Heimberg et Suckow, un duo qui fait pschitt!

PlongeonLes espoirs de Genève Natation sautent d’un avion à un podium! Ils disputeront dès vendredi les Mondiaux élite à Budapest.

La joie de Michelle Heimberg et Christiane Favia.

La joie de Michelle Heimberg et Christiane Favia. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cet été, les jeunes plongeurs de Genève Natation sautent d’un avion à l’autre. Et d’un podium à l’autre! Michelle Heimberg (17 ans) s’est même payé le luxe de gagner une médaille d’argent lors des Européens élite à Kiev! Un résultat historique qui confirme son immense talent et qui s’ajoute au second titre continental juniors remporté par Jonathan Suckow à Bergen. Mardi, les deux surdoués de Varembé ont atterri à Budapest, théâtre des Mondiaux élite. Où ils ne voudront pas faire de la figuration…

Plus que jamais, Christiane Favia est une coach comblée. «Ce qu’a réalisé Michelle est sensationnel, s’émerveille-t-elle. Aux 3 mètres, elle n’était que 11e des qualifications, ce qui était déjà super pour elle. Mais elle en veut toujours plus. En finale, elle a effectué cinq plongeons du tonnerre. Au culot et au panache! Seule l’Ukrainienne Anna Pysmenska lui a résisté.»

Etablie à Genève depuis un an, la jeune Argovienne n’en finit pas de progresser. A Bergen, elle a toutefois laissé échapper les deux titres juniors qui lui tendaient les bras. «C’est le métier qui rentre», commente Christiane Favia. Cela dit, avec quatre médailles d’argent autour du cou, Michelle Heimberg n’a pas pu bouder son bonheur!

A 18 ans, Jonathan Suckow a quitté quant à lui le monde des juniors sur une ultime prouesse. Sur le tremplin de 1 mètre, son dernier plongeon n’a pas fait la moindre goutte d’eau, ce qui confine à la perfection. Deux semaines plus tôt, à Kiev, le virtuose s’était montré moins inspiré. Pas facile de se frotter à l’élite quand on vient à peine de terminer ses examens de maturité avec mention! «Ses résultats (ndlr: 13e à 1 m et 15e aux 3 mètres) sont un gage d’avenir», indique sa coach.

Avant de poursuivre sa carrière et ses études à New York, Jonathan Suckow voudra encore s’éclater dès vendredi sur les tremplins des Mondiaux de Budapest. En misant sur sa rapidité et son élégance, il espère taper dans l’œil des juges. Idem en synchro avec Michelle Heimberg. Pour préserver leur influx, les deux Genevois ont zappé les championnats de Suisse d’Arbon, où Morgane Herculano, leur jeune camarade d’entraînement, s’est notamment illustrée en remportant le titre élite aux 3 mètres.

Créé: 11.07.2017, 21h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.