Les Lions de Genève ont fait le ménage pour mieux rebondir

BasketballLe club du Pommier présente un effectif passablement remodelé. État des lieux avec le président Imad Fattal.

Marquis Addison, top scorer des Lions en 2017-2018, est de retour au Pommier après une saison en ProB français.

Marquis Addison, top scorer des Lions en 2017-2018, est de retour au Pommier après une saison en ProB français. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des Lions de Genève, Imad Fattal est à n’en pas douter le plus rugissant. Dans son bureau de Plainpalais, l’avocat genevois porte le costume avec élégance et le verbe haut, mais c’est bien dans la peau d’un fauve du Pommier qu’il impose le mieux sa griffe. Voilà bientôt dix ans qu’il préside aux destinées du club, et pour lui, le match ne s’arrête jamais. Surtout pas en été. «C’est là que la saison suivante se dessine, qu’elle se joue déjà en grande partie. Le recrutement, comme le renouvellement des partenariats, est essentiel», affirme l’infatigable dirigeant. Il parle de sacerdoce, de passion surtout. Celle qui galvanise, qui efface tout. Oublié donc le crève-cœur d’une finale inaboutie face à Olympic, éclipsées les bisbilles derrière le rideau qui tombe. Avec lui – et un nouvel effectif – les Lions sont prêts à remonter sur scène et à mordre les planches.

À sept semaines de la reprise – le 29 septembre à domicile contre le Massagno des frères Mladjan – le club genevois a bouclé son mercato, le panier bien rempli. «On sort du championnat lessivé et on retrousse ses manches pour préparer le suivant. Là, je suis revigoré. J’ai le sentiment du devoir accompli», se félicite Imad Fattal. Le ton avait été donné en juin en prolongeant le contrat de Markel Humphrey, le capitaine des Lions. «C’était la meilleure garantie possible. Markel a même consenti un effort financier. Il incarne parfaitement l’identité que l’on souhaite donner à l’équipe pour fêter nos dix ans d’existence. Des joueurs attachés à Genève, en adhésion avec le club et son public. Les retours de Mikaël Maruotto et de Marquis Addison, notre top scorer en 2017-2018, s’inscrivent dans cette perspective.»

Au préalable, il avait fallu trouver un successeur à Vedran Bosnic, un coach désabusé, parti en Belgique avec ses frustrations. «Une séparation en toute transparence, confie Imad Fattal. En fin d’exercice, Vedran a regretté de ne pas avoir pu amener son équipe au top. Tirer le maximum de ses joueurs, telle est la mission d’un entraîneur.» En creux, on devine de sourds reproches. Des piliers de l’équipe ont pris la porte, comme Marko Mladjan et Roberto Kovac. «Une fin de cycle, des envies d’ailleurs, résume le président. Avec eux depuis trois ans, le titre nous a échappé. Nous devions essayer autre chose.»

Un coup de poker

En partant, Bosnic avait laissé la carte de visite d’Adnan Chuk, bosno-suédois comme lui. Si jamais… «Sur le moment, je n’avais pas trop l’intention d’engager un profil ressemblant à celui de Bosnic. Mais dans la pile des postulants, son dossier s’est vite imposé. Il m’a fait forte impression. C’est un bosseur, humble et courageux, qui sait ce qu’il se veut.» À 38 ans, sa jeunesse n’est-elle pas un handicap? «Sûrement pas. Ivan Rudez avait 31 ans quand il nous a menés au titre et j’ai pris la présidence à 27 ans.»

Imad Fattal a le sens de la repartie, de fameuses références. Il cite Einstein pour expliquer le chamboulement estival. Car du précédent contingent, seuls trois cadres (Colter, Humphrey et Cotture) subsistent. «La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.» Voilà pourquoi les Lions ont fait le ménage dans leurs rangs. Pour ne pas subir éternellement le joug de Fribourg Olympic. Mais attention, même avec un budget d’un million de francs – le salaire mensuel de Clint Capela! – pas question de faire des folies. Pour muscler son jeu intérieur, le club du Pommier a même tenté un coup de poker en engageant Samir Sehic, un rookie de 23 ans, sans autre expérience que les planchers universitaires US. «Mais c’est un beau bébé de 2,06 m et 109 kilos, international bosnien, qui a un très bon shoot. J’en suis sûr, il va faire le boulot», parie Imad Fattal.

Et puis, dans ses bagages, Adnan Chuk a ramené de Norrköping un certain Jonathan Dubas, qu’il a coaché durant deux ans en Suède. Le costaud d’origine veveysanne était convoité. Il a cédé à l’appel des Lions, au même titre que deux autres jeunes internationaux suisses, Alex Hart et Robert Zinn. Le routinier Marin Bavcevic et l’espoir meyrinois Chris Tukama complètent la meute. Reste à créer l’alchimie, dès lundi avec la reprise de l’entraînement. Imad Fattal est confiant. La mascotte du club a prolongé jusqu’en 2030!

Créé: 13.08.2019, 07h39

Le mercato des Lions

Ils sont partis:
Terry Smith (Nantes), Marko Mladjan (Massagno),
Juraj Kozic (Boncourt), Roberto Kovac (?), Justin Solioz (Fribourg Olympic), James Paggett (?).
Ils sont restés:
Derrick Colter, Markel Humphrey, Arnaud Cotture.
Ils sont arrivés:
Marquis Addison (Denain, É.-U., 27 ans, 1,95 m), Samir Sehic (Tulane University, É.-U.-Bos, 23 ans, 2,06 m), Mikaël Maruotto (Neuchâtel, 28 ans, 2 m), Robert Zinn (Boncourt, Sui-All, 24 ans, 1,97 m), Alex Hart (Pully-Lausanne, Sui-Can, 23 ans, 2,10 m), Marin Bavcevic (Monthey, Cro, 30 ans, 1,85 m), Jonathan Dubas (Norrköping Dolphins, 28 ans, 2,03 m), Chris Tukama (Meyrin, 22 ans, 1,87 m). P.B.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.