Le retour du Derby du Rhône rassemble plus de 11 000 supporters

FootballLes fans se sont mobilisés en masse au Stade de la Praille à l'occasion de la rencontre entre le club genevois récemment promu et le FC Sion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi en début de soirée, les orages prévus dans le ciel genevois ont finalement pris un peu de retard. Pour le plus grand bonheur des fans de football genevois. Le ciel est presque bleu, ce samedi à 18h, sur une esplanade du stade de la Praille bondée. Les milliers de supporters se pressent aux portiques de sécurité, avides d'assister - au sec - au premier match de leur équipe chez elle, après son retour en Super League.

Dans les gradins, l'attente est grande et la ferveur intense chez les 11 000 spectateurs. "Pour nous, c'est un gros match, tonnent Baptiste et Robin, 25 et 24 ans. L'engouement est aussi important dans les tribunes que sur le terrain. Il faut montrer qu'on est toujours là." Ces retrouvailles, 6 ans après le dernier derby, mobilisent les fans. "C'est comme un Paris-Marseille!, pour Thomas, 27 ans. Cette remontée, on attendait que ça! Maintenant, il faut gagner. Mais on n'a pas peur."

Après le retour en Super League, certains fans se sentent plus mobilisés que jamais. "Après toutes ces années de casseroles, on sent qu'il y a enfin quelque chose derrière notre équipe. Ce qui donne encore plus envie de la suivre", note Raymond, supporter de toujours. Le Genevois est venu avec ses deux jeunes enfants, eux aussi transportés par la rencontre à venir. "Ça fait plaisir de voir autant de personnes dans le stade" nous dit Léa, impatiente d'y entrer.

Avec des supporters en feu, quelques jets d'engins pyrotechniques, la partie jouée dans les gradins n'a pas dégénéré, malgré la frustration de quelques occasions manquées face au "rival historique". A l'extérieur non plus. Une dizaine de cars ont déposé et recupéré les visiteurs sédunois au sud du stade, sous bonne garde policière. Ceux-ci sont repartis sans encombre.

Et au sortir du stade, malgré le nul, l'amertume ne se lit pas sur les visages. "C'était un beau match, même si le 1-0 n'aurait pas été un hold up, note Emilio, en passant les portes de sortie. Je ne suis pas déçu." L'orage, lui, aura attendu la fin de la rencontre pour se déchaîner.

Créé: 27.07.2019, 22h31

Articles en relation

Avant Servette - Sion, les dernières nouvelles des vestiaires

Football Alain Geiger, l'entraîneur servettien, promet de mettre la pression sur les Valaisans, ce samedi soir au Stade de Genève. Plus...

Servette et Sion se toisent à nouveau. Place au derby!

Football Ce «derby du Rhône», qui arrive après une longue attente mais un seul match, est essentiel pour son histoire et les deux clubs. Dans quel ordre? Plus...

Les recrues de Servette à l'épreuve du FC Sion

Football Les nouveaux venus ont plu lors de la première journée, à Berne face au champion de Suisse. À confirmer lors du derby du Rhône, ce samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.