Novak Djokovic se dit très excité par son retour

TennisL’ancien No 1 mondial est de retour au jeu. Avec un gros appétit et beaucoup de fraîcheur. Gare à lui!

Le Serbe et son coach Andre Agassi

Le Serbe et son coach Andre Agassi Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lui aussi retrouve les feux des projecteurs et l’atmosphère des conférences de presse. Comme Stan Wawrinka, Novak Djokovic effectue son véritable retour sur le circuit ATP à l’occasion de cet Open d’Australie 2018. Blessé au mois de juillet dernier et absent des courts depuis lors, le Serbe, ex-No 1 mondial et titré à six reprises à Melbourne Park, a faim. Et il ne doit surtout pas être écarté de la liste des prétendants à la couronne australienne.

En fin de journée aux antipodes, soit en tout début de matinée en Suisse, le revenant s’est confié aux médias. Nous en avons retenu l’essentiel, point par point.

SA BLESSURE…

«Contrairement à ce qui a été dit, je ne me suis jamais fait opérer de l’épaule. J’ai juste prix six mois de repos. C’est ce qu’il me fallait pour récupérer. Cela faisait longtemps que mon coude me dérangeait et je savais qu’un jour ou l’autre j’allais devoir faire un break. C’est venu au mois de juillet. Je ne pouvais plus jouer, vraiment. J’avais tellement pris soin de moi, de mon corps et de ma tête en douze ans de carrière que cela m’a fait bizarre de devoir m’arrêter.»

SA PAUSE…

«Je suis toujours resté très calme dans ma tête, car je savais qu’en prenant ces six mois de break, je n’allais pas devoir courir pour revenir. Je pouvais déjà préparer cette saison 2018. J’ai également pu passer du temps en famille et rester auprès de ma femme qui devait donner naissance à notre deuxième enfant. Je me suis aussi rafraîchi l’esprit.»

SA PRÉPARATION DE SERVICE…

«Nous avons choisi de la modifier, autant pour améliorer ce paramètre que pour l’ajuster à mes problèmes de coude. Andre Agassi et Radek Stepanek ont passé beaucoup de temps à analyser mon service. Je l’ai fait aussi. Ma préparation n’a pas radicalement changé mais ce sont de petits détails, trois ou quatre, qui l’ont modifiée. Ça me soulage le coude et me permet de me montrer plus efficace aussi. Je dépense moins d’énergie, je suis heureux car cela semble parfaitement fonctionner.»

SON ÉTAT D’ESPRIT…

«J’ai longtemps été dans la position du chassé, je me retrouve dans celle du chasseur. Donc oui, mon approche de cet Open d’Australie est différente de celle de ces dernières années. Même si je n’ai pas évolué au niveau que je voulais durant les six premiers mois de 2017, je sais ce dont je suis capable, je crois pouvoir encore battre les meilleurs. Oui, j’ai une bonne chance d’aller loin. Ce tournoi s’annonce très excitant pour moi.»

SON RETOUR...

«Même si j’ai encore récemment eu des doutes sur la date exacte de mon retour après avoir ressenti de nouvelles douleurs à la fin décembre, je sais maintenant que je suis prêt. On a bien discuté avec les médecins et mon équipe. Je suis au niveau que je voulais et chaque jour cela va mieux que la veille. Je crois pouvoir être à 100% pour le début du tournoi. J’ai en tout cas fait tout ce que je pouvais pour l’être. Maintenant c’est le tournoi qui donnera des réponses. Tout est possible, d’ailleurs. Regardez ce qu’a fait Roger l’an passé…»

(TDG)

Créé: 13.01.2018, 10h34

Articles en relation

Stan Wawrinka: «Ma première victoire, c’est de pouvoir jouer»

Tennis Le Vaudois a confirmé samedi sa participation à l’Open d’Australie. Même sans être à 100%, il est impatient d’entrer dans le vif du sujet. Plus...

Rafael Nadal: «J’ai l’impression de bien jouer»

Tennis Ses soucis de genoux oubliés, le No 1 mondial semble prêt à aller loin à l’Open d’Australie. Plus...

Trois Suisses et une montagne à Melbourne

Tennis Si Federer et Wawrinka ont un 1er tour à leur portée en Australie, ce n’est pas le cas de Belinda Bencic. Décryptage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...