Passer au contenu principal

Les Aigles et Stéphane Charlin auraient mérité la peau de l’ours

Avec leur jeune portier dans la cage, les Genevois ont dominé Berne. S’ils ont beaucoup donné, au final, il n’y a que des regrets.

Stéphane Charlin a été magnifique, intimidant même, en fin de match, Mark Arcobello arrivé seul devant lui.
Stéphane Charlin a été magnifique, intimidant même, en fin de match, Mark Arcobello arrivé seul devant lui.
ERIC LAFARGUE

Il a, comme tous ces gamins qui franchissent pour la première fois le vestiaire des Aigles, cette sérénité et cette insouciance qui font que rien ne peut les perturber. Comme s’il devait jouer une partie avec les juniors élites ou avec Sierre, ou disputer une finale de championnat à Scuol, la motivation est la même. C’est un winner.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.