Le No 13 a porté chance à l'écurie vaudoise au Mans

AutomobilismeLa Vaillante Rebellion a décroché une 3e place inespérée aux 24 Heures du Mans au terme d’une course folle.

La Vaillante No 13 a terminé à une incroyable troisième place une édition des 24 Heures du Mans pleine de rebondissements.

La Vaillante No 13 a terminé à une incroyable troisième place une édition des 24 Heures du Mans pleine de rebondissements. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

1962. Jean Graton publie une nouvelle aventure de Michel Vaillant, intitulée «Le 13 est au départ». 2017. La Vaillante No 13 de l’écurie Rebellion racing termine à la troisième place des 24 Heures du Mans. «Même si on en rêvait, monter sur le podium ici cette année, c’était inespéré. C’est une très belle récompense pour tout le travail fourni pour l’équipe durant ces dix ans.» Propriétaire de l’écurie vaudoise, Alexandre Pesci savoure. S’allier avec l’éditeur de bandes dessinées pour célébrer l’anniversaire de l’écurie était déjà un joli coup. Le concrétiser par un podium est encore plus fort.

Ce résultat a été décroché au terme d’une course complètement folle, qui a vu tous les favoris boire la tasse. Les trois Toyota officielles d’abord, pourtant archidominatrices lors des essais. Mais le passage de la nuit leur fut fatal. Seul Sébastien Buemi et ses deux équipiers rallient finalement l’arrivée, mais à une 9e place bien éloignée des espoirs de victoire initiaux. Buemi et ses collègues avaient perdu tout espoir de victoire en fin de soirée samedi, avec un très long arrêt pour un changement de moteur et de batterie.

Pas de doublé pour Jani

Désillusion aussi pour la Porsche No 1 du Seelandais Neel Jani, de l’Allemand André Lotterer et du Britannique Nick Tandy. Dimanche, peu avant midi, elle paradait pourtant seule en tête, avec douze tours d’avance sur le second. Mais alors qu’on imaginait déjà la voiture victorieuse de l’an dernier décrocher un doublé, un problème technique la contraignait à un arrêt définitif en bordure de piste.

Même Rebellion racing a connu son lot de déception. Sa voiture No 31 a en effet occupé un temps la 2e place du classement général. Mais suite à un problème de boîte de vitesses, la voiture pilotée par Bruno Senna, Nicolas Prost et Julien Canal a perdu une heure au stand et échoue finalement à la 17e place finale.

Malgré tous ses déboires, Porsche a tout de même conquis son 19e succès aux 24 heures du Mans, le troisième consécutif. La 919 Hybrid du trio composé par l’Allemand Timo Bernhard et les Néo-Zélandais Earl Bamber et Brendon Hartley a coupé la ligne en vainqueur.

Les chances de victoire de cette voiture semblaient pourtant très compromises samedi en début de soirée. La Porsche No 2 avait dû observer un long arrêt à son stand (1 h 05) en raison de problèmes techniques et était repartie en 56e position! Mais les malheurs des autres bolides de la catégorie LMP1 allaient la remettre dans le coup de manière incroyable. Elle repassait en tête à 1 h 07 de l’arrivée.

La bonne perf’ de Hirschi

Si Hartley a ajouté son nom au palmarès de la plus célèbre course d'endurance du monde, ses coéquipiers ont chacun signé un deuxième succès dans la Sarthe. Bernhard avait déjà gagné en 2010 sur une Audi R15, alors que Bamber l’avait emporté en 2015, déjà sur une Porsche 919 Hybrid.

L’Allemande devance l’Oreca No 38 du team chinois Jackie Chan DC Racing et donc la Vaillante Rebellion No 13, qui était conduite par le Genevois Mathias Beche, le Brésilien Nelson Piquet Jr et le Danois David Heinemeier Hansson. «Peut-être que le No 13 de Michel Vaillant nous a porté chance», sourit Alexandre Pesci.

Le Neuchâtelois Jonathan Hirschi a terminé au 8e rang. Il était associé au Français Jean-Eric Vergne et au Britannique Tor Graves sur une Oreca-Gibson de l’écurie Manor. (TDG)

Créé: 18.06.2017, 19h10

Classement

24 Heures du Mans: 1. Bernhard/Hartley/Bamber (GER/NZL/NZL), Porsche 919 Hybrid, 367 tours. 2. (1. LMP2) Jarvis/Laurent/Ho-Pin (GBR/FRA/CHN), Oreca-Gibson, à 1 tour. 3. (2. LMP2) Beche/Piquet Jr/Heinemeier Hansson (SUI/BRA/DEN), Vaillante Rebellion-Gibson, à 3 tours. Puis: 8. Hirschi/ Vergne/Tor Graves (SUI/FRA/GBR), Oreca-Gibson, à 7 tours. 9. Buemi/Davidson/Nakajima (SUI/GBR/JPN), Toyota TS050 Hybrid, à 9 tours. 25. Fässler/Milner/Gavin (SUI/USA/GBR), Chevrolet Corvette, à 32 tours.

Notamment éliminés: Jani (Porsche 919 Hybrid/problèmes techniques), Trummer (Manor Oreca-Gibson/accident).

Articles en relation

Sébastien Buemi veut gagner au Mans

Automobile Le Vaudois de 28 ans se présente pour la sixième fois aux 24 Heures du Mans. Cette fois dans la peau du favori. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.