Alain Geiger au Servette: «Un mental à bâtir»

FootballLe Valaisan s’est engagé pour deux ans et une année de plus en option. Il apporte une expérience. Le club attend des résultats.

Alain Geiger doit apporter son expérience aux Grenat. Il aime cette responsabilité.

Alain Geiger doit apporter son expérience aux Grenat. Il aime cette responsabilité. Image: JEAN-GUY PYTHON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fin du suspense: Alain Geiger est le nouvel entraîneur d’un Servette FC qui aura tout pesé avant de choisir le Valaisan. Les Grenat vivaient dans un intérim pesant depuis le 8 mars, date du limogeage de Meho Kodro, sans que Bojan Dimic n’y soit pour grand-chose, lui qui aura surtout cherché à ranimer une équipe éteinte. Désormais, c’est un ex-Servettien (libero aux Charmilles de 1981 à 1986) qui reprend la barre.

A lire aussi: Alain Geiger: «Je suis à Servette pour rendre au club tout ce qu'il m'a apporté»

Le cap est déjà imprimé: il s’agit de viser la promotion en Super League, et le Valaisan en est bien conscient. Même si Lausanne, fraîchement relégué, affiche la même ambition avec un budget deux fois supérieur (5,8 millions contre 11 millions).

«C’est vrai, mais je crois savoir que Xamax n’avait pas non plus le plus grand budget cette saison, non…? s’interroge-t-il tout haut. C’est la preuve que l’on peut compenser une différence de moyens par des choix intelligents, dans le recrutement, ou avec une mentalité à bâtir.»

Une réalité à ne pas occulter

Son premier diagnostic sur ce Servette qu’il doit réveiller et rendre performant? «Il y a bien sûr des axes de travail à définir, explique-t-il. Et une situation donnée: Servette, c’est une institution du football suisse, c’est évident. Mais aujourd’hui, quand on regarde le classement, on est à la troisième place en Challenge League. Et à 23 points du promu, Xamax. C’est ça, la réalité actuelle. Cela signifie qu’il y a un chantier. Structurellement, le club se donne des moyens de bien faire. Il faut que l’aspect sportif s’aligne sur cette volonté. Avec des jeunes talentueux du centre de formation, avec d’autres joueurs aussi qui viendront et avec ceux qui sont en place. J’ai vu les derbys contre Xamax: une part de l’écart entre les deux équipes vient de ces duels. Mais pas seulement. Évidemment que j’ai observé les mêmes choses que tous: beaucoup d’occasions, manquées. Cela montre le problème, dans l’évaluation des forces dont il faut disposer, par exemple devant, en Challenge League tout particulièrement. Il faudra bien peser les choses. J’ai beaucoup à transmettre à ce groupe.»

Un leader à la barre

Il a l’expérience d’un international convoqué à 112 reprises sous le maillot suisse et aussi ce qu’il a appris, ensuite, en qualité d’entraîneur. Alain Geiger, c’est un leader. «Après ces dernières années passées à entraîner en Afrique, j’ai éprouvé le besoin de revenir en Suisse, lance-t-il. En termes de développement personnel et humain, j’ai beaucoup appris ces dernières saisons. Mais Servette représente une très belle opportunité. Et une vision pour le futur, sinon je ne me serais pas engagé pour deux ans et une année en option supplémentaire. Bien sûr qu’il faut viser la promotion. Mais cela ne doit pas constituer un blocage pour le groupe. Et puis je n’ai pas de baguette magique: seulement des idées de certaines choses qu’il faut construire. Je vais activer mes contacts, il y a une cellule de recrutement qui existe, Servette peut et doit cibler des joueurs précis dans le but d’être performant. J’ai l’avantage de bien connaître les particularités du championnat de Suisse. Et puis j’aime Genève. À considérer tous les matches que j’ai joués ici, c’est mon club de cœur. Je sais ce que Servette m’a apporté dans ma carrière. À moi de lui rendre un peu en retour, si possible.»

Vainqueur de la Coupe en 1984 puis du championnat en 1985 avec Servette, Alain Geiger est toujours ambitieux. «J’aime les responsabilités», promet-il encore. La préparation pour la nouvelle saison commencera le 18 juin.

(TDG)

Créé: 24.05.2018, 20h00

Carte de visite

ALAIN GEIGER

Naissance
5 novembre 1960 à Uvrier (VS).

Le joueur
Défenseur central de Sion, Servette, Xamax, Saint-Étienne et GC. 494 matches de LNA et 76 en France. 112 sélections en équipe de Suisse entre 1980 et 1996.

L’entraîneur
Il a notamment dirigé NE Xamax, Grasshopper, Aarau, Lausanne, Al-Masry, ES Sétif, MC Alger, MO Bejaïa et CS Sfaxien.

Le palmarès
Comme joueur, quatre titres de champion et trois Coupes de Suisse. Comme entraîneur, champion et vainqueur de la Coupe d’Algérie avec Sétif en 2012.

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...