Passer au contenu principal

Julien Wanders se confine à Iten. «Je suis un privilégié»

L’athlète genevois continue sa préparation au Kenya. Sans JO en vue, libre comme l’air et bien dans ses baskets.

Julien Wanders et son amie Kolly sur la terrasse du Midland Café, à Iten.
Julien Wanders et son amie Kolly sur la terrasse du Midland Café, à Iten.
DR

Ce dimanche, Julien Wanders (24 ans) aurait dû disputer les Championnats du monde de semi-marathon à Gdynia, une ville polonaise sur la Baltique, réputée pour la vélocité de son bitume. Seulement, en Poméranie comme partout ailleurs dans le monde, le Covid-19 a brutalement arrêté la course du chrono. L’épreuve s’est réfugiée en octobre et l’athlète genevois est resté en exil à Iten, dans son sweet home africain.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.