«Roger, Rafa et Nole veulent les trois partir avec le record»

TennisAmi proche de Roger Federer, Tommy Haas se projette vers une fin de semaine qui pourrait marquer l’histoire du jeu. Interview.

Joueur retraité depuis deux ans, Tommy Haas est l’un des plus fins observateurs du phénomène «RF».

Joueur retraité depuis deux ans, Tommy Haas est l’un des plus fins observateurs du phénomène «RF». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a deux ans, Tommy Haas tirait sa révérence après une dernière victoire contre Roger Federer sur le gazon de Stuttgart. L’année dernière, il échauffait encore «le Maître» sur les terrains d’Aorangi Park. Ami proche de la famille, directeur du tournoi d’Indian Wells, l’Allemand (No 2 mondial en 2002) est l’un des plus fins observateurs du phénomène «RF». Avant d’aller gagner un «double des légendes» avec Philippoussis, il a bien voulu parler de son ami, du «Big Three» et du record.

Tommy Haas, Wimbledon attaque son heure de vérité. Qui a les faveurs de votre pronostic?

Comme vous le savez, je suis très lié à Roger Federer et j’adorerais le voir soulever la coupe dimanche. Mais au regard des résultats en Grand Chelem ces douze derniers mois, je place Novak Djokovic légèrement favori. Après, il y a cette demi-finale que tout le monde espère entre Federer et Nadal. S’ils se qualifient et que ce match a lieu, je mise sur Roger pour son vécu sur herbe. Même si Rafa m’impressionne depuis huit jours sur ce gazon très lent.

Justement, est-ce le meilleur Nadal que vous avez vu sur herbe?

Je ne crois pas. Si vous regardez la finale mythique de 2008, vous verrez qu’il évoluait déjà à un très haut niveau. Et entre ces trois géants, il faut toujours juger le niveau après leurs confrontations directes. Car ils se tirent mutuellement vers le haut. Auriez-vous pu imaginer voir Roger Federer évoluer à ce niveau à presque 38 ans? Il y a quinze ou dix ans, jamais. Mais cela fait déjà quelques années que j’ai modifié mon opinion sur ce sujet. D’une part parce que Roger possède un jeu si équilibré qu’il encaisse mieux les charges. D’autre part parce qu’il adore cette vie. Je suis fasciné de voir à quel point il aime voyager et évoluer dans cet environnement. Chez lui, la tête tient aussi bien que le corps. Dans ces conditions, il peut jouer encore deux ans.

Il faut aussi un peu de chance…

En effet. Car nous ne sommes pas égaux devant notre corps. Mais Roger avait compris avant tout le monde l’importance des pauses et d’un calendrier équilibré. Lui et son équipe font tout juste.

Sa solidité doit vous faire envie après toutes les blessures que vous avez endurées…

Je ne suis pas d’un naturel envieux. Mais je me dis parfois que si mon corps me l’avait permis, j’aurais remporté au moins un Grand Chelem. C’était mon rêve, comme pour beaucoup d’entre nous. Je n’y suis pas parvenu. Par contre, j’ai lutté pour revenir au plus haut niveau après neuf opérations. Ce sont mes victoires et elles me rendent heureux.

Revenons sur ce Federer - Nadal que tout le monde espère. Est-ce que leur demi-finale de Roland-Garros pourrait peser sur ce match?

La demie de Paris était très importante pour Rafa car il restait sur quatre défaites (ndlr: cinq en réalité avec Bâle 2015). En plus, si vous vous souvenez de la tournée américaine 2017, Federer avait alors clairement fait passer l’idée qu’il était redevenu le plus fort. Ce match pourrait donc aider Nadal. Mais il ne pèserait pas dans la tête de Roger parce qu’avec le vent, cette demie n’avait plus grand-chose à voir avec du tennis. Là, c’est Wimbledon: on repartirait de zéro. Et sur gazon, Roger défend ses jeux de service plus facilement. Il prend donc plus de risques en retour. S’il bat Nishikori, j’en fais mon favori contre Nadal.

Ce Wimbledon semble capital dans la course au fameux record de titres en Grand Chelem. Qui va la gagner?

Vous avez raison, ce titre vaut très cher. Avec un peu de recul, je pense que Djokovic (15 titres) possède un léger avantage car il est plus jeune et en grande forme physique. Rafa (18 titres) possède l’avantage d’être le favori éternel du «French». Mais dans quel état sera-t-il à New York? Poser la question souligne à quel point il joue gros ici. Cela dit, ce Wimbledon est surtout capital pour Roger (20 titres). En fait, ils avancent sur un fil. Tous les trois veulent absolument prendre leur retraite avec ce record en poche. Ce sont des champions orgueilleux, cette course les pousse à repousser leurs limites. Et nous, on attend que ça.

Créé: 09.07.2019, 22h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.