Passer au contenu principal

Ge/Servette entre apaisement et colère

Après l’agression du bus mardi soir à Lausanne, le club des Vernets condamne des actes qui n’ont rien à voir avec le sport.

Le car du GSHC a été attaqué à coups de pierres, à proximité de la patinoire de Lausanne, mardi soir après le match.
Le car du GSHC a été attaqué à coups de pierres, à proximité de la patinoire de Lausanne, mardi soir après le match.
Daniel Visentini
Une pierre a traversé une vitre et a frappé l'entraîneur Chris McSorley.
Une pierre a traversé une vitre et a frappé l'entraîneur Chris McSorley.
Daniel Visentini
Le trou fait dans la vitre par une pierre qui a ensuite frôlé le fils de McSorley et touché l'entraîneur au menton.
Le trou fait dans la vitre par une pierre qui a ensuite frôlé le fils de McSorley et touché l'entraîneur au menton.
Daniel Visentini
1 / 7

Les dégâts matériels trahissent la violence de l’acte. Une action précise, minutée, menée par des casseurs encore non identifiés. Mardi soir, aux environs de 23 heures, le bus qui ramenait les joueurs et le staff technique de Ge/Servette de Lausanne à Genève a été victime d’une agression spectaculaire (lire: Le car du GSHC victime d’un guet-apens: affreuse agression). Peu après son départ de la patinoire de Malley, il a reçu une volée de cailloux dont la grosseur de certains peut laisser penser que les auteurs ne souhaitaient visiblement pas se contenter de briser des vitres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.