Passer au contenu principal

Servette fait le bonheur d’un public sous le charme

Néopromus séduisants, les Grenat ont imposé leur marque de fabrique pour dominer Lucerne.

Miroslav Stevanovic, ici face au Lucernois Silvan Sidler, a inscrit le seul but du match, d’une frappe légèrement déviée suite à un corner de Wüthrich.
Miroslav Stevanovic, ici face au Lucernois Silvan Sidler, a inscrit le seul but du match, d’une frappe légèrement déviée suite à un corner de Wüthrich.
KEYSTONE

Contre un Lucerne insignifiant, Servette est entré de plain-pied dans la normalité de son nouvel univers. Il en est ressorti ragaillardi, conforté dans ses certitudes à la faveur d’un premier succès en Super League qui valide les options d’Alain Geiger, à savoir celles du jeu, sachant que le néopromu ne sera jamais aussi fort et inspiré qu’en cherchant à imposer ce qu’il maîtrise comme peut-être personne en Suisse, cette musique qui donne vie au ballon et provoque, au bout du compte et des occasions manquées (il y en a eu), les émotions d’un public ravi. À peine 6000 spectateurs pour fêter ce Servette qui emballe, c’est certes trop peu, en tout cas pas assez, mais la chaleur d’un dimanche après-midi d’août et les vacances expliquent une affluence qui devrait gonfler dès la rentrée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.