Passer au contenu principal

Geiger brasse ses cartes, Servette déroule, facile

Ceux qui avaient le moins de temps de jeu étaient sur le terrain. Les buts tombent tout de même contre Rapperswil.

Cespedes (au centre), félicité par Imeri et Stevanovic après avoir inscrit le 3-0 pour Servette.
Cespedes (au centre), félicité par Imeri et Stevanovic après avoir inscrit le 3-0 pour Servette.
ÉRIC LAFARGUE

D’abord la sensation de vide. Moins d’une semaine après qu’une formidable liesse fut celle de tout un stade, celui-ci est apparu un peu triste. Il fallait s’y attendre: un match sans enjeu, un jeudi soir, des amours passionnées parfois éphémères… Ce Servette, pour sa première sortie en tant que champion, aurait sans doute souhaité une assistance un peu moins clairsemée. Oh, pas même la moitié ou le tiers des 20 000 spectateurs présents vendredi passé, mais un peu plus que les quelque 2612 braves qui étaient au rendez-vous de ce Servette-Rapperswil. Il faut espérer qu’ils se réservent dans un premier temps pour le dimanche 26 mai et ce dernier match, à la Praille, contre Kriens, avec la remise de la coupe du champion en prime. Et puis surtout pour la saison prochaine, en Super League.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.