Passer au contenu principal

«RF» est prêt à récolter les bienfaits de la terre

Qualifié serein pour les quarts de finale, Federer attaque les jours qui doivent valider son printemps sur terre battue.

Facile vainqueur de Matteo Berrettini ce lundi en huitième de finale, Roger Federer paraît être parfaitement dans les temps de passage, comme on dit en athlétisme.
Facile vainqueur de Matteo Berrettini ce lundi en huitième de finale, Roger Federer paraît être parfaitement dans les temps de passage, comme on dit en athlétisme.
Alastair Grant, Keystone

En un mois, l’effervescence s’est muée en recueillement. Roger Federer avait traversé Roland-Garros telle une rock-star en tournée, il avance dans son Wimbledon avec l’application qui escorte les moments de vérité. La différence est d’abord culturelle, on n’entre pas dans «le Temple» comme on va aux arènes. Mais tout ne tient pas au décor. L’évolution raconte quelque chose d’autre, sans doute une ambition plus intime. Pour l’homme aux vingt titres du Grand Chelem, le retour sur terre était tout à la fois une concession au plaisir et un pari sur l’avenir. De Madrid à Paris, il a profité de l’instant, testé des approches et emmagasiné de l’amour pour la suite. Or la suite, c’est maintenant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.