mettre minable» pour son club de cœur. Elu meilleur joueur du dernier exercice par les supporters, le capitaine tient à réaffirmer son impatience de vivre un nouveau chapitre de l’aventure le liant au SFC. En écho, ses partenaires avouent la même avidité. «Entre nous tous, c’est une belle histoire qui, j’espère, durera encore plusieurs années», sourit le milieu de terrain. Et, un beau jour, plus haut qu’en Challenge League? (TDG)

Créé: 21.06.2016, 23h12

Contingent et calendrier

Gardiens Jeremy Frick, David Gonzalez, Christophe Guedes.

Défenseurs Patrik Baumann, Liassine Cadamuro, Jérémy Faug-Porret, Luca Gazzetta, Alexandre Infante, Romain Kursner, Christopher Mfuyi, Grégoire Mvodo, Miguel Rodrigues, Jérémie Sabaly, Anthony Sauthier.

Demis Florian Berisha, Bruno Caslei, Marco Delley, Ousmane Doumbia, Hugo Fargues, Karim Gazzetta, Mirsad Hasanovic, Yassin Maouche, Gianluca Nucera, Tibert Pont, Hirac Yagan.

Attaquants Enis Alaj, Benjamin Besnard, Adler Da Silva, Matias Vitkieviez.

Matches amicaux
2 juillet: Sochaux-SFC, à Divonne. 16 juillet: OGC Nice-SFC, à Divonne.

Reprise Challenge League
Le 23 juillet à Neuchâtel.

A.CE

Articles en relation

Les Grenat s'imposent 2-0 face à Sion

Football Bien qu'assurés du titre, les joueurs de Servette ne se sont pas reposés sur leurs lauriers Plus...

Un dernier match pour Servette

Football Les Grenat s’en vont à Sion, pour y affronter les M21 valaisans. C’est le dernier match de la saison en Promotion League Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.