À Nyon, les petites distances ont vraiment la cote

TriathlonLa 30e édition fera la part belle aux populaires, ce week-end sur La Côte.

Yannick Grivel, président de l’épreuve depuis 2012

Yannick Grivel, président de l’épreuve depuis 2012

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si vous cherchez une date pour vous marier, fêter les 90 ans de votre belle-mère ou organiser une grillade avec des amis, choisissez le week-end du triathlon de Nyon. Le soleil est garanti! «En vingt-neuf éditions, à deux orages près, il a toujours fait grand beau!» s’exclame Yannick Grivel, président de l’épreuve depuis 2012. Outre un grand ciel bleu, cette traditionnelle manifestation nyonnaise, qui attend près de 2300 participants en deux jours (2000 de plus qu’en 1989!), s’offre à tous ceux qui prennent du plaisir à souffrir, dans l’eau, à vélo ou en courant. Et sous la canicule!

«Notre volonté est de développer l’accessibilité du tri en créant des distances vraiment faibles, histoire que tout le monde puisse s’initier à ce sport sans forcément être à l’aise dans une des trois disciplines», précise le jeune dirigeant de 29 ans, qui a été aussi président du Cercle des nageurs de Nyon alors qu’il n’avouait que 20 printemps.

Pour cette 30e édition, l’organisation a décidé de favoriser la course entre amis ou en famille. Chacun aura la possibilité de choisir son heure de départ, peu importe sa catégorie d’âge (dès 5 ans) et son sexe dans ces courtes distances (500 m natation, 21,3 km de cyclisme et 5,1 km de course à pied) qui ont vraiment la cote: le but est de partager l’aventure ensemble.

Si les meilleurs spécialistes de notre pays (Fridelance, Briffod, Salvisberg et Spirig) seront engagés aux championnats d’Europe à Glasgow, une bonne partie du reste de l’élite sera présente sur La Côte. «Comme nous faisons partie de la troisième étape de la National ligue, nous aurons aussi la chance de pouvoir compter sur les meilleurs espoirs de 14 à 20 ans», se réjouit Yannick Grivel.

Le parcours, qui n’a pratiquement pas changé depuis le premier coup de pistolet, le 27 août 1989, emmènera les athlètes du centre sportif de Colovray dans les communes environnantes (Crans, Eysins, Arnex) et à Nyon bien sûr. Le départ sera donné, selon la tradition, à la piscine (pour les bambins) et au lac. «Il y aura quelques brumisateurs à différents endroits, dont un jet à l’arrivée pour que les participants puissent se rafraîchir.»

Car on le sait, ce week-end au triathlon de Nyon, il va faire grand beau. Et surtout très chaud.

(TDG)

Créé: 02.08.2018, 22h31

Articles en relation

Le triathlon de Genève s’apprête à vivre un nouveau bain de foule

Triathlon Près de 2200 concurrents sont attendus ce week-end, lors de la 29e édition. Plus...

La rive droite perturbée en raison du triathlon

Trafic Plusieurs routes sont fermées à la circulation dès vendredi soir et durant tout le week-end. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.