Roger Federer: «Les jeunes veulent nous pousser dehors»

TennisA quelques heures de son 8e de finale contre Grigor Dimitrov à Wimbledon, le Bâlois se dit en meilleure forme. Et il veut éviter de se voir chassé du tournoi par un cadet.

Roger Federer quitte le Centre Court heureux. Une image que l'on espère voir encore quatre fois cette année à Wimbledon. Et notamment tout à l'heure, après son match contre Grigor Dimitrov.

Roger Federer quitte le Centre Court heureux. Une image que l'on espère voir encore quatre fois cette année à Wimbledon. Et notamment tout à l'heure, après son match contre Grigor Dimitrov. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roger Federer disputera ce lundi (aux alentours de 18 h 30 en Suisse) un nouveau 8e de finale à Wimbledon. Jamais en dix-neuf participations il ne s’est incliné à ce stade-là du tournoi. Autant dire qu’il fera tout pour éviter de voir vivre une grande première, tout à l’heure contre Grigor Dimitrov. Mais il se méfie du Bulgare, qu’il sait en forme et désireux de venir donner un coup de jeune sur le circuit. Morceaux choisis des propos du Bâlois entre son 16e de finale et son premier rendez-vous de la deuxième semaine.

Pour la première fois depuis 2011, les quatre membres du «Big Four» sont en 2e semaine ici à Wimbledon. Qu’est-ce que cela vous inspire?

C’est super! Mais je ne suis pas surpris parce que je savais que chacun allait trouver sa forme en première semaine, surtout Andy Murray et Novak Djokovic. Ils l’ont d’ailleurs très bien fait. Personnellement, j’espérais pouvoir le faire aussi. Et connaissant le niveau de confiance de Rafael Nadal, je pensais bien qu’il allait être au rendez-vous. Donc je ne suis pas surpris que nous soyons les quatre en 8es de finale.

On a senti durant la première semaine que vous aviez souffert d’un refroidissement. Où en êtes-vous désormais?

Je me sens mieux, définitivement mieux. Samedi, je me sentais 50% mieux que deux jours auparavant. Les choses progressant bien, j’espère être à 100% ce lundi.

Sept des seize participants aux 8es de finale masculins ont franchi le cap de la trentaine…

Indépendamment de ce tournoi, c’est agréable de voir que des joueurs de ma génération, comme Feliciano Lopez ou Mikhail Youzhny continuent leur carrière, continuent de s’accrocher. J’ai passé mes années juniors avec ces gars-là et je suis heureux de les voir encore donner du fil à retordre aux plus jeunes. Il est cependant vrai que les jeunes essaient de plus en plus de nous pousser dehors, surtout nous, les plus de 35 ans. Mais il y avait déjà une très grosse génération qui avait débarqué avec les Rafa, Murray et Djokovic…

En attrapant un rhume à votre âge, n’êtes-vous pas inquiet que cela sonne la fin?

(il se marre) C'est vrai, je traverse une période vraiment effrayante (il rigole encore)

Plus sérieusement, vous affrontez Grigor Dimitrov ce lundi. Comment décririez-vous sa progression des derniers mois?

Eh bien, j’ai le sentiment qu’il se situe dans la meilleure phase de sa carrière jusqu’ici. Il est à son top. Chaque fois que je l’ai joué, je l’ai trouvé meilleur que la fois précédente. Je pense que ce sera pareil ce lundi. Donc oui, je m’attends à un gros match.

Durant l’Open d’Australie, juste après les 8es de finale, vous aviez dit que vous ressentiez pas mal de fatigue. Où en êtes-vous actuellement?

Je me sens probablement plus «fit» qu’au mois de janvier. J’ai repris mes habitudes sur le circuit et je n’ai jusqu’ici pas eu à disputer de longs matches éreintants et difficiles comme celui que j’avais eu contre Kei Nishikori à Melbourne. Et puis, les courts en dur usent plus le corps que le gazon. Donc oui, je me sens mieux qu’en Australie, même avec un refroidissement.

Parlant des courts, beaucoup de joueurs et joueuses se plaignent de leur état cette année à Wimbledon. Qu’en dites-vous?

Il me semble que cela ne diffère pas des autres années. Lorsqu’il fait très chaud et que le soleil tape dessus toute la journée, les courts sont forcément un peu glissants, mais je ne trouve fondamentalement pas que ça change.

Créé: 09.07.2017, 23h38

Articles en relation

A Wimbledon, Roger Federer s’invite au «lundi fou». Et pour aller bien plus loin!

Tennis Le «Maître» est en 8es de finale, où l’attend Grigor Dimitrov. Ce ne doit être qu’une étape avant autre chose, espère-t-il. Plus...

A Wimbledon, ils rêvent tous d’avoir enfin la main verte, comme Roger Federer

Tennis Aimé par les uns, honni par les autres, le gazon divise. Mais peut-on se muer en «herbivore»? Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.