Hugh Quennec est désormais très en vue avec Ge/Servette

Hockey sur glaceLe président des Aigles s’exprime sur les grands thèmes qui touchent son club, avant la venue de Zoug ce vendredi soir aux Vernets.

Que ce soit dans les gradins avec les fans, dans les tribunes en compagnie des VIP ou dans les vestiaires après chaque partie, Hugh Quennec consacre désormais la majorité de son temps aux hockeyeurs des Vernets.

Que ce soit dans les gradins avec les fans, dans les tribunes en compagnie des VIP ou dans les vestiaires après chaque partie, Hugh Quennec consacre désormais la majorité de son temps aux hockeyeurs des Vernets. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis juin qu’il n’a plus les clés du Servette FC, qu’il a également passé la main dans les hautes sphères du club de rugby grenat, Hugh Quennec consacre la majorité de son temps aux hockeyeurs des Vernets. Que ce soit dans les gradins avec les fans, dans les tribunes en compagnie des VIP ou dans les vestiaires après chaque partie: à la patinoire, il est omniprésent ou presque. Le président des Aigles, qui voyage désormais beaucoup plus avec l’équipe de Chris McSorley, est aussi présent à l’extérieur de Genève, où il sert également des mains. «J’en profite pour visiter les autres patinoires et rencontrer les dirigeants, reconnaît le patron du GSHC, mais aussi pour passer au minimum un tiers-temps avec nos supporters, pour les écouter et les remercier.»

S’il répète à l’envi qu’il porte «l’entière responsabilité» de son échec à la Praille avec le Servette FC, cette expérience lui a ouvert les yeux, notamment sur lui-même. «Cette aventure était particulièrement compliquée et lourde de conséquences pour beaucoup de personnes, même si de nombreuses bonnes choses ont été accomplies, admet le Canado-Suisse. Je me suis forcément remis en question, au niveau personnel et professionnel. Cette période de réflexion continue et cela me donne encore plus envie de rechercher l’excellence dans mes autres activités et dans ma vie privée. Je reste ambitieux et idéaliste, même s’il est vrai que ce n’est pas toujours évident. Je suis un homme avec ses faiblesses qu’il faut savoir atténuer, notamment en s’entourant de personnes complémentaires et de confiance.» Faute avouée…

Quelle implication au LHC?

Et qu’en est-il de son implication avec le Lausanne HC? Alors qu’à Malley on se pose mille questions sur le rôle du président du GSHC, Hugh Quennec renvoie le puck aux Vaudois. «Je préfère que ce soit le LHC qui parle de ses affaires, explique-t-il. Comme je l’ai déjà dit par le passé, ce n’est pas quelque chose que je veux commenter.» Comme le nombre d’actions qu’il possède toujours dans le club vaudois? «Comme je vous l’ai dit, je ne souhaite pas m’exprimer sur les affaires des voisins. Je m’occupe de ce qui se passe à Ge/Servette», renchérit le président. Et la part du GSHC qu’il aurait rachetée à Chris McSorley? A-t-elle été reprise par un investisseur canadien? «On en parlera quand le moment sera opportun…» reprend Quennec.

Où en est-on avec la patinoire?

Quid de la patinoire du Trèfle-Blanc? «Jean-Noël de Giuli, Jean-Claude Portier et François Dieu ont accompli un travail colossal depuis plus de cinq ans maintenant, en travaillant étroitement avec nous et les représentants des conseillers d’Etat et administratifs, rappelle-t-il. Nous avons eu dernièrement des discussions avec les autorités de la Ville de Genève, de Lancy et du Canton qui ont été très positives. Les relations sont très bonnes entre les collectivités et le club. Il y aura des subventions et des terrains mis à disposition, mais le gros du financement doit venir du privé. On a quelques pistes et on va essayer de boucler ça d’ici deux à trois mois.» En attendant, non pas Godot, mais la nouvelle enceinte, des travaux de réfection seront effectués aux Vernets l’été prochain pour satisfaire aux exigences de la Ligue. Un nouveau cataplasme sur une jambe de bois?

Les finances sont-elles saines?

Autre question: comment se portent les finances du GSHC? «La situation économique est difficile pour beaucoup d’entités à Genève et le GSHC doit continuer d’être vigilant comme les autres. Le club a une stabilité sportive, financière et administrative depuis de nombreuses années. Avec Christophe Stucki, nous travaillons pour maintenir cela tout en innovant et en s’adaptant avec les moyens qui sont à notre disposition, ne serait-ce que pour servir nos supporters et la communauté genevoise…»

Depuis la faillite du Servette FC, Hugh Quennec se veut optimiste sur l’avenir de la bande à Chris McSorley. «Avec Chris, nous avons un des tout meilleurs coaches pour composer et gérer une équipe. Nous parlons souvent de l’état d’esprit de ce groupe qui ne cesse de se souder, avec des joueurs qui se donnent à fond pour Ge/Servette et nos fans. Nos résultats avec notre budget, qui continue d’être dans la basse moyenne de la ligue, font l’admiration de beaucoup de clubs, comme nos performances en play-off et nos deux Coupes Spengler!»

Et ce bon début de championnat qui se poursuit ce soir avec la venue de Zoug aux Vernets. Avec un Hugh Quennec une fois encore très en vue. Et confiant…


«Avec la relève, on vise l’excellence»

Le fait qu’il y ait davantage d’éléments issus de la relève (Mercier, Antonietti, Rod, Douay, Chuard, Riat, Descloux, Heinimann) avec la première équipe réjouit Hugh Quennec. «Il est important que l’on donne une forte identité genevoise à Ge/Servette, lâche le Canado-Suisse. Nous accordons beaucoup d’importance à accueillir les jeunes dans le contingent de la première. Nous avons des supers garçons de 13 à 20 ans qu’on espère bientôt amener en LNA. Le travail de tous les entraîneurs de la relève va dans ce sens. On vise l’excellence, comme à Zurich, la référence en Suisse.»

Faut-il rappeler que le club des Vernets comprend une équipe professionnelle, la relève de la LNA et la formation des plus jeunes encore? Autrement dit, le mouvement jeunesse comprend deux entités: à savoir l’Association Genève Futur Hockey et l’Association Genève-Servette Hockey Club, présidées également par Hugh Quennec. Au sujet de cette dernière, que l’Ontarien dirige depuis dix-huit mois, une séance a été tenue mardi après la démission récente des membres du comité pour réunir 9 personnes (dont 2 démissionnaires) qui souhaitent contribuer au projet.

«On avançait sur des œufs ces derniers mois car l’évolution du projet était importante et nous avions des divergences sur la manière de gérer cette croissance, explique Pascal Gagliardi, un des membres démissionnaires. Nous sommes maintenant tous d’accord sur la nécessité d’élargir le comité à 10 personnes pour mieux répartir les nombreuses tâches dans cet énorme projet qui était auparavant concentré dans les mains du président et des quatre autres membres du comité.»

Une assemblée générale a été agendée en janvier, où sera établi un organigramme et des cahiers des charges détaillés pour les dirigeants, entraîneurs et bénévoles. «Nos objectifs sont surtout d’offrir un encadrement le mieux structuré possible permettant à tous les jeunes d’évoluer dans une équipe qui correspond à leur niveau et leurs ambitions. Le tout en défendant un état d’esprit et des valeurs chers à notre club, que ce soit sur ou en dehors de la glace, ajoute Quennec. La collaboration étroite avec le CP Meyrin, le HC Trois Chêne, ainsi que les nombreuses patinoires communautaires du canton sont aussi très importantes dans notre projet.» Hugh Quennec veut croire à un bel avenir grenat… C.MA.

Créé: 10.12.2015, 23h06

Power-play

A l’affiche Ge/Servette reçoit Zoug ce vendredi soir aux Vernets (19h45). Samedi, l’équipe traversera la Suisse pour aller jouer à Lugano.


Effectif Bays, Fransson, Picard, Almond, Traber et Antonietti (blessés) sont absents. Damien Riat (haut du corps) est incertain. Retour de Marco Pedretti après quatre matches (3 buts) disputés avec Ajoie. Le Bruntrutain est en forme et «il intégrera l’une des quatre lignes d’attaque», dit Louis Matte.

Escalade Le Cé qu’è lainô résonnera plus fort que d’ordinaire ce soir sur le coup de 19h42. En cette soirée de commémoration de la fameuse nuit de l’Escalade, c’est la Compagnie de 1602 qui sera à l’honneur. Une marmite géante sera brisée dans le hall à l’issue du match. G.SZ

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...