Cotting: retour logique à l’académie de Servette

FootballLe partenariat entre Carouge et le SFC permet à l’entraîneur stellien de faire le chemin à l’envers. Et de (re)diriger la formation grenat.

Thierry Cotting dirigera une dernière fois Carouge samedi contre Saint-Gall II.

Thierry Cotting dirigera une dernière fois Carouge samedi contre Saint-Gall II. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il était d’abord à Servette, dans son domaine de prédilection, la formation. Il s’est ensuite retrouvé à entraîner Carouge, quand Pascal Zuberbühler parachutait à Balexert Patrick Bruggmann aujourd’hui parti, comme le grand «Zubi» d’ailleurs. Alors Thierry Cotting est désormais de retour à la tête de l’académie du Servette FC: c’est la logique qui prévaut, la bonne intelligence entre deux clubs partenaires aussi.

Une perte de temps? Sans doute. C’était l’époque où Hugh Quennec n’écoutait que Zuberbühler, avec un lot de décisions difficilement compréhensibles.

«Disons que de mon côté, il y a eu beaucoup d’étonnement sur cette décision de m’écarter de l’académie, explique Cotting. Je m’étais engagé sur un projet avec Servette, sur le long terme, mais un an et demi plus tard, je me suis retrouvé à l’écart, puis à Carouge. Mais je ne suis pas du genre à ressasser le passé. Autant je me suis investi à fond avec Carouge, autant je veux maintenant penser au présent avec Servette.»

Une der avec Carouge

Un présent qui comptera une dernière parenthèse stellienne. Ce sera samedi. Si Cotting a déjà repris ses quartiers à Balexert, il va assurer la transition à la Fontenette, samedi, pour un dernier match. Ce sera contre Saint-Gall II, à 18 heures.

«Cela va être sûrement un peu spécial, oui, sourit-il. Pour résumer: il faut gagner. Pour que Carouge relève la tête et se stabilise en Promotion League, parce que cela est bon pour le football genevois, pour moi aussi, avec cette envie de partir sur une bonne note.» Une chose est sûre: si pareil va-et-vient, indépendant des deux directions actuelles de Servette et Carouge, peut avoir lieu sans heurts, cela témoigne des bonnes relations entre les deux clubs.

En bonne intelligence

«Tout a été très transparent, assure Cotting. Les nouveaux dirigeants grenat m’ont rencontré à la mi-août une première fois, constatant que je faisais partie des salariés du SFC… (ndlr: jusqu’en juin 2016) Il y a deux semaines, on s’est revu. Dès le début, j’en ai parlé avec le président carougeois, Pierre-Alain Brodard. Il était déjà au courant. Et Servette m’a proposé de revenir: un dilemme pour moi.»

Qui s’est rapidement résolu. La formation, c’est tout ce qui constitue Thierry Cotting, «c’est toute mon histoire», se plaît-il à souligner. Pas de longs palabres: Brodard, qui sait Cotting en fin de contrat en juin, s’est montré élégant en dépit des circonstances – les difficultés carougeoises sur le terrain – et d’une convention qu’il aurait pu activer pour retenir son entraîneur. «Ce n’était pas le but, précise le président d’Etoile Carouge. Nous étions toujours en contact, même si le départ de Thierry peut sembler abrupt, ce n’est pas le cas. Nous collaborons intelligemment avec Servette. Maintenant, j’espère que si nous avons besoin d’un coup de pouce avec deux ou trois joueurs à Noël, Servette pourra nous aider…»

Severac à la rescousse

En attendant, après le dernier match de Cotting sur le banc stellien samedi, c’est Eric Severac qui reprendra les rênes. Il est actuellement l’entraîneur de Carouge II, en 2e ligue. Il connaît la maison. «Dans un premier temps, il est là jusqu’à Noël, lance Brodard. On fera un bilan à ce moment.»

Thierry Cotting, lui, multiplie déjà les séances à Balexert, poursuivant le projet genevois qu’il avait initié et qui a contribué à voir tant de jeunes servettiens dans les équipes nationales juniors.

«La structure tourne, il y a un travail de qualité, qui dépasse les frontières servettiennes, comme on le voit. Il faut continuer et progresser encore.» Il est de retour, en toute logique, pour ça. (TDG)

Créé: 01.10.2015, 20h31

Sauthier blessé

Très mauvaise nouvelle dans le camp servettien, avant le déplacement de samedi à Köniz: Anthony Sauthier a rejoint l’infirmerie grenat!
Le défenseur, qui avait fait le bonheur des Servettiens depuis son retour au bercail, souffre vraisemblablement d’une déchirure musculaire. Une IRM pratiquée ce vendredi doit encore en déterminer la gravité.
Le pépin est arrivé mardi à l’entraînement. Sauthier explique: «C’était le milieu de la session, j’étais donc chaud, et j’ai tiré. J’ai tout de suite senti comme un coup de poignard, un peu plus haut que le quadriceps. J’attends encore les examens, mais je pense à une déchirure. J’espère que ce n’est pas trop important.»
Une tuile pour Servette, au moment où les choses se mettaient en place. Cooper devra bricoler en attendant. D.V.

Articles en relation

Servette brille en Ligue des champions!

Au cœur de l'actualité Les jeunes Genevois s'illustrent en Youth League, la Ligue des champions des M19. Plus...

Avec Doumbia et des idées, voilà Servette qui s’installe en tête

Football Les Grenat donnent la leçon à Tuggen en première période pour s’imposer. Et pour le bonheur de leurs supporters. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...