Passer au contenu principal

Les Lions affronteront Riviera en demi-finale

Au terme de l’acte V à Neuchâtel, les Lakers se sont qualifiés pour le dernier carré des play-off de SB League.

Kelly (à g.) et les Lakers ont éliminé Union Neuchâtel.
Kelly (à g.) et les Lakers ont éliminé Union Neuchâtel.

Le dernier qualifié pour les quarts de finale du championnat de Suisse est connu. Grâce à son succès sans bavure à la Riveraine face à Union Neuchâtel, Riviera a réussi l’exploit de gravir l’ultime marche des quarts de finale des play-off. Dès samedi à la salle du Pommier (18 h), les 6es de la saison régulière viendront affronter les Lions de Genève. Ce succès, les visiteurs l’ont forgé en se montrant bien plus conquérants que leurs hôtes, qui semblaient comme tétanisés par l’enjeu (ou cramés?). Avant-même le début de cette série, Ronald March, meilleur marqueur de la ligue, l’avait annoncé: «Je pense que nous allons choquer beaucoup de monde.» Cinq matches plus tard, Union en a fait les frais et voilà que le Petit Poucet du top 6 accède au dernier carré de la compétition pour la première fois depuis 2001.

«Notre coach nous l’avait dit avant le début du match, c’est l’équipe la plus agressive qui l’emporterait, a exposé le Vaudois Gilles Martin après l’ultime buzzer. Et nous avons réagi en conséquence. Nous n’avons pas ressenti la fatigue de la dernière fois, contrairement à Neuchâtel, qui a marqué le pas. On s’attendait à vivre un troisième quart affreux, parce qu’on a souvent de la peine, mais on a bien tenu le coup.»

Les Lakers ont surtout pu s’appuyer sur un March intenable (22 points), bien épaulé par Raijon Kelly (19). Les deux hommes ont transformé en or plusieurs actions qui semblaient sans issue. À l’instar de cet enchaînement de Ron March dans les dernières secondes du premier quart, lorsque l’Américain a dribblé toute la défense, ajoutant un pivot au centre du terrain avant d’aller marquer.

Les visiteurs ont ainsi compté jusqu’à 20 points d’avance à l’entame du troisième quart. Les Neuchâtelois ont alors réagi en se montrant plus entreprenants. Ils n’ont d’ailleurs pas toujours été récompensés à la juste mesure de leurs efforts.

Contre Genève, Gilles Martin et ses coéquipiers s’attendront à un défi engagé. «Ça sera très physique. Les Lions ont terminé leur série bien plus vite que nous et ont eu le temps de se reposer. Je pense que la suite du travail sera surtout sur le plan mental», a conclu le meneur des Lakers.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.