Passer au contenu principal

La nouvelle vague est invitée à glisser un pied dans la porte

Par la force des absences, le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic a dû apporter du sang neuf dans son groupe.

Christian Fassnacht à son arrivée, lundi, à l’hôtel de l’équipe de Suisse, à Zurich. L’attaquant d’YB, trois sélections jusqu’ici, compte bien saisir sa chance cette fin de semaine.
Christian Fassnacht à son arrivée, lundi, à l’hôtel de l’équipe de Suisse, à Zurich. L’attaquant d’YB, trois sélections jusqu’ici, compte bien saisir sa chance cette fin de semaine.
Keystone

Il paraît que les absents ont toujours tort. Cela doit donc forcément vouloir dire, par analogie, que les présents ont raison… La kyrielle de forfaits qui a obligé Vladimir Petkovic, le sélectionneur de l’équipe de Suisse, à revoir ses plans initiaux fait le bonheur de nombreux néophytes, qui se voient ainsi offrir une chance rare de briller. Pas forcément sur le pré, car l’heure ne sera pas aux essais, contre la Géorgie vendredi à Saint-Gall et le lundi suivant à Gibraltar, où une qualification pour le prochain championnat d’Europe est attendue. Mais lors des entraînements, dans la vie de tous les jours, se faire sa petite place dans le groupe peut potentiellement être synonyme de bonne surprise l’été suivant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.