Passer au contenu principal

Ces indiscrétions tolérées qui pimentent la Laver Cup

La compétition entretient aussi son charme par tous ces petits échanges qui entrouvrent une porte sur la psyché des champions.

Rafael Nadal, Roger Federer et Björn Borg (de dos) tentent de recadrer Fabio Fognini, qui subit l’emprise de Jack Sock. Des échanges partagés avec le public.
Rafael Nadal, Roger Federer et Björn Borg (de dos) tentent de recadrer Fabio Fognini, qui subit l’emprise de Jack Sock. Des échanges partagés avec le public.

La Laver Cup n’était vieille que de trois jeux et le public de Palexpo avait encore les yeux embrumés de l’ovation réservée à Rod Laver lorsque John McEnroe entra en scène. «Je pars du principe que tu veux devenir l’un des meilleurs joueurs du monde. Mais alors il va falloir être plus discipliné, lâchait le capitaine américain à un Denis Shapovalov trop vite breaké. Je n’ai pas de problème si tu perds le point à l’échange. Mais donner trois coups droits comme ça… Fais-le jouer, arrondis un peu, ouvre le terrain.» En une poignée de secondes, le sermon de «Johnny Mac» était relayé par le compte Twitter de la manifestation. Un détail? Certainement pas. Car mettre en scène l’intimité des équipes et les petites indiscrétions des stars est devenu la marque de fabrique de ce rendez-vous pas comme les autres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.