Serena Williams: «Le Grand Chelem? Un truc énorme!»

TennisVainqueur de Wimbledon ce samedi, l’Américaine a signé le «Serena Slam». Elle visera le vrai Grand Chelem en septembre à l’US Open. En attendant, elle revient sur ses récents succès et évoque même Roger Federer.

Serena Williams a remporté samedi son 6e Wimbledon.

Serena Williams a remporté samedi son 6e Wimbledon. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Serena Williams n’en a pas marre d’écrire l’histoire, bien au contraire. A presque 34 ans, la No 1 mondiale a su vaincre la pression pour remporter, ce samedi après-midi à Wimbledon, le 21e titre du Grand Chelem de son immense carrière. Après avoir vécu quelques tourments durant la quinzaine londonienne, notamment lorsqu’elle fut bousculée dans ses derniers retranchements par la Britannique Heather Watson en 16es de finale, l’Américaine a fini par moucher Garbine Muguruza au terme d’une finale rondement menée (6-4, 6-4). Il s’agit de son sixième succès sur l’herbe de Church Road après ceux acquis en 2002, 2003, 2009, 2010 et 2012. Un palmarès incroyable pour une joueuse qui n’a plus été battue dans un tournoi majeur depuis sa défaite contre Alizé Cornet voici… douze mois sur ce même gazon.

Bien qu’attendu, son succès l’a ravie. «Il y a quelques mois encore, jamais je n’aurais pensé pouvoir me retrouver encore une fois avec ce trophée entre les mains», a reconnu Serena Williams. La voici donc affublée du fameux «Serena Slam» - le Grand Chelem sur deux saisons. En attendant le «vrai» Grand Chelem sur une année calendaire? Après avoir souvent demandé aux journalistes de ne pas lui parler de ça pendant Wimbledon, la protégée de Patrick Mouratoglou n’a plus le choix, désormais. La pression sera encore plus grande dans six semaines à l’US Open. Mais sait-elle seulement ce que signifie ce mot?

Serena Williams, vous devez être remplie d’émotions. Pouvez-vous nous décrire ce que vous ressentez?

C’est un super sentiment que je vis! Gagner à nouveau Wimbledon, mon Grand Chelem préféré, c’est réellement fabuleux. J’en rêvais depuis l’an dernier et c’est arrivé…

Que dire au sujet du «Serena Slam»?

Il y a un an, qui aurait cru que j’en serai là aujourd’hui? A l’époque, j’étais très mal, car je m’étais inclinée prématurément à la fois à Roland-Garros et ici. L’US Open était ensuite arrivé et je m’étais alors dit que je voulais au moins aller jusqu’en quart de finale. Histoire de revivre ça en Grand Chelem. Mais tout s’est enchaîné…

Qu’est-ce que les derniers événements vous ont-ils appris?

Beaucoup de choses (sourire). Notamment que je suis capable de faire beaucoup de choses. Mais j’ai aussi appris le travail d’équipe. Mes succès, ce n’est pas seulement moi, mais derrière se cache une équipe entière. Dont mon entraîneur qui, je pense, effectue un super travail pour me permettre de demeurer concentrée. Et ce pas uniquement durant les tournois majeurs, mais tout au long de la saison.

Cela fait 27 ans, depuis Steffi Graf en 1988, qu’une joueuse n’a plus réussi le vrai Grand Chelem. Il y aura beaucoup de battage autour de vous à l’US Open. Comment pourrez-vous gérer tout cela?

Vous savez quoi? Je pense que je serai bien. Si j’ai pu réussir le Serena Slam, je me dis que je peux viser le Grand Chelem. Mais comme je l’ai souvent dit, il y aura 127 autres joueuses qui feront tout pour ne pas que je gagne. Non pas qu’elles aient quelque chose de spécial contre moi, mais bien parce qu’elles veulent elles aussi l’emporter.

Que signifie le Grand Chelem à vos yeux?

C’est un truc énorme, réellement énorme, mais je ne l’ai toujours pas fait. Je trouve déjà incroyable d’avoir le Serena Slam. Je sais qu’il y a une différence entre avoir quelque chose et chercher à l’accomplir. Je vais donc faire du mieux que je peux à l’US Open et on verra comment je répondrai alors à cette question…

Vous voilà plus ancienne vainqueur d’un tournoi majeur. Est-ce une fierté ou quelque chose qui vous effraie un peu?

C’est cool, je suis bien avec ça. Car je ne me sens pas vieille. Je pense même être encore jeune. Comme je le dis souvent, avec la nouvelle technologie et les nouvelles méthodes d’entraînement et plein d’autres choses, la vie d’un athlète est en train de changer. On peut davantage durer.

Parlant de durer, Roger Federer, également né en 1981, joue la finale demain. Peut-il s’imposer?

Absolument. Si j’ai pu le faire, il peut aussi y parvenir! J’ai vu sa demi-finale. Il a joué de manière incroyable. Cela m’a même inspirée!

L’imaginez-vous pour autant favori contre Novak Djokovic?

Il joue Novak, le très fort No 1 mondial, qui plus est tenant du titre ici. C’est un sacré défi et c’est dur de dire que Roger est le favori de cette finale. Tout ce que je peux affirmer, c’est qu’il s’agira sans doute d’un gros gros match. J’ai hâte de le regarder. Et je suis contente de ne pas avoir à affronter l’un des deux (rires).

Créé: 11.07.2015, 20h07

Articles en relation

Serena Williams remporte son sixième Wimbledon

Tennis L'Américaine n'est plus qu'à une marche du record de titres majeurs de l'Allemande Steffi Graf dans l'ère moderne et peut réaliser le Grand Chelem si elle s'impose à l'US Open en septembre. Plus...

Le plus beau est à venir pour Federer

Tennis Engagé demain dans sa 10e finale à Wimbledon, le Bâlois pourrait encore davantage nourrir sa légende. Mais attention, il aura un gros morceau en face: Novak Djokovic, tenant du titre. Plus...

Par l’odeur de la revanche alléché, Federer dégaine le tennis-champagne

Tennis Fabuleux contre Murray, le Bâlois retrouvera Djokovic, son bourreau de 2014, dimanche en finale Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...