Passer au contenu principal

Genève-Servette sort avec des regrets, mais la tête haute!

Les Genevois, qui avaient raté leur virage samedi, n’ont pas été loin de rectifier le tir au Tessin. Là, ils s’arrêtent en demi…

Romy (à g.) a fait faute sur Furrer, qui arrivait face à Mayer et qui finit sa course au fond du but: penalty. Le Luganais se relèvera pour se faire justice et offrir la qualification aux Tessinois.
Romy (à g.) a fait faute sur Furrer, qui arrivait face à Mayer et qui finit sa course au fond du but: penalty. Le Luganais se relèvera pour se faire justice et offrir la qualification aux Tessinois.
Eric Lafargue

C’était à nouveau un beau roman, une belle histoire. Mais malheureusement, il reste toujours à écrire le dernier chapitre. Et surtout y ajouter ce titre, qui était si proche et qui échappe aux Genevois pour la troisième fois après les deux dernières finales en 2008 et 2010. Tout un club, toute une ville, toute une région y ont pourtant cru. Mais en ce lundi de Pâques, Ge/Servette a posé un lapin à la finale. C’est Lugano, qui avait fait, samedi, d’un palet des Vernets son royaume, qui va pouvoir défier Berne dès samedi prochain. Dix ans après son dernier sacre…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.