Servette ne pouvait pas rêver mieux avant de défier Lausanne

FootballLes Grenat ne font qu’une bouchée de Winterthour (5-2). Grosse performance, plein de confiance. Place au derby de mercredi à la Pontaise.

Chagas, Cespedes, Rouiller, Imeri – qui vient d’inscrire le 4-1 – et Iapichino sont euphoriques.

Chagas, Cespedes, Rouiller, Imeri – qui vient d’inscrire le 4-1 – et Iapichino sont euphoriques. Image: ÉRIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D’abord une impression, comme un écho, la fierté d’un public qui crie «merci» aux siens. Les bonheurs sont fragiles pour Servette depuis longtemps déjà au XXIe siècle, alors quand une soirée est parfaite, personne ne boude son plaisir. Avant d’aller affronter Lausanne à la Pontaise, mercredi soir, il y avait ce Servette - Winterthour au programme. Un soupçon de crispation, des hésitations, un scénario défavorable et certaines certitudes auraient pu être ébranlées. Mais Servette n’est plus vraiment équipe à douter. Même quand Winterthour a ouvert le score dès la 6e minute (Doumbia, une vieille connaissance), rien n’a été remis en question. Ni le jeu, ni la confiance, ni les assurances. Servette s’est comporté en leader, mature, serein, sûr de lui.

Il lui a fallu sept petites minutes pour égaliser. Et le reste du match pour faire la démonstration de sa supériorité. Ici, aucune condescendance envers Winterthour. Au contraire, les Zurichois méritent le respect. Si ce match a été beau, au-delà de la victoire de l’un et de la défaite de l’autre, c’est parce que «Winti» n’a jamais fermé le jeu. Rien à voir avec les passions tristes des équipes qui cassent le jeu en restant derrière pour spéculer sur un contre. Seulement voilà: les jolis élans des hommes de Loose se sont heurtés aux individualités collectives des Genevois.

Un duo percutant

Le duo Schalk-Kone par exemple. L’un des enseignements de la rencontre: ce duo peut être complémentaire. À la 13e, c’est Kone qui trouve Schalk, dont la frappe croisée fera mouche. À la 70e, c’est le Néerlandais, lancé par Cognat, qui temporise pour que Kone devance son défenseur et inscrive le 3-1. Entre deux, Timothé Cognat, impérial, avait inventé une passe de rêve pour Stevanovic et le 2-1, le contrôle orienté du Bosnien ayant éliminé Spiegel. Cet autre duo est également une arme fatale. D’ailleurs, à les voir s’entendre comme larrons en foire quand Cognat dézonait pour se rapprocher de Stevanovic, on se dit que Servette a encore des options tactiques en réserve.

La performance collective est au niveau des qualités individuelles. D’ailleurs, à juger par les changements opérés en fin de partie par Geiger, pas de souci d’effectif, tout le monde peut apporter sa pierre à l’édifice. Imeri, servi par Kone, a fait le nécessaire d’une belle frappe pour le 4-1. Et Chagas, joker de luxe, a encore augmenté sa statistique: peu de temps de jeu, mais efficacité maximum pour celui qui inscrivait le 5-1. Le coup franc dévié de Lekaj, pour le 5-2 final, ne jetait pas même une ombre sur le tableau. Non, au niveau bémols, il y aurait la prestation pas aboutie de Wüthrich, si discret. Ou celle de Sauthier, à la peine face à Radice. Des détails.

Servette possède désormais 15 points d’avance sur Winterthour, 3e. Et 11 sur Lausanne, qui reçoit Chiasso ce samedi. Le derby de mercredi soir, où les Vaudois semblent plus que jamais condamnés à gagner, promet de beaux duels. Mais si Servette a le sourire, il sait aussi que le LS demeure dangereux. Et qu’il ne faudra pas lui redonner un quelconque espoir. Battre un Winterthour joueur est une chose. Défier Lausanne qui joue ses dernières cartes à la Pontaise en est une autre.

(TDG)

Créé: 29.03.2019, 23h48

Geiger fier de ses joueurs

«Il nous a fallu un peu de temps pour retrouver le rythme, en début de match, mais ensuite, c’était très bien, oui. Je suis fier de la performance proposée par mes joueurs.»

Alain Geiger ne va pas bomber le torse, ce n’est pas le style de la maison. Il ne va pas se projeter immédiatement sur le derby de mercredi à Lausanne, faisant de cette rencontre quelque chose de particulier. Non, il reste calme. Serein. À la manière des siens, même quand ils encaissent un but dès la 6e minute. «Nous pouvons savourer ce résultat. Après, dès ce samedi, il y aura les soins et le début de la préparation pour le prochain match. Oui, effectivement, c’était plutôt bien de commencer par battre Winterthour.»

Une victoire avec la manière, avec aussi un physique qui permet de forcer le trait après la pause, jusqu’en toute fin de match, voire parfois dans les arrêts de jeu: ce Servette-là n’est pas facile à manœuvrer. Mais de temps en temps, il prend aussi des risques. Lausanne compte sûrement dessus. À voir mercredi. D.V.

Servette - Winterthour 5-2 (1-1)

Stade de Genève, 3852 spectateurs.
Arbitre: M. Cibelli.
Buts: 6e Doumbia 0-1; 13e Schalk 1-1; Stevanovic 2-1; 70e Kone 3-1; 83e Imeri 4-1; 88e Chagas 5-1; 91e Lekaj 5-2.
Servette: Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Iapichino; Maccoppi
(66e Cespedes); Stevanovic, Wüthrich (75e Imeri), Cognat
(80e Follonier); Schalk (80e Chagas), Kone.
Winterthour: Spiegel; Isik, Hajrovic, Lekaj, Wild; Doumbia (76e Hamdiu), Arnold; Callà (58e Saliji), Roberto Alves (80e Mulaj), Radice; Sliskovic (75e Gazzetta).
Avertissements: 7e Sauthier (jeu dur), 28e Maccoppi (antijeu), 61e Lekaj (jeu dur).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...