En Algarve, Servette se fait du bien là où ça fait mal

FootballLes Grenat mettent les bouchées doubles, au quotidien, pour peaufiner les détails avant la reprise. Le point avec Sauthier.

Sauthier et les Servettiens montent en puissance au Portugal.

Sauthier et les Servettiens montent en puissance au Portugal. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Bien sûr que dans un coin de la tête, nous avons tous l’idée de la remontada. Mais nous restons concentrés sur ce stage de préparation, dans des conditions idéales en Algarve.»

Anthony Sauthier est un capitaine qui résume bien ce que vit le Servette FC au Portugal. Près de 16 à 17 degrés la journée, le frais matinal qui se dissipe donc vite pour ne revenir que le soir, des terrains parfaits, en herbe naturelle bien sûr, un complexe où Servette trouve tout sur place, du restaurant aux lieux destinés à la théorie, en passant par la salle de musculation: c’est simple, les Grenat ne quittent plus leur hôtel, ils vivent ensemble et en vase clos, 24 heures sur 24. Un stage, c’est aussi cela, avec des charges de travail doublées. Autrement dit, double ration d’entraînement au quotidien.

Les jambes lourdes

«On commence à avoir un peu tous les jambes lourdes, assure Sauthier. Mais je suis là pour montrer l’exemple, sans me plaindre. Il faut aller au-delà de cette fatigue normale. Parce que nous sommes conscients des échéances qui nous attendent dès le mois de février. Tout ce que je peux dire, c’est que l’ambiance est excellente. Et que ce stage a aussi un rôle fédérateur. À Genève, nous passons forcément moins de temps ensemble, il y a des affinités naturelles également. Là, en vivant ensemble, on a le temps de mieux se connaître encore. Le groupe est sain.»

Les deux nouveaux, Chagas et De Ceglie, se sont ainsi parfaitement intégrés. Le «bizutage» du Brésilien a déjà eu lieu: tout nouveau joueur doit se planter, en hauteur, devant l’équipe et chanter a cappella une chanson de son choix. «Il a opté pour un chant brésilien, précise Sauthier. S’il avait choisi une chanson suisse allemande, on ne l’aurait pas laissé faire…» Ces quelques parenthèses appartiennent à la vie du groupe, le tour de De Ceglie viendra. Mais tous restent concentrés sur le travail.

Un mot sur Sébastien Wüthrich? «Ce n’est jamais simple de revenir après une pubalgie et trois mois d’arrêt, raconte Anthony Sauthier. Alors il a encore un peu de douleurs, qui sont normales, et il ressent la fatigue aussi. Mais il reprend le rythme, il a faim de foot, il mange le gazon et il reprend confiance. Nous avons besoin de notre No 10, il est sur le chemin pour revenir à 100%.»

Le message de Pizzinat

Le staff servettien veille au grain. Meho Kodro le premier, assisté par Bojan Dimic et Lionel Pizzinat. Rien n’est laissé au hasard, Servette se sait condamné à l’excellence sur l’ensemble de la deuxième phase du championnat. Alors tous les détails sont importants. «En fait, nous travaillons dans la continuité de ce qui a déjà été mis en place, explique Pizzinat. Du boulot basique, du renforcement, mais le tout avec une augmentation dans l’exigence, justement pour gagner ces petits pourcentages supplémentaires chers à Meho Kodro. L’équipe réagit très bien, mentalement aussi.»

Dans ses projections idéalisées, Servette en est donc là: à se préparer dans le plus grand professionnalisme et en bénéficiant des meilleures conditions; Wüthrich est de retour et retrouve ses repères, le Neuchâtelois doit être l’un des éléments clés du groupe dans trois semaines; Antunes a réintégré la première et son talent naturel offre une solution de rechange à ce poste de No 10; Chagas est attendu à la pointe de l’attaque pour son efficacité, ce qui a si souvent manqué aux Grenat jusque-là. Un tableau idyllique. Mais qui devra se confronter à la réalité du mois de février, celui de toutes les vérités pour les Grenat.

(TDG)

Créé: 16.01.2018, 20h14

Une victoire

Servette a disputé ce mardi en fin d’après-midi son premier match amical en Algarve. C’était contre Quarteirense (4e division portugaise). Résultat positif: les Grenat se sont imposés 4-2. Avec des réussites de Micha Stevanovic, de Wüthrich, qui a joué une demi-heure, de Lang et de Willie. De quoi garder confiance avec cette victoire, en dépit des jambes lourdes et de l’entraînement matinal. Un second match est prévu jeudi contre Mattersburg (D1 autrichienne). Retour à Genève le 20 janvier. D.V.

Articles en relation

Paolo de Ceglie en grenat jusqu'en juin

Football Le latéral gauche italien de 31 ans s'est engagé avec Servette jusqu'à la fin de la saison. Plus...

Chagas: «Servette, c’est mon premier contrat pro. J’ai faim!»

Football Rencontre avec le nouveau buteur grenat. À 28 ans, le Brésilien raconte son parcours, sa patience et ses espoirs intacts. Plus...

Fischer: «La direction de Servette fera des efforts. Le groupe aussi»

Football Bilan à mi-saison avec le président des Grenat. Renforts, ambitions, perspectives, sentiment général: il répond à tout. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Référendum sur l'avortement en Irlande
Plus...