Les ZSC Lions remettent une couche

HockeyLes Genevois, qui avaient manqué le coche dimanche en Coupe de Suisse, n’ont pas réussi à prendre leur revanche. Ils ont manqué de jus...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La veille dans son bureau, Patrick Emond, le coach de Ge/Servette, avait prévenu que ce ne serait pas la même partie que dimanche. Qu’il y aurait moins d’étincelle sur la glace et que les deux équipes seraient beaucoup plus disciplinées. Que ses poulains ne prendraient pas rapidement deux longueurs d’avance. Que tout le monde dans les deux camps avait bien retenu la leçon. Comme s’il avait déjà vu le film, il n’y a eu aucun débordement sur la glace, Tommy Wingels et Marcus Krüeger qui en étaient venus aux mains il y a deux jours, sont restés sages comme des images. La preuve, ils ont été transparents!

Au cours d’un premier tiers très tendu, les Zurich Lions, qui craignaient cet outrecuidant visiteur, sont restés sur les pattes arrières alors que les Genevois ont respecté à la lettre le plan de match. Si devant son public, le leader du championnat s’était toutefois créé les plus belles occasions avec Petterson (5e) et Pedretti (16e), les Grenat ont bien tenu...

Il a fallu attendre le début du second tiers pour que cette rencontre se déride un peu, que le «Z» trouve enfin l’ouverture, un trou de souris. C’est le talentueux Raphaël Pressl (22e) qui a été le premier «lion» à faire rugir le Hallenstadion avant que Justin Sigrist (26e), qui avait déjà été sur la première réussite, ne remette très vite le couvert. S’ils n’ont pas abdiqués, les Genevois ont alors subi. Les ZSC Lions qui tenaient l’Aigle dans leur gueule ont pu se libérer, avec, en plus, un Lukas Flüeler intraitable devant ses filets. Le goalie zurichois, qui fêtait ses 31 ans ce mardi, a notamment réussi un «big save» devant Eliot Berthon (37e) qui aurait pu relancer ses couleurs juste avant le dernier tiers. Il s’est finalement offert un blanchissage comme cadeau.

Car dans l’ultime période, les «Grenat», même s’ils ont bénéficié de power-play, ont manqué de jus pour revenir, pour obtenir, comme dimanche une prolongation. Mais Pat Emond l’avait dit, ce n’était pas le même match...

Zurich Lions - Genève-Servette 2-0 (0-0 2-0 0-0)

Hallenstadion. 8052 spectateurs. Arbitres: MM. Wiegand, Hungerbühler; Fuchs, Ambrosetti.

Buts: 22e Prassl (Sigrist, P. Baltisberger) 1-0, 26e Sigrist 2-0.

Zurich Lions: Flüeler; Noreau, Marti; P. Baltisberger, Geering; Trutmann, Berni; Blindenbacher; Petersson, Roe, P. Suter; Hollenstein, Krüger, Bodenmann; C. Baltisberger, Prassl, Sigrist; Simic, Schäppi, Pedretti; Brüschweiler. Coach: Rikard Grönborg.

Genève-Servette: Mayer; Karrer, Maurer; Jacquemet, Tömmernes; Mercier, Le Coultre; Völlmin; Wingels, Winnik, Rod; J. Wick, Fehr, Bozon; Maillard, Berthon, Miranda; Riat, Kast, Douay; Oliveira-Aeby. Coach: Patrick Emond.

Pénalités: 5 x 2’ contre Zurich Lions; 4 x 2’ Genève-Servette.

Notes: Zurich Lions sans R. Wick, Diem (blessés), D. Sutter ni Ortio (surnuméraires). Genève-Servette sans Smirnovs, Richard, Tanner, Fritsche (blessés), Olsson (surnuméraire), Smons, Guebey, Charlin ni Heinimann (à Sierre). Temps-mort: GE/Servette (59’30’’) qui sort son gardien Robert Mayer, évoluant à 6 contre 5 puis à 6 contre 4 après une dernière pénalité du ZSC Lions.

Créé: 22.10.2019, 21h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...