Servette se fait toujours peur. Mais reste sur le bon chemin...

FootballLes Genevois s’imposent chichement contre Wil, grâce à un coup de tonnerre de Sébastien Wüthrich, qui monte en puissance. Mais il reste encore du travail...

Sébastien Wüthrich inscrit le seul but du match sur un tir qui sera dévié.

Sébastien Wüthrich inscrit le seul but du match sur un tir qui sera dévié. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un rush fantastique, étourdissant, qui ressemblait à du panache. Une ovation d’un public conquis. Comme dans un rêve. Non, ce n’était pas ce mercredi soir au Stade de Genève, mais à Londres, la veille, où Pierre-Amboise Bosse, spécialiste du 800 m, avait fait chavirer tout un stade avec son tour de magie. C’était bien loin de Genève où il n’y a pas encore de quoi danser dans les gradins, avec des joueurs qui se cherchent encore, en pleine valse-hésitation.

Il y a tout de même eu un éclair et un coup de tonnerre, en deuxième mi-temps. Après quelques fausses notes et beaucoup de déchet, entre un slow et un rock endiablé, c’est Sébastien Wüthrich, l’ancien joueur de NE Xamax, Sion, Montpellier et Aarau, qui a pris ses responsabilités d’un maître tir. Même si son envoi a été dévié, il vaut trois points précieux à une formation qui manque encore de constance et de fluidité dans son jeu.

«C’est peut-être un but chanceux, je vous l’accorde, mais le tir était cadré et puis la chance il faut la provoquer», souriait le buteur à l’heure du réquisitoire. S’il n’est pas encore au top niveau de ce qu’il peut apporter sur un terrain, le Neuchâtelois, qui a peu joué ces dernières années, s'enhardit à chaque sortie. «Des matches comme celui-là, je me sens libéré, dit-il. Il y a de l’espace et c’est mon rôle de les trouver pour en faire profiter les autres. Sur un grand terrain comme la Praille, c’est plus facile pour moi de m’exprimer.» Il aurait même pu réussir un doublé, mais son deuxième but a été annulé, pour une faute de main.

«Durant la première période, il a manqué entre 10 à 15% dans tous les secteurs de jeu pour que ce soit parfait, renchérit un Meho Kodro content de ses hommes. Après la pause, on s’est créé des occasions, on a marqué, avant que Wil nous oblige à reculer…» Et à jouer avec le feu...

La bonne nouvelle pour ce Servette-là, c’est que pour la deuxième fois d'affilée, il n’a pas encaissé de but et il s’est imposé. Deux fois 1 à 0, six points. C’était capital pour rester au contact de Schaffhouse et de NE Xamax au classement.

La mauvaise nouvelle? C'est l'expulsion stupide de Jérémy Frick, en fin de partie (à la 86e minute), comme ce fut déjà le cas l'an passé à... Wil. Il sera suspendu.

Le point d'interrogation ensuite. Il manque toujours un chasseur de buts capable de mettre la balle au fond, un artiste, comme Bosse, capable de poser sa griffe au bas du tableau, de faire la différence. Les Grenat ont besoin d'un nouveau Jean-Pierre Nsame…«Il est vrai que nous avions le meilleur buteur de Challenge League avec nous la saison dernière, mais il est parti, regrette Alphonse. A nous maintenant de faire différemment, de transformer nos occasions. C’est aussi une question de réussite.»

L'attaquant est conscient aussi que son équipe a joué avec les nerfs de ses supporters en fin de partie, comme ce fut déjà le cas contre Chiasso et à Vaduz. Que Wil n’a pas été loin, via Lekaj (81e), d’un hold-up. «C’est vrai, soupire Alphonse. Mais quand vous prenez des risques, que vous essayez de jouer à une touche de balle sur un terrain bosselé, ce n’est pas évident. Mais bon on va continuer à travailler nos automatismes. On peut faire nettement mieux…»

Force est d'admettre que Servette éprouve toujours autant de peine à produire du jeu, à lancer une dynamique collective, mais le potentiel est là, c’est évident. «On le sait tous dans l'équipe qu’on attend beaucoup de nous, reconnaît Sébastien Wüthrich. Ce soir, on la voulait cette victoire devant notre public. Et si on s’est encore fait peur sur la fin, je trouve toutefois qu’au niveau de la manière, nous étions déjà en progrès par rapport à notre sortie à Rapperswil. Il ne faut pas oublier non plus que nous sommes toujours en rodage et que ce n’est que le début du championnat. On ne marque pas beaucoup mais 1-0 ça suffit. Le contenu global n’est pas si mal même s’il reste du travail. On est tous conscient que le chemin est encore long.» Que le marathon ne fait que de commencer.

En attendant ce centre-avant nommé désir, Servette poursuit sur sa lancée, convaincu que c’est à la fin du bal qu’on paiera l’orchestre après, espère-t-il, un rush fantastique, étourdissant, qui pourrait bien ressembler à du panache.

(TDG)

Créé: 09.08.2017, 23h23

Servette - Wil 1-0 (0-0)

Stade de Genève,
2106 spectateurs.

Arbitre: M. Schärli.

But: 52e Wüthrich 1-0.

Servette: Frick; Sauthier, Sarr, Mfuyi, Le Pogam; Cespedes, Fabry; M. Stevanovic, Wüthrich (82e Vitkieviez), Lang (88e Gonzalez); Alphonse.

Wil: Baumann; Lekaj, Muslin, Atila, Schällibaum; Gonçalves, Breitenmoser (48e Korkmaz), Vonlanthen; Cortelezzi (61e Keller), Savic (65e Maroufi).

Avertissements:
37e Breitenmoser (simulation),
63e Stillhart (jeu dur).

Expulsion: 86e Frick (voie de fait).

Notes: Servette sans D. Stevanovic, Hasanovic (blessés) ni Caslei (M21)

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...