Rio dit adieu aux JO et revient à la vie réelle

JO 2016Après 16 jours de compétition, les Jeux ont pris fin dimanche soir et le Brésil va retourner à son quotidien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Adieu Rio, rendez-vous à Tokyo en 2020! Après 16 jours de compétition et 306 épreuves, les JO-2016 ont pris fin dimanche soir et le Brésil, toujours frappé par une grave crise politique, va retourner à son quotidien.

Les Cariocas ont fêté sous une pluie battante la fin de leurs JO, les premiers d'Amérique du Sud, lors de la cérémonie de clôture au mythique stade Maracana. Ils ont passé le relais à Tokyo, ville hôte des Jeux 2020, et au Premier ministre nippon, Shinzo Abe, déguisé en... Super Mario, le héros de jeu vidéo!

«L'histoire retiendra qu'il y avait un Rio avant et un Rio bien meilleur après les Jeux», a voulu croire le patron du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach. La flamme olympique va repartir pour quatre ans en Grèce, avant de réapparaître au Japon en 2020.

Comme le veut la tradition, Thomas Bach a attribué un qualificatif à la compétition, saluant «des Jeux merveilleux dans la ville merveilleuse», alors que le pays se débat entre crise politique et récession économique.

Héritage pour les générations futures

Ces Jeux «laissent un héritage unique pour les générations futures», a ajouté M. Bach pour qui «l'Histoire retiendra qu'il y avait un Rio avant et un Rio bien meilleur après les Jeux». «Au cours des 16 derniers jours, un Brésil uni a animé le monde, en ces temps difficiles pour nous tous, par son irrésistible joie de vivre», a-t-il ajouté.

«Vous avez des raisons d'être fiers. Ces jeux Olympiques ont démontré que la diversité est un enrichissement pour tout le monde». Peu après, la vasque olympique a été éteinte. Le maire de Rio, Eduardo Paes, a transmis le drapeau olympique à Yuroko Koike, la gouverneur de Tokyo.

Images fortes

Côté sportif, ces JO-2016 laissent derrière eux plusieurs images fortes. D'abord, le triple triplé historique du Jamaïcain Usain Bolt, médaillé d'or sur 100 m, 200 m et au relais 4x100 m, comme aux JO de Pékin en 2008 puis Londres en 2012.

Autre héros de ces Jeux, le nageur américain Michael Phelps, qui a décroché six nouvelles médailles, dont cinq en or, pour un total ahurissant de 28 podiums et 23 titres olympiques dans sa carrière.

Les USA champions des médailles

Les Etats-Unis terminent en tête du tableau des médailles (121 dont 46 en or) devant la Grande-Bretagne, la Chine et la Russie, pourtant privée de 113 sportifs avant le début des Jeux en raison des révélations sur le système de dopage d'Etat dans le pays.

«Il n'y a pas eu un seul jour sans médaille (pour la Russie). J'en suis très satisfait», s'est félicité auprès de l'agence Interfax le ministre des Sports russe Vitaly Moutko, sans doute pas mécontent de cette revanche.

Au-delà du seul dossier russe, qui a alourdi l'atmosphère tout au long de la compétition, 12 athlètes ont été sanctionnés pour dopage durant les Jeux. Parmi eux, deux médaillés, mais aucun gros poisson comme Ben Johnson, le vainqueur du 100 m en 1988, à Séoul.

Le dopage n'a pas été le seul sujet de polémique aux JO, marqués par plusieurs affaires. Dans la plus retentissante, l'un des caciques du CIO, l'Irlandais Patrick Hickey, 71 ans, a été écroué dans une prison de haute sécurité et doit être entendu par un juge mardi. Il est soupçonné d'avoir trempé dans un réseau de revente illégale de billets, avec à la clef un bénéfice estimé d'au moins 10 millions de reais, soit 2,8 millions d'euros.

Le Brésil s'en est bien sorti

Malgré les inquiétudes de la communauté internationale sur les capacités du pays à assumer l'organisation des Jeux, le Brésil, lui, a sauvé l'honneur. Malgré les réserves qu'a suscitées son organisation parfois brouillonne, il a pu mener les Jeux à bien et a remporté deux médailles d'or très symboliques: en football, le sport-roi, et en volley.

La fête à peine finie, les Brésiliens s'apprêtent à vivre de nouveaux jours beaucoup moins consensuels: le Sénat ouvrira jeudi l'étape finale du procès en destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff, suspendue de ses fonctions en mai.

Accusée de maquillage des comptes publics, Mme Rousseff se dit victime d'un «coup d'Etat» institutionnel ourdi par Michel Temer, son vice-président devenu rival et aujourd'hui président par intérim.

Hué le 5 août à la cérémonie d'ouverture, brocardé pendant les JO dans les stades par des manifestants isolés, M. Temer s'est fait porter pâle dimanche à la cérémonie de clôture, pour s'épargner une nouvelle bronca.

Et Jeux ou pas, il est des Cariocas pour qui rien n'aura vraiment changé durant cette quinzaine olympique: les deux millions de personnes (30% de la population) vivant dans des favelas insalubres, dans un contexte de violence et de pauvreté. (afp/nxp)

Créé: 22.08.2016, 03h45

Articles en relation

De Bolt à Phelps, les 10 stars de Rio

JO-2016 D'Usain Bolt à Michael Phelps en passant par Simone Biles, dix stars qui ont illuminé Rio aux jeux Olympiques. Plus...

Un bilan plus que satisfaisant pour la Suisse

JO 2016 Avec trois médailles d'or, deux d'argent et deux de bronze, l'objectif minimal a été dépassé. Il y a néanmoins un léger goût d'inachevé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mugabe démissionne
Plus...