Ge/Servette s’offre les ZSC Lions et un premier match référence

Hockey sur glaceGuillaume Maillard a la confiance de son coach Pat Emond et il le lui rend bien. Les Servettiens continuent de jouer sur leur nuage.

Guillaume Maillard a ouvert le bal ce mardi. Il y a six mois, il rongeait son frein sur le banc, le moral dans les patins.

Guillaume Maillard a ouvert le bal ce mardi. Il y a six mois, il rongeait son frein sur le banc, le moral dans les patins. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En six mois, il s’en est passé des choses entre Zurich et Genève. D’un côté comme de l’autre, il y a eu un gros coup de balai. Mais le résultat reste le même. À la fin c’est encore les Servettiens qui ont gagné!

Si cela n’avait plus rien à voir avec ce fameux mois de mars et cette inoubliable «Finalissima», la victoire est toujours aussi belle pour des Aigles qui n’en finissent pas d’étonner tout leur monde. Il ne manque que le public pour que le conte soit beau et que revivent les folles soirées des play-off et cette ambiance si particulière quand un joueur enfile le tricot grenat. Mais cela ne saurait tarder.

D’accord il fait chaud et on préfère encore profiter des terrasses. Mais franchement, 4606 spectateurs, c’est trop peu pour cette jeune phalange genevoise qui mériterait beaucoup plus de soutien. En attendant, elle joue et plutôt bien jusqu’à faire trébucher l’un des ténors du championnat, bien décidé à ne plus revivre le cauchemar de l’an passé où il n’avait pas pu éviter le tour de relégation.

La dernière fois que les joueurs de la Limmat étaient d’ailleurs venus au pied du jet d’eau, cette patinoire était en effet archi-comble et en pleine ébullition, l’ambiance dans les gradins était au paroxysme et Chris McSorley faisait la ola sur la glace des Vernets. Vous vous souvenez? C’est du passé. Roger Karrer et Marco Miranda portaient alors le tricot des «Z» et ils étaient repartis la tête basse avec une immense déception. Cette fois-ci, ils ont bombé le torse, si heureux d’avoir changé d’air. Avec Pat Emond, ils revivent aux Vernets.

Car du côté de la Limmat, ça ne rigole plus. Avec leur nouveau coach, Rikard Grönborg, ex-sélectionneur de la Suède, Denis Hollenstein et ses copains ne font plus les malins. Plus question de tour de relégation, on vise les étoiles. Ils en sont encore loin. On travaille tout autant à Genève, mais avec un entraîneur qui transmet sa flamme à ses joueurs et ce plaisir se voit sur le visage des joueurs, à l’image d’un Guillaume Maillard qui peut enfin exploiter tout son talent.

C’est lui, le No 11 des Grenat, qui a ouvert le bal ce mardi, juste après la pause, exploitant une passe de Jérémy Wick. «C’est la première fois que je marque un but décisif et que l’on gagne à la fin», se réjouissait le jeune attaquant. S’il avait eu de la peine à régler la mire jusque-là, il n’avait jamais perdu la confiance de son coach qui le connaît si bien. «Les occasions étaient là et je savais que ça allait venir. C’est hyperimportant pour un jeune, je suis même aligné en situations spéciales, cela change.» Il y a six mois, il rongeait son frein sur le banc, le moral dans les patins. «C’est vraiment satisfaisant de répondre aux attentes», sourit-il. Il sait, le garçon de 20 ans, qu’avec Pat Emond le travail est récompensé. «Je joue dans les deux premières lignes, ça aussi ça change beaucoup.» Alors que Gauthier Descloux a effectué des arrêts de classe mondiale, que Daniel Winnik et Tommy Wingels ont ajouté deux buts, Ge/Servette s’est remis dans le bon sens de la marche après son revers samedi face à Bienne. «Cette victoire démontre aux gars que s’ils travaillent pendant 60 minutes, ils auront du succès et ils l’ont bien compris», se réjouit Pat Emond. Un match référence. À eux de poursuivre sur ce chemin vendredi à Ambri avant de recevoir Berne. Encore un gros match, comme il y a six mois…

Créé: 17.09.2019, 23h43

Ge/Servette - ZSC Lions 3-0 (0-0 1-0 2-0)

Les Vernets,
4606 spectateurs.
Arbitres:
MM. Lemelin, Mollard; Altmann, Dreyfus.
Buts:
21e Maillard (J. Wick) 1-0, 49e Winnik (Wingels/5 c 4),
59e Wingels (dans la cage vide) 3-0.
Ge/Servette:
Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Guebey; Wingels, Smirnovs, Winnik; J. Wick, Fehr, Maillard; Bozon, Kast, Miranda; Fritsche, Berthon, Simek; Heinimann.
Zurich Lions:
Flüeler; Noreau, Marti; Sutter, Gehring; Trutmann, Berni; Ph. Baltisberger; P. Suter, Roe, R. Wick; Pettersson, Krüger, Diem; Hollenstein, Prassl, Bodenmann; Simic, Schäppi, Pedretti; C. Baltisberger.
Pénalités:
6 x 2’ contre Ge/Servette; 8 x 2’ contre Zurich Lions.
Notes:
Ge/Servette sans Antonietti, Richard, Völlmin (blessés), Rod, Douay (suspendus), Charlin, A. Riat ni Smons (à Sierre). Zurich Lions sans Blindenbacher, Sigrist, Braun, Brüschweiler ni Hinterkircher (blessés). Tir de Smirnovs sur la transversale (45e). Zurich Lions sort son gardien à 55’55’’ (!) jusqu’ à 58’54’’.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...