Le Genevois Nikles a effectué une entrée fracassante

Wimbledon juniorsBrillant et offensif, le jeune tennisman n’a pas laissé le moindre espace à son rival italien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

6-4, 6-0. Johan Nikles a chèrement fait payer l’addition à Andrea Pellegrino au 1er tour de Wimbledon juniors, ce samedi. Brillant et offensif, le Genevois n’a pas laissé le moindre espace à son rival italien, qu’il avait déjà battu l’été dernier. Très à l’aise au filet, également redoutable lorsqu’il laissait parler son slice, l’espoir helvétique a remporté son premier match en Grand Chelem après ses échecs d’emblée à l’Open d’Australie et à Roland-Garros.

En plus d’être efficace, «Jo» a épaté la galerie et fait le régal des spectateurs britanniques avec des plongeons «à la Becker», dont l’un lui a permis de faire le break d’entrée de jeu. Avant de dérouler du très bon tennis. Entretien au sortir du gazon.

Johan, on vous avait trouvé sur la retenue à Roland-Garros, un peu en retard dans vos choix. Aujourd’hui, ce fut en revanche très, très propre… – Oui, je suis content de ce que j’ai fait, c’est clair. A Paris, je n’étais pas toujours monté à bon escient, j’avais du mal à faire les bons choix, de la difficulté à gérer mes émotions. Je paniquais, parfois. Ici, je me suis montré plus calme, j’ai su saisir ma chance à la volée. Je sais que mon jeu est là.

Vos plongeons à la Becker, c’était pour vous faire plaisir? – Non, c’est surtout que je n’avais pas le choix pour tenter de remettre la balle (il se marre). J’adore le foot et, pour moi, le gazon c’est super. C’est la première fois que je joue un tournoi sur cette surface et je m’y sens bien. Ca me plait vraiment. J’aime aller au filet et je n’ai pas eu peur de le faire aujourd’hui. Le fait d’avoir réussi le break d’entrée m’a permis de lui mettre la pression.

Cette victoire fait du bien au vu de votre première partie de saison… – C’est vrai que je ne suis pas très satisfait de ce que j’ai fait cette année. Je me suis posé beaucoup de questions, je me suis mis beaucoup de pression. Du coup, il m’est arrivé d’avoir des crampes en plein match à cause du stress. Parfois, j’ai même eu envie de poser la raquette tant j’avais l’impression de ne pas avancer. Alors ce que j’ai fait aujourd’hui me donne un sacré coup de boost et l’envie d’y croire.

Votre prochain match aura lieu mardi, contre la tête de série No 9, Akira Santillan… – Oui, c’est un Australien naturalisé japonais, un très bon joueur. Je vais tenter de me montrer aussi offensif et entreprenant qu’aujourd’hui. Et on verra bien ce que cela donne.

Créé: 04.07.2015, 17h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...