Passer au contenu principal

Hockey sur glaceFribourg s’efface contre des Aigles royaux

Le Dragon fait la mauvaise affaire de la soirée en s’inclinant face à des Genevois largement supérieurs.

Pour ce dernier match avant la pause dédiée aux équipes nationales, les deux équipes sont rentrées dans le match avec la même envie. Si Fribourg s’est créé les occasions les plus franches, c’est tout de même Ge/Servette qui a pris le jeu à son compte (17 tirs à 12 lors de ce premier tiers-temps). Emmené par ses deux premiers trios offensifs, les Aigles ont passé davantage de temps dans la zone de défense des Dragons que l’inverse.

Les Genevois, déjà frustrés par leur match contre Lausanne (48 tirs à 11!), jeudi soir aux Vernets, ont vécu un peu le même genre de scénario en se heurtant cette fois à Reto Berra plutôt qu’à Tobias Stephan. A la 17e minute, ils pensaient avoir enfin brisé la glace mais Tommy Wingels voyait son but annulé par les arbitres après visionnage des images. Des Zébrés qui ont vu une obstruction de l’ailier américain, coupable d’une poussette avec sa canne sur la jambière d’un Berra qui ne savait plus où était le puck. Une rondelle qui a glissé en vain au fond de ses filets.

Smirnovs montre la voie

Lors de la seconde période, le match a pris une toute autre tournure puisque GE Servette a encore un peu plus appuyé sur l’accélérateur. Une domination lancinante s’est alors gentiment transformée en véritable leçon de hockey. Une leçon chèrement payée puisque les Dragons ont capitulé trois fois. C’est le jeune Dennis Smirnovs qui a fait sauter le verrou en supériorité numérique. Pas de poussette, cette fois pour un Reto Berra pas franchement à son avantage, une fois n’est vraiment pas coutume. Le colosse ne pourra pas, cette fois, faire grand chose sur le superbe tir de Roger Karrer. Le défenseur des Aigles a parfaitement patienté avant d’ajuster la lucarne. C’est ensuite Daniel Winnik qui a parachevé le bel ouvrage des Aigles dans ce tiers médian en se faisant l’auteur d’une déviation, dos au but, aussi subtile qu’efficace.

K.-O. debout Fribourg, a été incapable de proposer la moindre réaction malgré trois périodes consécutives de supériorité numérique. Dans cette situation, face au meilleur box-play de la ligue, les Dragons ont été totalement transparents. Pire ils ont même frôlé à plusieurs reprise la punition sous la forme d’un 4e but qui n’aurait pas du tout été immérité pour les visiteurs à cet instant-là.

Lors de l’ultime période, le rythme a logiquement baissé dans le camp genevois. Pour autant, Fribourg n’a jamais semblé être en mesure de pouvoir revenir. Les hommes de Christian Dubé se retrouvent à une peu enviable 11e place. Et même si la barre n’est qu’à quatre points, la prestation livrée contre GE Servette a de quoi inquiéter. Ou alors était-ce simplement l’adversaire du soir qui était juste trop fort? Réponse après la pause lors d’un déplacement à Lausanne, samedi 8 février.

Grégoire Surdez, Fribourg

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.