Jack Sock: «Je ne prends pas les choses trop au sérieux»

TennisVainqueur d'Alexander Zverev, l'Américain figure dans le dernier carré du Masters et étonne son monde. Il ne se prend pas la tête pour autant. Tout n'est que plaisir pour lui.

Jack Sock, le poing serré, poursuit sa belle aventure.

Jack Sock, le poing serré, poursuit sa belle aventure. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Invité surprise des demi-finales du Masters de Londres – il affrontera Grigor Dimitrov samedi soir – Jack Sock s’émerveille de ce qu’il vit depuis son triomphe à Paris-Bercy au début du mois. Sa victoire de jeudi soir sur Alexander Zverev l’a encore davantage boosté. Il ne cache ainsi pas le plaisir qui est le sien dans sa marche à Londres. Confidences de conférence de presse.

– Jack, vous étiez-vous imaginé en demi-finales du Masters lorsque vous avez atterri à Londres?

– Il est clair qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver, mais déjà je n’imaginais pas prendre part à ce tournoi. Donc être ici était déjà une belle réussite, notamment au regard de comment ma deuxième partie de saison avait tourné. Gagner Paris a été un grand pas en avant pour moi. Me positionner pour jouer le titre est encore quelque chose en plus, un véritable coup de boost pour ma confiance.

– Alexander Zverev a affirmé avoir très mal joué dans l’ultime manche. Est-ce également votre avis ou pensez-vous l’avoir réellement dominé et l’avoir fait déjouer?

– Je ne sais pas, honnêtement. Ce mec a 20 ans, il pratique un tennis exceptionnel. Imaginez qu’aux Etats-Unis il n’a même pas le droit de boire une goutte d’alcool mais il est No 3 mondial (rires)! Pour en revenir à votre question, j’ignore que répondre. Peut-être a-t-il été un peu trahi par ses nerfs. Ou peut-être est-ce autre chose, aussi… Personnellement, je veux profiter de cette semaine, alors je me lâche sur le court, je m’amuse, je pense aussi au show. Alexander s’est-il mis trop de pression? Il est clair qu’avec le jeu qu’il pratique, pas seulement depuis le début de l’année, mais depuis l’entame de sa carrière, il a certainement espéré jouer un autre tennis ce soir. Mais bon, je ne suis pas dans sa tête et je ne sais pas à quoi il pense en ce moment.

– Pensez-vous que la manière avec laquelle vous prenez ce Masters, avec cette envie de jouer, de vous amuser, peut déconcerter vos adversaires?

– Il faudrait leur poser la question! Mais peut-être que oui, un peu. Une fois encore, je n’ai aucune idée de ce qu’ils peuvent penser. Reste qu’il est clair que le mec qui accroche le dernier «spot» à quatre jours de l’événement se présente sans pression. Si j’avais décroché mon billet pour le Masters à Shanghai, cinq semaines avant, les choses auraient été différentes. Mais lorsque j’étais à Paris, je regardais les vols pour rentrer à la maison. Et j’ai finalement pris le train pour venir ici (sourire)… Donc je suis là, je joue mon tennis, je prends du plaisir, je frappe des coups stupides qui parfois fonctionnent…

– Avec votre réussite parisienne et ce début de tournoi ici, votre confiance est énorme. Pensez-vous pouvoir aller encore plus loin dans ce Masters?

– Oui, pourquoi pas? J’ai affronté plusieurs fois Grigor Dimitrov. Il m’a battu, mais moi aussi. Bien sûr, il est un joueur différent de la dernière fois où je l’ai joué. Il a trouvé son jeu, il sait exactement quoi faire sur le court et l’a prouvé tout au long de l’année en allant loin dans plusieurs tournois et en s’établissant réellement dans le Top 10. Mais oui, j’ai la confiance pour moi et on ne sait jamais ce qui peut se passer. Reste que je ne veux pas voir trop loin.

– Vous parlez d’apprécier le moment, de ne pas vous mettre de pression. Or, plus le tournoi avance, plus il y a d’attention autour de vous. Comment composez-vous avec cela et pensez-vous que ces attentions pourraient avoir un impact sur votre mental?

– Non, je ne pense pas. J’ai toujours du plaisir avec les médias, je ne prends pas les choses trop au sérieux non plus, pour être honnête. Qu’il y ait des médias 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou pas du tout, je reste le même gars. Cela ne me change pas non plus d’être No 1 mondial ou 592e à l’ATP… Personne ne s’attendait à ce que je sois ici, alors il n’y a aucune raison que je m’inflige un soupçon de pression!

Créé: 17.11.2017, 13h07

Articles en relation

Libéré de la pression, Dimitrov sourit à la vie. Et le tennis lui sourit

Tennis Le Bulgare, qui a mûri tout au long de la meilleure saison de sa carrière, réussit son Masters. Il ne veut plus se fixer de limites. Plus...

Roger Federer: «Ici, il ne faut pas faire de conneries»

Tennis Qualifié pour les demi-finales du Masters, le Bâlois a évoqué les précautions qu'il doit prendre sur la rapide surface londonienne. Plus...

Niveau de jeu moyen et bobos en série; le Masters traîne la patte

Tennis La saison touche à sa fin et les joueurs sont sur les rotules. Cela se sent à l’O2. Où la question du planning revient aussi. Plus...

Au Masters, Federer reste la star, mais un trio fait maintenant jaser

Tennis Bien que la présence du Bâlois suffise à régaler les fans, un trio d’absents revient dans les discussions après le forfait de Nadal. Plus...

Pablo Carreno Busta face à la chance de sa vie

Tennis Grâce au forfait de Rafael Nadal, l'Espagnol entre dans le tableau final du Masters. Et il n'entend pas se rater! Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...