Servette fait la nique aux cadors, les raisons d’une métamorphose

FootballC’est au tour de Bâle de tomber à la Praille. Il y a quelque chose qui se passe, comme une prise de conscience.

Au duel avec Kemal Ademi (à g.), le défenseur Steve Rouiller (au centre) a livré une prestation remarquée face aux Bâlois.

Au duel avec Kemal Ademi (à g.), le défenseur Steve Rouiller (au centre) a livré une prestation remarquée face aux Bâlois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au tableau de chasse des trois dernières journées, trois scalps. Celui des Young Boys avait lancé la série, celui de Lucerne a été arraché à la Swissporarena dans la douleur, le dernier est celui de Bâle. Les deux cadors du championnat qui chutent au Stade de Genève sans marquer, un succès à l’extérieur pour bien faire: si Servette est toujours Servette, il prend du volume avec brio et cela n’a rien d’accidentel.

Entre l’équipe immature qui baignait encore dans l’euphorie de la promotion en début de saison et celle un peu hagarde qui tombait de haut dans la foulée, il y avait beaucoup en commun, sur le fond plus que sur la forme. Les mêmes erreurs individuelles – qui portaient à conséquence ou pas –, des naïvetés identiques dans les moments clés. C’est un autre destin que le Servette d’aujourd’hui, celui qui émerge depuis un mois, est en train de se forger. Il faut voir comment.

L’assise défensive

YB et Bâle sont repartis bredouilles de la Praille, sans trouver la faille, Lucerne, au plus fort de sa pression, n’a inscrit qu’un but: la défense servettienne a su gommer ce qui la perdait trop souvent. Plusieurs raisons à cela. D’abord, le retour de Iapichino, qui rééquilibre toute l’équipe et donc son placement défensif aussi en amenant du poids sur le côté gauche. La régularité de Frick n’est pas étrangère aux résultats non plus (quelle claquette samedi sur la tête de Cabral). Mais au milieu de cette défense, il y a Steve Rouiller. Le Valaisan a été exceptionnel face à Cabral, Ademi ou Okafor ensuite. Bien épaulé par Sasso, Rouiller est proche de la perfection. Alain Geiger, en connaisseur, a eu ces mots pour parler de son défenseur. «Il a été fantastique. Marcel Koller aurait bien aimé l’avoir à la place d’un de ses deux centraux, je pense. Le seul malheur de Steve, c’est qu’il est à Servette et pas à Bâle ou en Bundesliga. Sinon, il aurait déjà eu sa chance en équipe de Suisse.»

Une équipe, un système

Cela fait trois matches que Geiger aligne la même équipe, dans le même système de jeu (4-2-3-1). Servette a eu le malheur samedi, dès la première minute, de perdre Sauthier (touché à l’épaule), mais le contingent était presque au complet ces derniers temps et cela a des conséquences. Une défense à quatre, deux milieux récupérateurs – dont un plus percutant (Cognat) –, un attaquant nominal, toujours soutenu par les trois joueurs juste derrière: ce système permet autant de faire le jeu que de partir rapidement en rupture. Rouiller le dit à sa manière: «Le retour de Cognat a fait du bien, pour ce qu’il apporte en hargne et en jeu au milieu. Ondoua a retrouvé son niveau du début de saison. Mais il ne faut pas s’emballer et se montrer capable de faire la différence contre des équipes plus compactes qu’YB ou Bâle, qui laissent des espaces.» Sage.

Intensité et efficacité

C’est une vérité installée désormais: Servette a gagné en intensité. Elle consolide une solidarité collective qui permet aux Grenat de traverser les temps faibles sans craquer systématiquement. Elle donne aussi confiance à tout le groupe dont les héros offensifs se succèdent, libérés. C’était Tasar et Wüthrich contre YB, Kyei et Tasar à Lucerne, Stevanovic et Kone contre Bâle. Et comme Geiger a désormais le choix, samedi, il a décidé de lancer le Coréen JB Park pour Wüthrich et Kone pour Kyei, afin d’exploiter les espaces laissés par Bâle, plutôt que d’opter pour des choix plus défensifs.

Ce nouveau Servette a le vent en poupe. Il a rendez-vous à Lugano dimanche et il ira au Tessin pour gagner.

Créé: 24.11.2019, 22h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...