Saison sauvée pour Aegerter, seul chez Kiefer

MotocyclismeLe Bernois pourra bien piloter la prochaine saison du Championnat du monde de Moto-2. Il sera l'unique pilote de son écurie.

La saison du Bernois avait été un temps menacée, après l'échec de l'arrivée d'investisseurs.

La saison du Bernois avait été un temps menacée, après l'échec de l'arrivée d'investisseurs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dominique Aegerter (27 ans) sera l'unique pilote de l'écurie Kiefer Racing cette année en Moto2. Le Bernois pourra donc poursuivre sa carrière en championnat du monde. Cette issue constitue un soulagement pour lui après un hiver rempli d'incertitudes.

L'écurie allemande, pour qui Aegerter roule depuis l'an passé, a annoncé qu'elle n'alignera que le Suisse en 2018, avec donc une structure à un seul pilote. La moto utilisée sera une KTM, alors que Kiefer engageait des Suter l'an dernier.

Mort tragique

Initialement, l'écurie prévoyait de faire courir aussi l'Allemand Sandro Cortese, mais la collaboration prévue est désormais gelée, voire définitivement annulée. Le budget actuel de l'équipe ne permet pas d'engager deux pilotes et autant de motos.

Après l'échec de l'arrivée d'un groupe d'investisseurs emmené par David Pickworth, l'avenir de l'équipe Kiefer était loin d'être assuré. Ses ennuis ont commencé en octobre dernier, avec la mort tragique et soudaine de Stefan Kiefer, l'un des deux frères à la tête du team. Il a été victime d'une crise cardiaque quelques jours avant le GP de Malaisie. Son frère Jochen, qui s'occupait surtout des questions techniques, s'est retrouvé seul à devoir tout gérer.

Accord annulé

L'accord prévu avec David Pickworth, qui voulait racheter l'équipe, a été récemment annulé. «Dommage, cela aurait vraiment été beau si nous avions pu continuer avec deux pilotes», a expliqué Jochen Kiefer. Avec Aegerter comme pilote et une KTM - les motos autrichiennes ont dominé la fin de saison 2017 -, le dirigeant estime être en mesure d'obtenir de bons résultats lors de la saison qui débutera le 18 mars au Qatar.

Selon Jochen Kiefer, le financement de la saison est assuré par des partenaires de longue date, mais aussi par de nouveaux sponsors qu'Aegerter et son entourage ont réussi à convaincre de se joindre à eux. « Il reste encore de la place sur la moto pour des surfaces publicitaires intéressantes», a encore précisé l'Allemand. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 17h11

Articles en relation

L'avenir d'Aegerter menacé en Moto2

Motocylisme L'homme qui devait reprendre le team allemand Kiefer, où évolue le pilote bernois, a laissé tomber l'affaire deux semaines après avoir donné son accord. Plus...

Dominique Aegerter: «Je suis soulagé pour 2018»

Moto2 Dominique Aegerter et son team respirent mieux. Le rachat annoncé de l'équipe par David Pickworth est enfin confirmé, de même que le passage chez KTM. Plus...

Quel avenir pour Dominique Aegerter?

Moto2 L'écurie Kiefer, qui a fait rouler le Bernois cette saison, va être vendue à un banquier d'investissement anglais. Plus...

Le patron de Dominique Aegerter retrouvé mort

Moto2 Stefan Kiefer, 51 ans, a été découvert sans vie dans un hôtel en Malaisie. Son équipe ne prendra pas le départ du Grand Prix ce week-end. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: les enfants de migrants séparés de leurs parents
Plus...