La rondelle ne fera pas le printemps dans nos patinoires

Hockey sur glaceComme on pouvait s’y attendre, après les play-off c’est au tour des Mondiaux d’être annulés. Réactions des internationaux.

Il n'y aura plus aucun match à la Vaudoise aréna cette saison...

Il n'y aura plus aucun match à la Vaudoise aréna cette saison... Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si certains internationaux helvétiques ont voulu y croire jusqu’au bout, comment pouvait-il en être autrement? Alors que les joueurs se trouvent tous en quarantaine depuis une dizaine de jours, le comité exécutif de la Fédération internationale de hockey a pris la seule décision qui s’imposait. Celle venue, tout de même tardivement, d’annuler ces Mondiaux qui étaient prévus à Zurich et à Lausanne du 8 au 24 mai. C’est, semble-t-il, pour des questions de gros sous (il a fallu négocier avec les assurances un montant de 60 millions) que le couperet a tardé à tomber. La rondelle ne fera pas le printemps des hockeyeurs…

Les 317 000 billets vendus (soit 24 millions de francs) devraient être remboursés, c’est le but de René Fasel, président de l’IIHF. Pour la Fédération suisse de hockey, organisatrice de la manifestation, qui espérait un bénéfice de 1,5 million de francs, c’est un coup dur. D’autant plus que la prochaine édition a été promise à la Biélorussie et à la Lettonie…

Le petit sucre de fin de saison

Ce n’était pas forcément une surprise pour les sélectionnés de Patrick Fischer bloqués chez eux depuis que le championnat a été annulé. «Même si nous n’étions pas très optimistes, il y avait toujours un petit espoir», reconnaît le Genevois Noah Rod, déçu de n’avoir pas pu savourer, après des play-off annulés, «ce petit sucre de fin de saison», mais conscient qu’il n’y avait pas d’autres solutions.

Le capitaine de Ge/Servette avait malgré tout continué de travailler dans son sous-sol avec des appareils empruntés dans la salle de force des Vernets. «Notre préparateur physique nous a élaboré de nombreux exercices à effectuer à la maison au cas où et avant l’entraînement d’été», renchérit ce bon élève, lequel, outre ses trois heures de séance quotidienne de musculation, a aussi aidé sa compagne aux tâches ménagères. «Je m’occupe aussi du gazon et de plein de trucs dans la maison, ma copine me demande de tout faire, grommelle, pour la forme, le No 96 des Aigles, qui n’est pas déprimé pour autant. À vrai dire, je n’ai plus trop d’excuses en lui répondant que j’ai un match ce soir…» Ou qu’il doit s’amuser à la PlayStation, en ligne, avec ses camarades du GSHC, ce qu’il fait pour se passer le temps. À défaut de play-off…

«Il faut rester optimiste»

Top scorer de Zoug, Grégory Hofmann est également confiné à son domicile où il procède à plein de rangements qu’il n’avait pas eu le temps d’effectuer depuis son déménagement de Lugano. «On a même monté un meuble ce mercredi avec mon amie qui se trouvait encore dans son paquet à la cave.»

L’ancien junior de La Chaux-de-Fonds, privé comme tous les hockeyeurs de vacances, va aussi se mettre à cuisiner pour se passer le temps. «Avec ce qui se passe dans le monde, cela n’avait de toute manière pas de sens que l’on dispute ces championnats du monde, s’exclame le quatrième compteur du pays. Comme on ne pouvait plus aller à la patinoire, cela devenait compliqué.» Le vélo, la marche et les abdos ne remplaceront en effet jamais des heures de glace indispensables pour rester au top de sa forme. «Mais il faut rester optimiste, et surtout ne pas entrer dans une phase de psychose», tempère-t-il.

C’est également ce que pense Romain Loeffel qui a quitté provisoirement Lugano avec son épouse pour ne pas rester barricadé chez lui dans une zone sinistrée. «On est revenu en Romandie où j’en profite pour aller marcher avec mon père dans la nature ou aller courir», explique le défenseur des Bianconeri, qui ne se faisait pas trop d’illusions non plus de poursuivre sa saison avec le maillot rouge à croix blanche sur ses épaules. «À part des footings ou faire des pompes, il était impossible de patiner, donc cette décision était, vu la situation, inévitable.»

Capitaine du Lausanne HC, Joël Genazzi attendait lui également un coup de fil du sélectionneur suisse sur son balcon où il passe la majorité de ses journées depuis qu’il a été mis en quarantaine mais il a vite déchanté. «Je suis désormais en vacances… à la maison», soupire le Lion de Malley qui profite de se relaxer après un exercice éprouvant. «Après une saison, j’ai toujours toutes les douleurs qui ressortent, alors je ne fais rien ou presque.» À l’instar du Biennois Damien Riat qui s’est mis «en relâchement total» avant de s’envoler en septembre «ou peut-être un peu plus tôt» pour Washington où il a signé récemment un contrat de deux ans avec les Capitals. Un rêve devenu réalité. D’ici là, la situation sera probablement revenue à la normale. Tout le monde a envie d’y croire. Comme le report de ces Mondiaux à l’an prochain en Suisse…

Créé: 22.03.2020, 18h11

René Fasel: «On ne va pas laisser tomber le public»

René Fasel, est-ce vrai que la SA qui chapeaute les Mondiaux pourrait se retrouver en faillite si elle devait rembourser l’intégralité des billets vendus?

Qu’elle se rassure, on ne va pas la laisser tomber. Dans les prochains jours, on va trouver des solutions afin que ce scénario ne se réalise pas.

Combien de billets avaient trouvé acquéreurs?

317000, un chiffre qui atteste de l’intérêt et de la déception du public. Un chiffre qui représente aussi 24 millions de francs.

Ce montant sera-t-il entièrement restitué aux acheteurs?

Notre but est de rembourser la totalité de ce montant. On a seulement besoin d’un peu de temps pour pouvoir gérer tous les dossiers en suspens de manière efficace. Ce championnat est le 19etournoi placé sous notre égide à subir un pareil sort ces dernières semaines. Vous pouvez donc imaginer l’ampleur du travail.

Mais les Mondiaux de Zurich et de Lausanne étaient la vitrine de toutes ces compétitions…

Bien sûr. Il n’est pas envisageable de laisser tomber leur public. Des dizaines de milliers de personnes vont probablement perdre de l’argent alors qu’elles sont déjà en possession de leurs billets d’avion et de leurs réservations d’hôtels.

Les Mondiaux 2021 en Suisse, est-ce utopique?

Non, mais c’est difficile. Pour 2021, nous avons déjà signé le contrat avec la Biélorussie et la Lettonie. Pour 2022, les documents sont ratifiés avec la Finlande. Mais, au sein même de la Fédération, j’entends des voix s’élever pour que la Suisse, qui est victime de circonstances extraordinaires, puisse bénéficier d’un traitement exceptionnel.E.F.

Articles en relation

Les championnats du monde en Suisse annulés

Hockey sur glace Comme prévu, le Mondial 2020 qui devait se dérouler en mai prochain à Zurich et Lausanne n’aura pas lieu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...