Servette et Sion dos-à-dos au Stade Genève

FOOTBALL Aucun but n'a été marqué dans le premier derby du Rhône de la saison. Mais les 11 142 spectateurs ne se sont pas ennuyés...

Stevanovic et Lenjani se sont livrés un âpre duel au Stade de Genève.

Stevanovic et Lenjani se sont livrés un âpre duel au Stade de Genève. Image: LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les premiers fumigènes sont venus des supporters sédunois, les premiers feux d’artifice de leurs vis-à-vis genevois. Les premiers pétards mouillés – deux tirs de loin, le premier de Toma dès la 20e seconde, le deuxième de Zock à la 3e minute -, ont été livrés par le FC Sion. Les premières actions plus décidées, beaucoup mieux construites, sont nées dans les pieds du capitaine Sauthier, excellent sur son côté droit. Corollaire: Fickentscher, choisi par Stéphane Henchoz pour ce deuxième match de Super League, a été le premier à devoir intervenir, face à Ondua. On jouait la 12e minute et le jeu servettien, léché, soigné, commençait à se mettre en place.

Puis arriva la 15e minute, soixante secondes de folie chez les Grenat, avec une première tentative du gauche de Wüthrich, que le gardien sédunois réussit à dévier, avant de devoir se relever rapidement pour intervenir cette fois sur un essai de Tasar. Le néo-promu, sans le moindre complexe, avait posé ses premières banderilles. Sans mal pour le FC Sion, mais au terme de ce premier quart d’heure, c’est bien Servette qui menait aux points.

Autre style

Mais c’était toujours 0-0. Et une nouvelle phase nous attendait, un autre style de jeu, avec des déboulés puissants, notamment d’Itaitinga et de Fortune. Sur sa ligne, Henchoz faisait de grands gestes: «Droit devant» et les actions dangereuses allaient cette fois être sédunoises: Rouiller s’interposait entre son gardien et un attaquant adverse et à la 34e minute, Sion bénéficiait d’un excellent coup franc à 19 mètres, que Lenjani jouait trop finement. 0-0 à la pause, deux styles s’opposaient, un vrai derby, avec des émotions, mais aussi des approximations.

Le niveau d’engagement grimpa de plusieurs niveaux après la pause. Une seconde mi-temps qui commença mal pour Servette, lorsqu’Ondoua resta au sol, touché à un pied (53e); le solide milieu de terrain genevois tenta certes d’insister, mais trois minutes plus tard, il devait quitter le terrain. Le spectacle, on l’a dit, allait augmenter en intensité, les deux gardiens ayant beaucoup plus de travail: Fickentscher s’interpose avec son corps face à Kone (54e), Frick plonge dans les jambes de Lenjani (57e) et alors que Fortune, déjà, fait parler sa formidable puissance, c’est bien Servette qui va s’offrir les meilleures occasions (Cognat fait le mauvais choix, après un super travail de Wüthrich (62e), avant que Kone me manque le coche de quelques centimètres, sur un corner tiré de la gauche par Wüthrich et remis de la tête au centre par Stevanovic. Occase encore le SFC, via Schalk, qui ajuste un montant après une partie de ping-pong de plusieurs têtes dans les 16 mètres valaisans.

Merci, M. Frick

Et c’est toujours 0-0 à la 85e, le jeu est devenu totalement débridé: une volée d’Imeri, la seule erreur du match de Sauthier qui ne porte pas à conséquences puis, à la 89e, la seule erreur du match de l’arbitre (ou plutôt d’un de ses juges de ligne) qui ne vit pas que Kasami était bien 1,5 mètre hors-jeu, sur la droite du terrain. Frick veillait et il veillait encore dans les dernières secondes des arrêts de jeu, lorsque sur un déboulé du surpuissant Fortune, Lenjani se retrouva tout seul... mais le portier servettien n’hésita pas.

Les kops pouvaient continuer de se parler... à distance, ce premier derby de la saison accouchait d’un match nul (0-0) très intéressant.


SERVETTE – SION 0-0

Stade de Genève. 11142 spectateurs. Arbitre: M. Tschudi.

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Vincent, Gonçalves; Cognat (2e Imeri), Ondoua (57e Cespedes); Stevanovic, Wüthrich, Tasar (64e Schalk); Kone. Entraîneur : Geiger.

Sion: Fickentscher; Maceiras, Kouassi, Ndoye, Abdellaoui, Lengani; Behrami, Zock; Itaitinga (64e Luan (83e Kasami), Toma (72e Grgic), Fortune. Entraîneur: Henchoz.

Notes: Servette sans Iapichino, Busset, Maccopi, ni Lang (blessés). Sion sans Raphael et Nsakala (blessés).

Avertissements: 33e Cognat (jeu dur), 62e Toma (anti-sportivité), 88e Kouassi (jeu dur), 90e Fortune (jeu dur).

Coups de coin: 8-7 (2-4).

Créé: 27.07.2019, 20h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.