Kevin Cooper est annoncé sur le départ. Servette fait le mort

FootballL’Anglais semble sur le chemin de Wil, qui se cherchait un entraîneur. Le club grenat se mure dans le silence, sans confirmer. Ni nier…

Kevin Cooper semble dire stop à Servette. Son départ pourrait être officialisé ce mardi matin à Balexert.

Kevin Cooper semble dire stop à Servette. Son départ pourrait être officialisé ce mardi matin à Balexert. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A tout le moins, la nouvelle a mis le monde grenat en ébullition lundi soir. Quelques lignes sur le site Internet blick.ch pour annoncer l’arrivée à Wil de Kevin Cooper, promu nouvel entraîneur du club dauphin de Lausanne en Challenge League. Autrement dit: le départ imminent du technicien anglais qui entraîne Servette!

Stupeur chez les joueurs, ceux que nous avons contactés, qui affirment n’avoir rien vu venir. Mutisme chez les dirigeants: du président Didier Fischer au directeur sportif Alain Studer, en passant par Michel Pont (de la commission sportive) ou Constantin Georges (directeur général), personne n’a voulu s’exprimer. Donc: pas de confirmation ou d’infirmation de la nouvelle qui a filtré d’outre-Sarine.

La seule fois où le téléphone du président Fischer a fonctionné hier soir, c’est quelqu’un d’autre qui était au bout du fil, affirmant que le président du Servette FC avait oublié son portable chez lui…

De deux choses l’une. Soit l’information qui a filtré est fausse, auquel cas il était simple de la nier avec deux phrases de Cooper classant l’affaire. Soit elle est vraie et le monde grenat, pris de court, a décidé de faire le mort. On penche sérieusement pour la seconde version, Cooper ne répondant pas plus que Fischer et les siens.

Cooper attendu à Wil

Il n’empêche: il ne serait pas étonnant que tant Wil que Servette communiquent dans un même élan ce mardi matin. Il ne serait pas surprenant non plus que Kevin Cooper, après avoir vu une dernière fois son équipe à Balexert, prenne la route en direction du canton de Saint-Gall…

Les joueurs, en attendant, en ont beaucoup parlé entre eux sur des groupes de discussion, eux qui sortaient de deux jours de congé après leur défaite à Brühl, pas loin de Wil…

«La surprise est totale»

Le capitaine Tibert Pont nous a rappelés: «Je n’ai vu tout ça qu’en fin de journée, avec des dizaines de messages sur mon portable. Le nom de Cooper circulait avec d’autres, pour remplacer Fuat Capa, mais j’avais cru comprendre auprès de Cooper qu’il allait rester à Servette. La surprise est donc totale.»

Même son de cloche chez d’autres Grenat, à qui Cooper avait affirmé dans les yeux qu’il resterait à Genève.

Cooper est là depuis l’été 2014. Il avait tutoyé l’exploit en Challenge League avant de subir la culbute administrative en Promotion League. Mais il avait pourtant accepté, avec son staff britannique, de baisser son salaire cet été et de rester. Avec une clause lui permettant de partir pour entraîner dans une catégorie supérieure? C’est fort possible.

Deux semaines plus tôt – préfigurant le futur exil? – c’est un assistant, Sean Connelly (médecine sportive), qui est parti, pour Crystal Palace. Avec le probable départ de Cooper désormais, il ne resterait donc du staff britannique qu’Adam Owen (responsable science et fitness) ainsi que Gordon Dunlop (préparateur physique). On peut aussi bien se dire qu’ils pourraient tous deux suivre Cooper à Wil. A vérifier ce mardi matin…

Dans tous les cas, Servette va devoir trouver une solution pour que l’équipe ne soit pas perturbée par la situation. Vite. Et communiquer. Ce serait bien.


Mission du successeur: remonter en produisant du jeu!

En un an et quelques mois, Kevin Cooper a toujours tutoyé les sommets du classement. Si, si! En Challenge League d’abord, la saison dernière, luttant avec Lugano pour la promotion dans l’élite. Puis en Promotion League cette saison, après la relégation administrative, avec un Servette qu’il devrait laisser ce matin en tête, avec deux points d’avance. Il est vrai que les deux fois, il avait à disposition un effectif de premier choix pour dominer ses adversaires.

Il a toujours, avec son staff, fait son travail avec le plus grand professionnalisme. Non, c’est sur le plan du jeu présenté que le problème se posait avec récurrence. Un jeu figé, sans enthousiasme, des consignes strictes: le sérieux avant tout.$

Mission du successeur: remonter en Challenge League, évidemment, mais produire enfin du jeu. Alors qui? Le nom de Michel Pont circule, c’est certain. Celui de Bernard Challandes? Pourquoi pas. A moins que Servette ne privilégie la piste interne. Matteo Vanetta, coach des M18, à moins qu’il ne soit pris en intérim? Ou alors Anthony Braizat, qui fait un travail remarquable avec les M16 et qui pourrait amener une touche enfin glamour au jeu grenat. A suivre… (TDG)

Créé: 02.11.2015, 22h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...