Personne ou presque ne croit aux chances suisses

Coupe du monde 2018La presse internationale présente à Rostov voit le Brésil dicter sa loi. À part un collègue… suisse. Les pronostics en attendant le choc.

«Le Brésil est trop fort devant, notamment avec Gabriel Jesus et Neymar (ci-dessus)»

«Le Brésil est trop fort devant, notamment avec Gabriel Jesus et Neymar (ci-dessus)» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le choc Brésil-Suisse, c’est pour ce soir. La tension monte, la Seleçao semble si sûre d’elle que rien ne semble pouvoir la décontenancer. Pas même une Suisse gonflée d’ambitions légitimes. Cette assurance auriverde semble contagieuse. Parce que dans le centre de presse qui jouxte le stade, la presse internationale est unanime: le Brésil va l’emporter. Petit tour chez les collègues qui expliquent leurs pronostics.

Motokasu Oyatsu, Mainichi Shimbun (quotidien de Tokyo): 2-1 pour le Brésil. «Le Brésil est trop fort devant, notamment avec Gabriel Jesus et Neymar. Coutinho aussi. La Suisse reste une bonne équipe, on l’a vu à Lugano contre le Japon (succès suisse 2-0). Il y a Xhaka ou Shaqiri qui sont très forts. Mais le Brésil a trop de talents dans son effectif pour être inquiétée.»

Bruno Andrade, Goal.com (site internet brésilien): 2-0 pour le Brésil. «Le sélectionneur Tite est l’homme qui a changé le Brésil. C’est une nouvelle équipe, qui n’a rien à voir avec celle d’il y a quatre ans. Elle est tellement plus forte qu’avant que la Suisse n’a aucune chance.»

Carlo Pizzigoni, Sky Italia (TV italienne): 3-1 pour le Brésil. «Le Brésil est la meilleure sélection de cette Coupe du monde. Je pense qu’elle peut marquer dans les vingt premières minutes, après elle n’aura pas de souci. La Suisse est une bonne équipe, c’est certains. Mais elle se retrouve face à ce qui se fait de mieux actuellement.»

Sven Goldmann, Der Tagesspiegel (quotidien allemand): 2-1 pour le Brésil. «Le Brésil est très fort. Je l’ai vu en mars en amical à Berlin battre l’Allemagne 1-0. Offensivement, les Brésiliens n’ont plus rien à voir avec la sélection d’il y a quatre ans. Et en plus, ils ont un bon gardien avec Allison. L’équipe de Suisse aura pourtant son mot à dire. C’est pour cela que ce sera un 2-1 difficile pour la Seleção.»

Paulo Nomato de Souza, CampoGrandeNews (média brésilien): 3-0 pour le Brésil. «Parce que le Brésil est motivé, organisé grâce à Tite, l’homme déterminant de la sélection, parce que si la Suisse est une bonne équipe, la Seleção est plus forte.»

Allez, on jette l’éponge. Personne ne croit aux chances de l’équipe de Suisse. Enfin, presque. En désespoir de cause, nous nous sommes tournés vers un collègue suisse-allemand. Et là, miracle: pour la première fois, ce n’était pas l’écho d’une défaite inévitable qui résonnait à nos oreilles, mais un résultat positif.

Max Kern, Blick, (quotidien zurichois): 1-1. «Parce que la Suisse d’aujourd’hui a grandi, s’est améliorée. Et aussi parce que le Brésil va nous sous-estimer.» Merci Max de sauver l’honneur. On fera les comptes après le match.

Créé: 17.06.2018, 15h15

Articles en relation

Granit Xhaka: «On m’a forcé à jouer au football»

Équipe de Suisse À 25 ans, il s’est déjà imposé à Arsenal. Il est aussi le patron de l’équipe de Suisse. Mais qui est Granit Xhaka, qui est vraiment le joueur suisse le plus cher de l’histoire suisse? Il répond. Plus...

Le grand Brésil peut trembler, la Suisse a une botte secrète

Football Une nouvelle technique issue du ski est utilisée pour mouler la chaussure directement sur le pied du joueur. Malin et très utile. Plus...

La Suisse s’installe au bord de la Volga

Football Après le voyage vers Togliatti, les choses sérieuses: entraînements, concentration. Il y a un Brésil -Suisse dimanche. Plus...

La Suisse a travaillé ses gammes ce printemps, examen dimanche

Équipe de Suisse Avec Petkovic, la sélection a désormais plus d’un tour dans son sac. Un atout précieux avant de défier le Brésil de Neymar. Plus...

«Stopper Neymar, si c’est possible, cela relève du collectif»

Coupe du monde 2018 Dimanche, la Suisse défie le Brésil et sa star planétaire. De quoi trembler? Valon Behrami répond. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.