Un os ne brisera pas les rêves de Thomas Huwiler

Genève TriathlonChampion en titre de l’épreuve genevoise, l’ex-pistard carougeois se remet en trois ce dimanche aux Bains des Pâquis.

Thomas Huwiler a levé trois fois les bras l’an passé, à l’arrivée du Genève Triathlon.

Thomas Huwiler a levé trois fois les bras l’an passé, à l’arrivée du Genève Triathlon. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a préparé l’épreuve à Saint-Moritz, auprès de Julien Wanders, son «petit frère» du Stade Genève, avec lequel il partage sa fascination pour le Kenya. Thomas Huwiler (28 ans) aime la compagnie, les grandes étendues et les rêves un peu fous, tout ce que l’ancien champion suisse du 1500 m n’a pas vraiment trouvé en tournant en rond sur la piste. Des rêves, il en a toujours. Des envies qui le tiraillent quand son astragale esquinté – son talon d’Achille – ne le harcèle pas trop. Lorsque celui-ci le laisse en paix, comme l’été dernier, il s’éclate. En 2017, le prof de sport et d’allemand, enseignant au Collège Madame-de-Staël et au Cycle des Voirets, a frappé fort en gagnant trois fois le La Tour Genève Triathlon!

Un challenge et un jeu

Bien sûr, cette prouesse était plus une excentricité qu’un exploit. Dans sa phase de reprise, le triathlon genevois privilégie le populaire et néglige encore l’élite. Mais qu’importe, Thomas Huwiler s’est bien amusé en mouillant son maillot dans les trois tailles de l’épreuve. «C’était un challenge athlétique et un jeu. À l’entraînement, j’aime aussi jouer, mettre au défi les copains.» Le Carougeois évoque le groupe animé par Marco Jäger, grâce auquel il croyait s’être forgé un destin de semi-marathonien après un chrono prometteur à Berlin (1 h 05’) et un 13e rang flatteur aux Universiades de Taïwan.

Seulement, il y a un os, ce satané astragale qui le malmène depuis 2014. Une blessure qu’une opération n’a pas rendue à la raison et qui l’empêche d’enchaîner les entraînements. La douleur est tenace, insidieuse. Elle va, elle vient, elle lui tombe dessus à l’improviste, surtout lorsqu’il enfile ses baskets. «En pleine action, quand ça chauffe, elle a tendance à disparaître. Puis, au repos, elle reprend», confie-t-il. La blessure interpelle les nombreux toubibs consultés. Difficile d’en mesurer la nature, d’en déterminer l’origine. «J’en ai sans doute trop fait», reconnaît ce stakhanoviste de l’effort.

Un dur au mal

Le sport, c’est sa récréation, sa vibration, son équilibre. S’il a fait le deuil d’une carrière de course à pied – malgré des podiums l’an passé aux 20 km de Genève ou à la Course du Duc – l’idée de percer dans le triathlon longue distance le titille. «Je n’ai plus de rêves olympiques, mais j’en ai d’autres.» Thomas Huwiler n’est pas qu’un gentil moniteur apprécié des coureurs de l’Escalade. C’est aussi un «guerrier», un dur au mal qui fait de la résilience. Après son opération en 2015, le convalescent a quitté ses béquilles pour se jeter à l’eau et pédaler dans la joie. Pour lui, la natation et le cyclisme ont d’abord été des exercices alternatifs pour garder la forme. Avant que son esprit de compétition ne revienne au galop. C’était en vacances, en Turquie!

Ce premier semi-Ironman, disputé un peu au débotté et bouclé à la 2e place, à une seconde d’un pro allemand, aura été pour lui une révélation. «Quand tu as la caisse à vélo, tu peux tout espérer», dit-il. Il en oublierait presque sa galère de Chattanooga, l’été dernier, aux Mondiaux de la discipline. «Dans ce format de course, je dois encore apprendre la gestion de l’effort, de l’alimentation.» Devenu membre du Tri Club de Genève, le novice est à bonne école. En septembre, il compte bien se qualifier pour les prochains Mondiaux, en 2019 à Nice. Cette année, après cinq mois d’abstinence en course à pied, il est reparti de plus belle en tutoyant les pros lors de la Ventouxman (3e). Dimanche, escalader cinq fois le chemin de l’Impératrice ne sera pour lui qu’une bagatelle. (TDG)

Créé: 13.07.2018, 22h19

Articles en relation

Le triathlon de Genève s’apprête à vivre un nouveau bain de foule

Triathlon Près de 2200 concurrents sont attendus ce week-end, lors de la 29e édition. Plus...

La rive droite perturbée en raison du triathlon

Trafic Plusieurs routes sont fermées à la circulation dès vendredi soir et durant tout le week-end. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Khashoggi, l'Arabie saoudite et le Yémen
Plus...