Ge/Servette à la recherche du vrai Tanner Richard

Hockey sur glaceLe Canado-Suisse sait qu’il doit en faire plus pour être meilleur. Ce samedi à Fribourg? Tout le monde cherche la solution et à l’aider.

Tanner Richard traverse une mauvaise passe actuellement mais ses coéquipiers font tout pour qu'il soit meilleur.

Tanner Richard traverse une mauvaise passe actuellement mais ses coéquipiers font tout pour qu'il soit meilleur. Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Une fois que je serai revenu à 100%, on va découvrir le vrai Tanner Richard. Il est encore meilleur que ce qu’on a vu jusque-là…» C’est ainsi qu’il s’était exprimé dans la «Tribune de Genève» du 11 octobre dernier, après avoir signé un contrat portant sur trois ans supplémentaires avec les Aigles.

S’il a travaillé fort pour revenir en jeu le 12 novembre dernier, après une blessure qui a mis du temps à se soigner, voilà vingt-trois matches qu’on attend toujours qu’il passe des paroles aux actes. L’international de 26 ans, qui semble traîner son âme en peine depuis des semaines sur la glace, n’a toujours pas inscrit le moindre but depuis le 28 septembre aux Vernets, contre… Fribourg. Au total, il en est à deux réussites cette saison. Même s’il n’a jamais été un sniper, on l’a vu plus incisif avec son aigle sur le maillot. Mais que se passe-t-il avec ce grand espoir du hockey suisse?

S’il a montré un visage moins terne ce jeudi contre Lausanne, le Canado-Suisse est conscient qu’un talent comme lui peut et doit en faire plus pour l’équipe. Le sujet tabou dérange aux Vernets, où on veut surtout préserver le joueur, privé pour l’instant de micro. S’il ne veut pas encore en parler, celui qui se plaît énormément à Genève avec ses coéquipiers, dans ce vestiaire, se pose forcément plein de questions sur cette mauvaise passe qui perdure.

L’attaquant des Grenat n’a pas participé à l’entraînement optionnel vendredi matin, se contentant de soins. Et s’il était encore blessé? Ou alors, comme lâchait un des proches du club, qui le connaît bien, «il a surtout besoin d’un bon coup de pied aux fesses, qu’on le secoue». D’autres, plus méchants, estiment que s’il était plus sérieux, Tanner Richard jouerait en NHL. Pour l’avoir vu à l’œuvre en salle de force, on peut assurer que l’homme fait tout pour être au top de sa forme.

«On monte en puissance»

Patrick Emond, qui fêtait son anniversaire vendredi, a laissé son adjoint Louis Matte s’occuper de la séance sur la glace. Dans son bureau, le coach n’était pas mécontent de la performance de ses joueurs la veille, malgré la défaite (3-0) contre les Vaudois. «Quand tu tires 40 fois au but et ton adversaire seulement à dix reprises, c’est que tu as dominé sur toute la ligne, s’est réjoui le Québécois. Peut-être que face à un tel Tobias Stephan, on a manqué de lucidité au moment de marquer. Comme ce fut le cas à Berne, d’ailleurs. Il n’y a pas eu de résultat au niveau comptable, mais dans notre manière de jouer, rien à voir avec notre période difficile. On monte franchement en puissance…» Y compris Tanner Richard?

«C’est vrai que Tanner se cherche un peu, admet son entraîneur, qui a toute sa confiance. Mais il va trouver des solutions. On a vu jeudi qu’il a essayé de s’en sortir, mais on attend d’un joueur de son calibre qu’il se présente tous les soirs. Je pense que la pause de l’équipe nationale arrive à point nommé.» Il se murmure qu’une discussion est prévue pour mettre des choses au point pour le reste de la saison. Surtout pour les play-off, où un guerrier comme Tanner Richard est si utile.

Capitaine des Aigles, Noah Rod, qui croit dur en son équipe pour le sprint final de la saison, évolue sur la même ligne que son camarade en équipe nationale. «Il est évident qu’on parle beaucoup ensemble pour trouver des solutions, explique-t-il. Chacun donne le maximum pour aider l’autre à exploiter tout son potentiel. Je ne me fais pas de souci pour lui, il est un des meilleurs joueurs de cette ligue!»

«Il se donne à fond»

Hockeyeur exemplaire depuis le début de la saison, patinant comme un forçat dans tous les coins de la patinoire pour son équipe, Eliot Berthon partage, comme tous les Servettiens, le même avis que son capitaine. «On connaît tous des moments, dans une saison, où on a un peu moins de réussite, lâche le Français. Même si le puck ne tourne pas de son côté actuellement, Tanner se donne toujours à fond, en tentant des choses. On est là pour l’aider et on sait que c’est un joueur très important pour nous. Non, il n’y a aucun problème avec Tanner Richard.» A eux de les remettre sur le bon chemin avant les play-off...

Du côté des Vernets, on se réjouit de découvrir le vrai Tanner Richard, à 100% de ses moyens.

Pourquoi pas ce samedi soir à Fribourg?

Créé: 31.01.2020, 18h11

BCF Arena, samedi, 19 h 45

L'affiche Après son derby face à Lausanne jeudi, Ge/Servette se rend ce samedi à Fribourg.

Les absents Jonathan Mercier, Mike Völlmin, John Fritsche et Arnaud Riat sont blessés. A Fribourg, il manque Andrei Bykov, Philippe Furrer, David Desharnais sont également indisponibles alors que Kilian Mottet est incertain. Malade jeudi à Zurich, Reto Berra devrait être de retour dans sa cage.

La stat Ge/Servette, qui reste sur un succès aux Vernets contre les Dragons (3-0), s’est incliné trois fois en prolongation, dont la dernière fois le 12 décembre à la BCF Arena.

Pat Emond sur ses gardes «Face à un Fribourg en quête de points, on s’attend à un match difficile. Après Karhunen à Berne et Stephan jeudi, on va encore affronter un grand gardien.»

Noah Rod a la solution «Pour battre Berra, il faudra mettre plus de monde devant le goal, car s’il voit les tirs partir, il va les arrêter.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...