Ce GE Servette est prêt pour le «grand soir»

HockeyAprès Zurich mardi, c’est au tour de Berne de tomber aux Vernets contre ces Aigles qui n’en finissent pas de surprendre.

Le doublé d'Eliot Berthon (à droite) a permis au GSHC de s'offrir les Ours.

Le doublé d'Eliot Berthon (à droite) a permis au GSHC de s'offrir les Ours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette fois-ci les acteurs ne se sont pas quitté après minuit, au terme de trois prolongations et 118 minutes de jeu. Mais entre Ge/Servette et Berne, qui ne s’étaient plus retrouvés depuis ce fameux 21 mars aux Vernets, le combat a été une nouvelle fois beau et indécis. Les Grenat qui avaient encore ce but de Mark Arcobello à travers la gorge, ont pris une belle revanche, avec cette fougue et cette belle insouciance qui les caractérisent depuis le début de la saison.

Revenus aux alentours de 4 heures du matin du Tessin après un succès acquis, dans la douleur et aux tirs au but à Ambri, les Genevois n’ont pas vraiment eu l’occasion de desserer l’étreinte ce samedi soir aux Vernets. En face, il y avait ce Berne, le champion, qui livrait sa première partie à l’extérieur de la saison. Comme à leur habitude, les tenants du titre, qui s’étaient incliné la veille face à Bienne également dans l’exercice des penalties, ont d’emblée haussé le ton.

Mais comme il y a six mois, les Servettiens ne se sont pas laissé intimider. Grâce à des tirs d’Arnaud Jacquemet et de Jérémy Wick (lequel avait reculé en défense en l’absence de Henrik Tömmernes, blessé à un genou à la Valascia), les Aigles ont été les premiers à inquiéter Pascal Caminada loin de dégager toute la sérénité voulue. Or il faut toujours se méfier d’un Ours qui dort. A peine sorti de sa tannière, en contre, la patte de Thomas Ruefenacht (12e) griffait les filets de Robert Mayer qui avait relayé l’excellent Gauthier Descloux dans la cage.

Mais comme ce fut déjà le cas à Langnau en début de saison ou vendredi soir, les Aigles ont prouvé qu’ils avaient du caractère en renversant la situation. Un but de Juraj Simek (14e) d’Eliot Berthon (23e) allaient remettre des Grenat dans le bon sens de la marche, bien décidés à s’offrir, après Zurich mardi, le scalp d’un deuxième gros bras cette semaine. Une fois n’est pas coutume la jeune phalange de Patrick Emond a prouvé sa valeur ajoutant une troisième réussite concoctée par la première ligne, Winnik exploitant un travail de Smirnovs et de Wingels (40e). Un but mérité après avoir raté le coche deux minutes plus tôt lors d’une double pénalité bernoise (Arcobello et Gerber) qui avaient débouché sur un cinq contre trois. Cette équipe genevoise, qui continue de surprendre tout son monde, a poussé au troisième tiers, s’est même permis le luxe de tourner autour des Bernois, manquant de peu un quatrième but, avant que les Ours ne se montrent vraiment dangereux sur la fin. Mais encore une fois quelle belle soirée des Grenat qui ont tenu jusqu'au bout...

GE/Servette est prêt pour le «grand soir» où il ira défier, mardi, le Lausanne HC dans sa nouvelle patinoire.

GE SERVETTE - BERNE 4-2 (1-1 2-0 1-1)

Les Vernets. 5544 spectateurs. Arbitres: MM. Salonen, Müller; Kaderli et Dreyfus. Buts: 12e Ruefenacht (Arcobello, Moser) 0-1, 14e Simek (Berthon) 1-1, 23e Berthon (Miranda, Mercier) 2-1, 40e (39’14’’) Winnik (Smirnovs, Wingels) 3-1, 59e (58'53'') Moser (Arcobello/6 c 5) 3-2, 60e (59'47'') Richard (Winnik/cage vide/5 c 4) 4-2.

Ge/Servette: Mayer; Karrer, Maurer; Wick, Mercier; Jacquemet, Le Coultre; Guebey; Wingels, Smirnovs, Winnik; Rod, Fehr, Maillard; Douay, Richard, Miranda; Simek, Berthon, Bozon; Tanner. Coach: Pat Emond. Berne: Caminada; Untersander, Blum; Andersson, B. Gerber; Burren, Koivisto; Krueger, C. Gerber; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Praplan, Mursak, Berger; Sciaroni, Ebbett, Pestoni; Grassi, Heim, J. Gerber. Coach: Kari Jalonen. Pénalités: 2 x 2’ contre Ge/Servette; 4 x 2’ contre Berne.

Notes: Ge/Servette sans Antonietti, Kast, Tömmernes, Völlmin, Fritsche (blessés), Charlin, Heinimann, A. Riat ni Smons (à Sierre). Berne sans Scherwey (absent), Kämpf ni Bieber (blessés). Temp-mort Berne (58’06’’) qui évolue sans son gardien depuis 57'34'' jusqu’à la fin.

Créé: 21.09.2019, 22h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...