«Les Suissesses ont manqué de respect à la Corée, c’était ridicule»

Hockey sur glaceLe président du hockey mondial estime que les Helvètes auraient pu s’abstenir de marquer huit buts à la sélection unifiée.

René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, réagit aux critiques sur la qualité du tournoi olympique et défend la candidature de Sion 2026.

René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, réagit aux critiques sur la qualité du tournoi olympique et défend la candidature de Sion 2026. Image: Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’il est un peu grippé depuis deux jours, il a toujours cette flamme olympique qui scintille dans ses yeux. À 68 ans, René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, assiste à ses quinzièmes Jeux, ses neuvièmes d’hiver. Membre du CIO depuis 1995, l’ancien dentiste, joueur modeste de Fribourg-Gottéron devenu arbitre en LNA, nous a reçu dans son bureau à Gangnang, juste en face de la mer. Alors que dimanche, jour de la finale, PyeongChang va passer le relais à Pékin, l’occasion était belle de lui lancer le puck…

Il y a quatre ans à Sotchi, vous aviez dit que vous aviez vécu vos plus beaux Jeux. Et là?

Ici je dirais que je suis déçu en bien! C’était de bons Jeux alors que je ne m’attendais pas du tout à ça. Sur les sept ans de préparation que nous avons eus, ils ont changé trois fois de président du comité d’organisation. Ce pays est très politique, on le ressent bien. Avec quatre directeurs des sports, on a eu passablement de soucis mais finalement tout le monde a tiré à la même corde, c’est la magie des Jeux.

On a parlé des Jeux de la paix, n’est-ce pas juste un effet de manches durant la trêve olympique?

Il ne faut pas être naïf et exagérer mais c’est malgré tout symbolique. Il y a longtemps que des Coréens du Nord et du Sud ne s’étaient plus parlé. Il y a même eu ces histoires de missiles et de sanctions juste avant ces Jeux. Des hauts représentants de Corée du Nord ont traversé la frontière du Sud. Il y a certes encore une certaine méfiance entre les deux nations, comme c’était le cas entre les deux Allemagnes avant la chute du mur. Mais il y a quand même un espoir et j’espère bien qu’un jour on pourra les réunir. Il faut que les gens apprennent à se connaître. Vous avez vu les pom-pom girls de Corée du Nord. C’était extraordinaire, pour moi c’est un des beaux coups de ces Jeux.

Réjean Tremblay, chroniqueur au Journal de Montréal, estime que le niveau du tournoi n’a jamais été aussi faible avec l’absence des stars de NHL. C’est aussi votre avis?

Ça veut dire quoi faible? Pourquoi ces experts se croient obligés de donner des notes? On n’a pas besoin de ça. L’athlète qui se trouve sur la glace et qui gagne une médaille d’or ne parlera pas du niveau. Ces experts, ils me les cassent! Il est clair que je suis fâché moi aussi mais il faut apprécier ce qu’on a. Le sport est surtout une histoire d’émotions. Regardez les Allemands! Ce n’est pas parce qu’on joue 2 km/h plus vite que les passes sont plus précises. J’ai vécu des moments assez sympas dans cette patinoire. Moi aussi je regrette que les meilleurs joueurs ne soient pas présents, mais on n’a pas besoin de caviar tous les jours.

Les stars de NHL seront-elles de retour aux Jeux dans quatre ans à Pékin?

On va essayer! Il s’agira tout d’abord d’analyser le tournoi ici, les intérêts de la télévision, en pesant le pour et le contre. Mais en tant que président de la Fédération internationale, il est clair que je vais faire le maximum pour que les stars reviennent. J’étais tout aussi déçu que les supporters. Les meilleurs joueurs du monde souhaitaient participer également aux Jeux. Mais il s’agira de pouvoir les payer. Cela coûte 14 à 15 millions pour les assurances et le transport. On va devoir chercher des sous.

La Suisse aurait bien eu besoin de ses vedettes de NHL…

Je pense qu’on a perdu d’emblée nos illusions contre les Canadiens où les attentes étaient trop élevées. C’était une erreur de vouloir absolument gagner contre eux. Après, le hockey est un jeu simple où il faut un très bon gardien et un power play efficace. Et là, sans un jeu de puissance correct, tu ne peux pas viser les demi-finales. Les Suisses ont aussi trop perdu d’engagements importants…

Les Russes n’ont pas pu représenter leurs couleurs. Cela vous inspire quel commentaire?

Je l’ai déjà dit haut et fort, c’est un non-sens. Il est clair que les Russes ont commis des erreurs mais fallait-il punir le pays en enlevant son drapeau et en le privant de l’hymne national? En ma qualité de membre du CIO, j’ai le droit de dire que je ne suis pas content mais je dois accepter les décisions qui ont été prises. D’ailleurs les Russes ont bien joué le jeu.

Après Pékin en 2022, les Jeux pourraient se dérouler à Sion…

Si… on gagne, oui. Le projet est viable, bien ficelé et il correspond aux attentes du CIO. C’est le peuple qui va devoir décider en juin. On est contents de gagner des médailles, pourquoi ne pas organiser une fois ces Jeux. Ce serait une belle motivation pour la jeunesse de ce pays. Quand on voit l’impact qu’ont des JO sur l’économie d’une nation, ce serait une bonne chose de se mettre en vitrine. Et cela ne doit pas être une affaire d’argent, surtout pour un pays comme la Suisse qui figure parmi les plus riches du monde. Il est clair qu’il y a un coût mais aussi des revenus. Le CIO verse entre 600 et 700 millions de dollars pour l’organisation des Jeux. Après, avec la vente des billets et les sponsors, cela débouche souvent sur un bénéfice. Sotchi avait déboursé 50 milliards mais au final ils ont eu un bonus de 2 milliards!

Et si vous ne deviez retenir qu’une image de ces Jeux?

Sans hésiter l’équipe de Corée réunifiée. À ce propos, j’ai été déçu du comportement des Suissesses qui auraient pu lever le pied avant de jubiler après le 7 à 0 et d’en marquer encore un huitième. Même le président de la Confédération, Alain Berset, s’est aussi posé la question s’il était indispensable d’en marquer autant. Quand j’ai demandé aux dirigeants derrière moi de les freiner, ils m’ont répondu que c’était le sport. Les Suissesses ont un peu manqué de respect à la Corée, c’était ridicule!

(TDG)

Créé: 23.02.2018, 21h44

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...