Passer au contenu principal

Journalistes sportives, elles n’en peuvent plus du sexisme

Quatre Romandes racontent leur expérience à la suite des propos de Clémentine Sarlat, victime de harcèlement moral chez France Télévisions.

Clémentine Sarlat, ancienne coprésentatrice de «Stade2», a expliqué avoir quitté la chaîne française en raison de harcèlement moral.
Clémentine Sarlat, ancienne coprésentatrice de «Stade2», a expliqué avoir quitté la chaîne française en raison de harcèlement moral.
DPPI

La journaliste française Clémentine Sarlat a lâché un pavé dans la mare en révélant samedi au quotidien «L’Équipe» les raisons de son départ de France Télévisions en 2018. Victime de harcèlement moral de la part de certains de ses collègues, la journaliste, qui allait «à Stade 2» en pleurant», a quitté le milieu. Dégoûtée. Elle s’est tournée vers le podcast, pour éviter les remarques sexistes du genre «T’es là seulement parce que t’es blonde aux yeux verts».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.