Ce Servette si efficace n’a plus peur de rien

FootballPar deux fois menés au score, les Grenat reviennent et battent Chiasso 3-2. L’avantage d’un jeu volontairement offensif.

Koro Kone s’élève très haut pour reprendre le ballon. Il inscrira le but de la victoire sur une nouvelle élévation phénoménale.

Koro Kone s’élève très haut pour reprendre le ballon. Il inscrira le but de la victoire sur une nouvelle élévation phénoménale. Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une victoire en forme de pied de nez, à la place d’une mauvaise blague. Ce Servette euphorique a le droit de rire. D’ailleurs, on rigole toujours plus quand on est passé près de la correctionnelle. Les Grenat ont pourtant attendu la 85e minute pour se marrer: il faut croire qu’ils aiment ça, ces épilogues souverains, histoire d’effacer les scories qui précèdent. Il faut voir aussi dans ce succès 3-2 face à un Chiasso qui par deux fois a mené au score une morale. Quand on joue toute la saison pour marquer des buts, tellement plus que toutes les autres équipes, quand on fait de cette fuite en avant une envolée magistrale vers la Super League, alors on sait que tout est possible, que l’on peut encaisser deux buts à domicile contre des Tessinois roublards sans s’interdire la victoire.

C’est pour cela que Servette est la meilleure équipe de Challenge League: parce qu’avec Alain Geiger, les Grenat cultivent une certaine idée du jeu. C’est ce qui permet aux Genevois de flirter avec les limites. De commencer ce match par une séquence désastreuse qui voyait Rouiller dévisser un dégagement simple, Kiassumbua (responsabilisé dans la cage à la place de Frick) s’empaler sur Séverin pour relâcher la balle dans les pieds de Padula, si seul alors pour marquer dès la cinquième minute. Face au 5-3-2 des Chiassesi, il y a mieux comme entame. C’est, après avoir égalisé grâce à Iapichino, rechuter: un flanc gauche dégarni (le même Iapichino qui se replace approximativement), un renvoi douteux sur un centre et une frappe parfaite de Gomes.

Rien n’est impossible

Aucune équipe, cette saison dans cette ligue, ne s’en serait relevée. Au mieux, au prix d’un bel effort, il y aurait eu un nul au bout du compte. Sauf qu’avec Servette, rien n’est impossible. «C’est tout le mérite de cette équipe, sourit Geiger. Tout le monde y croit, et c’est notre volonté de jouer jusqu’au dernier coup de sifflet.»

Chiasso menait donc 2-1 sans que Servette ne s’affole. Avec minutie, multipliant les schémas, les Grenat étouffaient toujours plus Chiasso. Sauthier manquait le coche (en oubliant le centre en retrait), Schalk, un ton en dessous, ratait ses frappes, rien ne semblait aller comme prévu. Alors Chagas est arrivé et a cadré son premier envoi: la parade de Mossi filait dans les pieds de Kone, qui glissait sous la latte. Déjà baigné de certitudes quand il était encore mené au score, Servette voyait ses assurances enfler encore.

Il y a eu comme le sentiment d’une juste fin quand Koro Kone s’est élevé dans les airs à la 85e minute. Le long centre de Follonier lui avait permis d’anticiper la trajectoire, sa tête smashée à la façon de Pelé aura trouvé la lucarne. Superbe. Impressionnant.

Servette a toujours onze points d’avance sur Lausanne, il reste sept matches et les Grenat peuvent tout se permettre, même des cadeaux. Il ne faudrait pas qu’ils pensent être intouchables, mais franchement, cela y ressemble. À eux de faire le nécessaire pour fêter bientôt, mathématiquement, la promotion qui leur tend toujours plus les bras.


Kone au-dessus du lot

Avec un peu plus de réussite, Koro Kone aurait inscrit deux buts de plus. L’Ivoirien, homme du match, aura donc marqué deux fois, dont le superbe but de la victoire (quelle élévation verticale). Pour avoir manqué de peu ses premières tentatives, il aurait pu douter. Mais à l’image de Servette, il est épargné par ces questionnements-là. «Non, je n’ai pas douté, expliquait-il. J’étais comme l’équipe: serein. C’est notre force. Avec la pression que nous mettons sur l’adversaire, même si c’est compliqué, il y a des brèches qui s’ouvrent. Je savais que Chiasso allait craquer.»

Sans Wüthrich, mais avec Cognat en 10, Servette s’est il est vrai ménagé une pléiade d’occasions, preuve qu’il trouve toujours des solutions. Il peut compter sur un banc performant (Chagas et Follonier, chacun impliqué sur un but). Et il est sûr de lui, ne se crispe pas même quand il est mené au score. Alors oui, les Grenat auraient pu s’éviter des frayeurs. Mais finalement, ce succès dans ces circonstances ne fait que rajouter à leur supériorité. Et c’est mérité. D.V.

Créé: 14.04.2019, 21h31

Servette - Chiasso 3-2 (1-2)

Stade de Genève, 4447 spectateurs.
Arbitre: Mme Staubli.
Buts: 5e Padula 0-1; 23e Iapichino 1-1; 45e Gomes 1-2; 85e Kone 3-2.
Servette: Kiassumbua; Sauthier, Routis, Rouiller, Séverin (50e Imeri); Maccoppi (60e Follonier); Stevanovic, Cognat, Iapichono; Kone (88e Mfuyi), Schalk (68e Chagas).
Chiasso: Mossi; Padula (69e Malinowski), Perico, Lurati (82e Ajeti), Martignoni, Brivio; Gomes (64e Bahloul), Charlier, Milosavljevic; Manicone (68e Josipovic), Milinceanu.
Avertissements: 20e Milosavljevic (jeu dur), 33e Charlier (jeu dur), 65e Lurati (antijeu), 70e Bahloul (antijeu), 77e Routis (jeu dur), 86e Kone (maillot enlevé).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...