Servette a du retard à l’allumage et il le paie en s’inclinant à Wil

Première défaite de la saison pour les Grenat (2-1). Les débuts de mi-temps auront été fatals, malgré un baroud d’honneur.

Chagas est en échec devant le gardien Kostadinovic. Il a manqué aux Servettiens la réussite qu’ils avaient su provoquer lors des deux premiers matches.

Chagas est en échec devant le gardien Kostadinovic. Il a manqué aux Servettiens la réussite qu’ils avaient su provoquer lors des deux premiers matches. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’avantage de ces petits stades de Challenge League, où les destinées se jouent comme dans les grands, c’est d’entendre ce qui se passe. Sur le terrain. Sur la touche. Les invectives et les consignes, le bruit du foot. Pour un Servette sans solutions durant une demi-heure, ce fut d’abord le mutisme qui a prévalu. Un étrange silence, sur la pelouse synthétique de Wil comme sur le banc, où Alain Geiger prenait la mesure du problème. Sans Schalk et sans Wüthrich, les Grenat avaient perdu leur tranchant offensif en rupture. Pire: alors qu’ils avaient pris la bonne habitude d’ouvrir rapidement le score, ce sont eux qui laissaient les Saint-Gallois mener à la marque dès la 15e minute, sur deux hésitations défensives (Mfuyi et Sauthier).

Le silence, dans un groupe, ce n’est jamais bon. Alors on a entendu petit à petit les Servettiens donner de la voix. S’y essayer au moins, à coups d’encouragements. C’est mieux que rien. Et puis Geiger, debout devant le banc, a tenté de sortir les siens de leur léthargie. D’abord, une rocade tactique: en grande difficulté dans l’axe, derrière Chagas, Follonier passait à côté de son match. L’entraîneur le décalait à droite, replaçant Cognat dans l’axe. Un premier choix en milieu de mi-temps. Puis il y a eu les injonctions: «Montez!» «Restez devant», «Encore, encore, encore». Autant de demandes fermes qui ont eu un petit effet. Servette a bien mieux terminé la mi-temps qu’il ne l’avait commencée.

Une claquette et le 1-1

D’ailleurs, après une claquette folle de Frick qui sauvait les siens sur une tête de Lombardi, les arrêts de jeu allaient sourire aux Grenat à l’ultime seconde avant la pause, quand Sauthier enroulait un bijou de frappe pour tromper Kostadinovic. Servette atteignait donc la mi-temps sans être mené au score. Mais sans avoir montré grand-chose non plus.

Il faut croire que l’avertissement n’aura pas été entendu: en début de seconde période, c’est à nouveau quelques égarements grenat (Séverin notamment) qui laissaient Schäppi surgir au deuxième poteau. Les Grenat ne le savaient pas, mais c’était, à la 58e minute déjà, le dernier but de la partie – synonyme de première défaite de la saison, donc.

Malgré Stevanovic et Willie

Les entrées de Micha Stevanovic et de Willie, pour Follonier et Chagas, tous deux un ton en dessous, n’allaient pas suffire. Une tête de Routis frôlait la latte, un défenseur saint-gallois sauvait même sur la ligne, mais rien n’y faisait, le ballon ne rentrait pas. «Nous étions habitués à mieux défendre, soupirait Geiger. Je ne crois pas que le bloc était trop bas au début, mais c’est comme cela. Cette fois, nous avons eu la possession toute la seconde période et malheureusement il nous manquait de la précision devant avec les absences de Schalk et Wüthrich. C’est dommage, je sentais qu’il y avait quelque chose à faire ici. Il nous a manqué la réussite que nous avons su provoquer durant les deux premiers matches. Mais je suis satisfait de l’état d’esprit affiché, malgré la défaite.»

Réaction attendue à Vaduz

Sans doute aussi que le terrain synthétique de Wil n’aura rien facilité. Pas plus que la chaleur qu’il renvoyait. Servette va maintenant se concentrer sur son prochain déplacement. Avec Timothé Cognat, il a une solution de rechange en attendant le retour de Wüthrich (lire ci-dessous). Mais les Grenat pourront aussi revoir les circonstances de cette défaite, pour se dire peut-être qu’un bloc bas n’a rien d’une fatalité et qu’en pressant vraiment les Saint-Gallois, ils se sont créé des occasions sans trop souffrir de contres. C’est d’ailleurs tout ce que demandait Geiger aux siens. «Je les encourageais à être plus incisifs vers le porteur du ballon. Oui, il y avait des mouvements, mais pas assez directs.»

Rien de grave dans le fond. Si Servette retient la leçon. Mais ça, on ne le saura que dimanche prochain, à Vaduz. (24 heures)

Créé: 03.08.2018, 23h23

Wil - Servette2-1(1-1)

IGP Arena,1140 spectateurs.

Arbitre: M. Hänni.

Buts: 15e Breitenmoser 1-0; 45e Sauthier 1-1; 58e Schäppi 2-1.

Wil: Kostadinovic; Rahimi, Havenaar, Von Niederhäusern; Gonçalves, Ze Eduardo, Breitenmoser (82e Audino), Schäppi; Lombardi (78e Latifi); Silvio (93e Gasser), Cortelezzi (86e Savic).
Entraîneur; Konrad Fünfstück.

Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Rouiller, Séverin (83e Busset); Routis, Maccoppi; Cognat, Follonier (61e Stevanovic), Lang; Chagas (61e Willie).
Entraîneur:Alain Geiger.

Avertissements: Schäppi (jeu dur), 76e Rahimi (jeu dur),
90e Gonçalves (jeu dur).
Notes:
Servette sans Schalk ni Wüthrich, blessés.

Cognat a tout tenté

Pour son premier match de la saison en grenat, Servette s’est incliné. Mais pas de superstition: c’est plus au début de match et au synthétique de Wil qu’il doit sa défaite. Timothé Cognat, lui, a vite intégré l’axe du milieu, à la place d’un Follonier à la peine. Une solution pour l’avenir. «C’est mon poste de prédilection, explique-t-il. Je crois qu’on aurait dû monter les chercher plus vite, nous avons manqué de spontanéité. Le synthétique n’a rien arrangé, c’est sûr. La chaleur, c’était pour les deux équipes.» Lucide.

Si le joueur formé à Lyon a tout tenté, cela n’a pas suffi pour au moins ramener un point. Dommage. Servette en avait les moyens.

Tableaux

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.