Sur le semi, Abraham ne fait pas les choses à moitié. Il rafle deux titres!

AthlétismeAux Européens d’Amsterdam, le Suisse triomphe en solo et gagne l’or par équipes grâce à Julien Lyon (15e), un autre Genevois

Vainqueur du semi-marathan, Tadesse Abraham a porté haut les couleurs helvétiques.

Vainqueur du semi-marathan, Tadesse Abraham a porté haut les couleurs helvétiques. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Voilà deux ans que Tadesse Abraham (33 ans) attendait son heure. Qu’il espérait atteindre son but. Transformer en or ce que la Suisse lui avait donné de plus précieux (après dix ans de procédure): un passeport rouge à croix blanche et une forme de dignité perdue sur les chemins de l’exil. A Zurich, en 2014, peu après sa naturalisation, le coureur d’origine érythréenne avait trop cru à la force du destin et à sa forme athlétique. Foudroyé par le stress, il avait terminé le marathon des championnats d’Europe largué (9e) et mortifié. Un SMS de félicitations de Didier Burkhalter, alors président de la Confédération, avait à peine atténué sa désolation.

Mais le Genevois est persévérant, c’est d’ailleurs le propre des marathoniens. Il a remis l’ouvrage sur le métier, il a connu une nouvelle désillusion aux Mondiaux de Pékin, il ne s’est surtout pas découragé. Et hier, à Amsterdam, son heure de gloire (1 h 02’03 exactement!) est arrivée. «Chaque sportif connaît son jour. Le mien, c’était aujourd’hui, relevait-il peu après sa victoire éclatante à l’issue d’un semi-marathon mené avec autant de bravoure que de maîtrise tactique. «J’ai appris de Zurich. Pour avoir du succès, il faut toujours regarder de l’avant malgré les coups durs.»

Pas une perte de temps!

Tadesse Abraham avait atterri deux jours plus tôt d’Addis-Abeba et de son camp d’entraînement en altitude, là où depuis six semaines il partage le labeur quotidien de quelques-uns des meilleurs coureurs éthiopiens. Là où, cet hiver, il avait jeté les bases de son premier coup d’éclat de la saison, son record de Suisse du marathon établi à Séoul en 2 h 06’40. Là où il remontera dès aujourd’hui poursuivre sa préparation olympique.

Sa gratitude va à Gemdu Dedafo, le coach qui lui a ouvert les portes de son groupe et qui a longtemps cherché à le dissuader de participer aux Européens! «Ce semi, c’est une perte de temps. Tu ne devrais avoir que Rio en tête...» lui a-t-il souvent répété. En vain!

Hier, en triomphant aux portes du Rijksmuseum, loin devant le Turc d’origine kényane Kaan Kigen et l’Italien Daniel Meucci, champion en titre du marathon, le Genevois a-t-il convaincu son entraîneur de ne pas avoir fait le déplacement pour rien? Lui en est persuadé, et plutôt deux fois qu’une! En fait, sa reconnaissance va en premier lieu à sa nouvelle bannière — celle qu’il brandit fièrement, celle qui rougit la joue de son fils Elod. Sa victoire, à ses yeux, en est le plus fort témoignage. A Amsterdam, comme pour mieux l’honorer encore, il a composé avec ses compères Julien Lyon (15e en 1 h 04’40) et Adrian Lehmann (26e en 1h 05’21) un improbable et étonnant remake du «serment des trois Suisses»! Pour deux secondes, le trio helvétique a soufflé l’or par équipes à l’Espagne.

Lyon en rêvait!

Inimaginable? «Disons que j’avais ce podium et une place dans le top 20 en rêve», répond Julien Lyon au téléphone. Pour l’athlète du Stade Genève, révélé ce printemps au marathon de Zurich, plus rien ne semble impossible. Venu à Amsterdam tenter crânement sa chance — «comme un footballeur islandais», disait-il — il s’en est retourné avec un nouveau record personnel dans la poche et une médaille d’or autour du cou. «Et la conviction d’avoir encore une belle marge de progression», ajoute-t-il. «Le parcours tortueux n’était pas facile. Je me suis accroché et j’ai tout donné.» Hélas, le Genevois n’ira pas à Rio (contrairement à de nombreux rivaux qu’il a devancés hier!) mais il espère réussir un chrono cet automne à Berlin ou Francfort. Longtemps anonyme du peloton (sa puce électronique était en panne), il s’est fait hier un (petit) nom à Amsterdam... (TDG)

Créé: 10.07.2016, 22h27

Articles en relation

Tadesse Abraham: «A Séoul, je suis devenu un marathonien»

Course à pied Nouveau recordman suisse du marathon, le Genevois a remis les pieds sur terre. Il fait ses comptes et se raconte. Plus...

«Je rêve d’être le premier Genevois à gagner l’Escalade»

Course de l'Escalade Vainqueur cet automne à Bulle et à Bâle, le marathonien Tadesse Abraham sera samedi (départ 16h30) le favori de la 38e édition. Surtout en l’absence du lauréat en titre, le Kenyan Abraham Kipyatich. Plus...

C’est à Genève que Tadesse Abraham bâtit sa nouvelle vie

Course à pied Suisse depuis une année, le marathonien des Cropettes court vers Pékin et Rio. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...